CHINE

WANG YI PRESIDE LA REUNION DES COORDINATEURS POUR LA MISE EN ŒUVRE DES RESULTATS DE LA 8EME CONFERENCE MINISTERIELLE DU FORUM SUR LA COOPERATION SINO-AFRICAINE

Le 18 août 2022, le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a présidé par vidéo une réunion des coordinateurs pour la mise en œuvre des résultats de la 8ème conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) à Pékin. Le coprésident africain du Forum, la ministre sénégalaise des Affaires étrangères Aïssata Tall Sall, ainsi que les précédents présidents africains du Forum sur la coopération sino-africaine, des représentants des sous-régions africaines, des représentants de la Commission de l’Union Africaine (UEA) et des ambassadeurs africains en Chine ont assisté à la réunion.

Cet article est une insertion de l’ambassade de Chine en République du Congo

Wang Yi a indiqué qu’en novembre dernier, la 8ème conférence ministérielle du Forum s’est tenue avec succès à Dakar, et le président Xi Jinping a annoncé le lancement des « Neuf programmes » de la coopération de la Chine avec l’Afrique. Cette réunion revêt une grande importance pour la promotion de l’amitié traditionnelle entre la Chine et l’Afrique, la consolidation de la solidarité et de la coopération sino-africaine et le renforcement de la construction d’une communauté de destin sino-africaine dans la nouvelle ère.

Wang Yi a souligné qu’au cours des six derniers mois, la Chine et l’Afrique ont maintenu leur détermination, se sont unies de bonne foi, se sont concentrées sur la coopération et ont bien progressé dans la mise en œuvre des résultats de la conférence, apportant des avantages tangibles au peuple africain.

Nous œuvrons ensemble pour préserver la justice et l’équité internationales. La Chine et l’Afrique, dans un esprit de solidarité et de collaboration, sont devenues une force centrale visant à préserver les droits et les intérêts légitimes des pays en développement, les objectifs de la Charte des Nations unies, le multilatéralisme et l’équité et la justice internationale.

Nous mettons conjointement l’accent sur la coopération au développement. Les deux parties continuent de promouvoir la coopération dans le domaine du développement des infrastructures, permettant l’achèvement d’un grand nombre de projets majeurs, ce qui stimule fortement le processus d’industrialisation en Afrique.

Nous travaillons ensemble pour lutter contre la crise alimentaire mondiale. La Chine a fourni une aide alimentaire d’urgence aux pays africains, et un nouveau lot de produits agricoles aux caractéristiques africaines est entré sur le marché chinois par le « canal vert ». Les entreprises chinoises augmentent leurs investissements dans l’agriculture africaine afin d’aider les agriculteurs africains à créer des emplois, à sortir de la pauvreté et à prospérer.

Nous construisons ensemble une barrière solide contre l’épidémie. La Chine a fourni 189 millions de doses de vaccins contre la COVID-19 à 27 pays africains, avec une capacité de production annuelle d’environ 400 millions de doses dans le cadre de la production coopérative localisée en Afrique.

Nous nous attachons ensemble à un développement résilient et durable. Les deux parties ont étendu la coopération en matière d’énergie propre, mis en œuvre des projets de coopération Sud-Sud pour lutter contre le changement climatique et ont lancé la construction de zones de démonstration à faible émission de carbone.

Nous collaborons pour promouvoir la paix et la stabilité régionales. La Chine a proposé « les Perspectives sur la paix et le développement dans la Corne de l’Afrique », a nommé un envoyé spécial pour la Corne de l’Afrique et a fourni une aide aux pays de la région afin de les soutenir fermement à renforcer leur capacité à maintenir la stabilité et à promouvoir la paix.

Wang Yi a souligné que les résultats de la coopération sino-africaine sont durement acquis et que les perspectives sont prometteuses. Une bonne coopération entre la Chine et l’Afrique donnera davantage de nouvelles impulsions au développement mondial, davantage d’énergies positives pour la stabilité mondiale et davantage de nouveaux espoirs pour tous les peuples. L’amitié Chine-Afrique a bien résisté aux épreuves et aux tempêtes, et continuera certainement à être le pilier de la coopération Sud-Sud et un modèle de relations internationales

Wang Yi a déclaré que durant le deuxième semestre de l’année, le Parti communiste chinois convoquera son XXe Congrès du Parti pour entamer la nouvelle marche de l’édification intégrale d’un pays socialiste moderne. Cette année marque également le 20ème anniversaire de la fondation de l’Union africaine, et l’Afrique connaîtra de nouvelles opportunités de développement. Face à un nouveau point de départ historique, la Chine et l’Afrique doivent s’unir plus étroitement et accélérer le pas vers un développement et une revitalisation commun pour construire véritablement une communauté de destin pour la Chine et l’Afrique dans la nouvelle ère. Wang Yi a présenté cinq propositions :

Premièrement, il est nécessaire d’adhérer à la véracité et à la sincérité et de renforcer la solidarité. La Chine continuera à mettre en pratique le concept de véracité et de sincérité et le concept correct de droiture et de bénéfice proposés par le président Xi Jinping, à œuvrer en partenariat avec l’Afrique dans le respect mutuel, l’égalité de traitement et la coopération sincère, et à soutenir fermement les pays africains à suivre leur propre voie, à s’unir et à se renforcer. La Chine est prête à travailler avec la partie africaine pour promouvoir les cinq principes de la coexistence pacifique, pratiquer un véritable multilatéralisme et défendre conjointement les droits et les intérêts légitimes des pays en développement.

Deuxièmement, il est important de travailler d’un esprit terre à terre et de s’engager à développer conjointement. La Chine est disposée à travailler avec la partie africaine pour mettre en œuvre les « Neuf programmes » et continuer à réaliser une coopération de haute qualité dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route ». La Chine continuera à participer activement à la construction de grandes infrastructures en Afrique, à accroître les importations en provenance d’Afrique, à soutenir le développement et la croissance de l’agriculture et des industries manufacturières africaines et à élargir la coopération dans le domaine des industries émergentes. La Chine a lancé la construction des fonds de projets de développement mondial et accueille les demandes de projets des pays africains. 

Troisièmement, il est essentiel de défendre l’indépendance et de promouvoir la paix régionale ensemble. La Chine continuera à soutenir les solutions africaines aux problèmes africains, à s’opposer à l’ingérence de forces extérieures dans les affaires intérieures des pays africains et à s’opposer à la création de confrontations et de conflits en Afrique. La Chine est prête à aider l’Afrique à renforcer sa capacité à lutter contre le terrorisme et à maintenir la stabilité, ainsi qu’à réaliser l’Initiative « l’élimination des armes à feu » le plus tôt possible. La Chine est disposée à collaborer avec l’Afrique pour mettre en œuvre l’Initiative pour la sécurité mondiale, pour augmenter ses investissements dans le Fonds Chine-Organisation des Nations unies pour la paix et le développement et pour optimiser les opérations des Nations unies destinées à maintenir la stabilité et à promouvoir la paix en Afrique.

Quatrièmement, il est indispensable de préserver l’héritage de l’amitié et de promouvoir les relations entre les peuples. La Chine est déterminée à surmonter les difficultés causées par l’épidémie, à promouvoir activement la reprise des cours pour les étudiants africains en Chine afin qu’ils puissent revenir dès que possible selon leur souhait, à reprendre de manière ordonnée les formations à court terme hors ligne en Chine, et à continuer à augmenter les vols commerciaux entre la Chine et l’Afrique pour faciliter la circulation des personnes et des échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique. La Chine soutient le renforcement des échanges et de la coopération entre les laboratoires d’idées, les médias, les organisations de la société civile, les jeunes et les femmes des deux parties, afin de rapprocher continuellement l’amitié entre les peuples chinois et africains.

Cinquièmement, il faut insister sur l’ouverture et la coopération gagnant-gagnant et promouvoir le développement sain de la coopération internationale avec l’Afrique. La Chine se félicite de l’intérêt et du soutien constants de la communauté internationale à l’égard de l’Afrique, et est également disposée à s’engager dans une coopération tripartite ou multipartite en Afrique avec le consentement de nos frères africains. Dans la nouvelle situation, la Chine est prête à collaborer avec la partie africaine pour promouvoir le mécanisme du Forum sur la coopération sino-africaine et consacrer davantage de ressources à l’Afrique, afin que le Forum reste le porte-drapeau et la référence de la coopération avec l’Afrique.

Les représentants de l’Afrique, y compris la ministre sénégalaise des Affaires étrangères Aïssata Tall Sall, le ministre angolais des Affaires étrangères Téte António, le ministre de l’Industrie de la République démocratique du Congo Julien Paluku Kahongya, le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry, le vice-Premier ministre éthiopien et ministre des Affaires étrangères Demeke Mekonnen, le vice-ministre libyen des Affaires étrangères Omar Keti, la vice-ministre sud-africaine des Affaires étrangères Nkosazana Dlamini-Zuma et la vice-présidente de la Commission de l’Union Africaine Monique Nsanzabaganwa ont hautement apprécié l’Initiative du président Xi Jinping visant à construire une communauté de destin sino-africaine dans la nouvelle ère et les « Neuf programmes » de coopération avec l’Afrique, tout en évaluant positivement le travail accompli par la Chine pour mettre en œuvre les résultats de la 8ème conférence ministérielle du Forum. Les parties réaffirment leur ferme attachement à la justice internationale et au principe de non-ingérence dans les affaires intérieures, leur ferme adhésion à la politique d’une seule Chine et leur ferme soutien aux efforts de la Chine pour préserver sa souveraineté nationale et son intégrité territoriale. La partie africaine apprécie le rôle important joué par la Chine pour aider les pays africains à résoudre la crise alimentaire, la crise énergétique et l’épidémie de COVID-19 et se réjouit de travailler avec la Chine pour continuer à renforcer le mécanisme du Forum, pour harmoniser profondément les stratégies de développement des pays africains avec l’Initiative « la Ceinture et la Route » et pour promouvoir l’amélioration et la mise à niveau continues de la coopération Afrique-Chine.

La réunion a adopté la Déclaration commune de la réunion des coordinateurs pour la mise en œuvre des résultats de la 8ème conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »