UN TRAFIQUANT D’IVOIRE CONDAMNE FERMEMENT A OYO

297

Le Tribunal de Grande Instance d’Oyo dans le Département de la Cuvette a rendu son verdict ce 28 mars 2019 sur une  affaire portant criminalité Faunique.

Arrêté en flagrant délit de détention et circulation illégales des trophées d’une espèce animale intégralement protégée, MEFOUTA Blandain a écopé de cinq (5) ans d’emprisonnement ferme assortis de cinq million (5.000.000) de fcfa d’amendes et de cinq millions (5.000.000) de fcfa de dommages et intérêts. Il a été reconnu coupable d’abattage, détention et circulation illégales des trophées d’une espèce animale intégralement protégée, soit quatre pointes d’ivoire, représentant deux éléphants abattus.

Cet individu de nationalité congolaise, avait avoué ramener les pointes d’ivoire depuis le Département de la Sangha. Ivoire qu’il avait dissimulé dans une valisette pour tromper la vigilance des services de contrôle le long de la route. Il fournissait munitions et vivres aux autochtones ce, pour massacrer les éléphants notamment ceux du Parc National d’Odzala-Kokoua.

L’arrestation de ce trafiquant d’ivoire, avait eu lieu à Oyo par les agents de la Direction Départementale des Eaux-et-Forêts et de la Gendarmerie Nationale, avec l’appui du PALF (Projet d’ Appui à l’Application de la Loi sur la Faune sauvage). L’éléphant est menacé d’extinction au Congo à cause du braconnage pour ses défenses.

Le gouvernement de la République et ses partenaires depuis un certain temps ont redoublé une vigilance ce, pour traquer tous ceux ou celles qui  entraveraient la loi en matière de protection de la faune au Congo. Ainsi plusieurs trafiquants des produits de faune sont régulièrement interpellés, jugés et condamnés à travers le pays. Ce verdict vient une fois de plus traduire concrètement la volonté du Congo qui s’est engagé à protéger ses ressources naturelles conformément aux textes réglementant ce secteur.

L’éléphant fait partie des espèces animalesintégralement protégées en République du Congo, comme le stipule l’article 27 de la loi Congolaise en matière de protection de ces espèces fauniques : «  l’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leur trophées sont strictement interdits ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *