URGENCE A LA FEDERATION DE JIU-JITSU POUR FORMER L’EQUIPE NATIONALE - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Sports

URGENCE A LA FEDERATION DE JIU-JITSU POUR FORMER L’EQUIPE NATIONALE

Visiblement, Beriche DJOUBE n’a pas voulu rater un seul moment des combats  organisés le samedi 26 août 2017  au gymnase Nicole OBA à Talangaï (le sixième arrondissement de Brazzaville) dans le cadre de la sélection des meilleurs devant faire partie de l’équipe nationale qui va défendre les couleurs nationales au championnat de la zone Afrique centrale que le Congo abrite sauf changement en fin septembre 2017. Le Président de la Fédération sait bien que depuis 2014 le pays n’a pas d’équipe nationale. Tout yeux  tout oreilles, il faillait bien !

Assis à la tribune officielle aux cotés du Directeur technique national, le jeune et dynamique président de la jeune fédération congolaise de jiu-jitsu regarde les combats avec une attention particulière                . Il le faut bien puisque la formation d’une équipe nationale se trouve être une urgence. Brazzaville donne le ton pour la sélection des athlètes. 14 clubs étaient en compétition pour  un peu plus de 100 prétendants à la l’honneur  de porter les couleurs de la nation.

Un calendrier difficile, on prend le taureau par les cornes

Le  championnat d’Afrique centrale zone 4  n’est pas la seule pression qui s’exerce sur la fédé. Il y a aussi bien sûr le championnat national qui doit débuter le samedi 2 septembre. Des  questions alors traversent les esprits. Parmi elles, celle de savoir si la fédération pourra  organiser les compétitions du même genre dans d’autres localités du pays, pour donner la chance à tout le monde avant le championnat national ? Réponse  du président : «  nous avons pris une décision. Déjà ce samedi nous avons compétition, le samedi en huit également et le samedi qui suivra une équipe se rendra dans le département de la Sangha ( NDLR : au nord du pays) pour la compétition qualificative et une autre se rendra à Pointe noire ( NDLR : la deuxième ville du pays).

D’après les recommandations de la Confédération africaine de jiu-jitsu  il faut par catégorie quatre athlètes. Ce qui donne un total de 56 jiu-jitsukas à sélectionner pour  l’équipe nationale.

Quelques noms peut-être déjà !

On peut citer ceux de Rossi ITOUA victorieux chez les -62 kg , Chardon AYELE chez les           – 77 Kg  et Steven MALANDA chez les -85 kg. Mais il y a aussi  MBILI Franchi Dior  chez les 78 kg qui affiche une détermination  et un optimisme des plus remarquables : «  …je viens de gagner un combat et je suis qualifié pour la finale. Je me suis vraiment préparé pour ça parce que c’est un championnat qualificatif pour l’équipe nationale. Ce serait là ma première sélection et ça me fait rêver ! mais  je regrette le fait que l’équipe nationale n’aura qu’un mois de préparation avant le championnat zone 4  , c’est peu ». Un avis que ne partage pas vraiment le directeur technique national qui lui compte d’abord sur le travail déjà fait par les athlètes au niveau de leurs clubs respectifs.

Autre rêve celui de Beriche DJOUBE qui espère voir une grande implication des gestionnaires du sport du pays  pour  que le championnat d’Afrique centrale  zone 4  soit une réussite.  Pour votre gouverne le jiu-jitsu compte trois techniques à savoir le fighting système, le Ne Waza et le duo système  consacré aux démonstrations.

Photo : le Président de la fédération congolaise de jiu-jitsu ( Droits réservés).

Audio : interview du Président de la Fédération  congolaise de jiu-jitsu

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top