Environnement

TROISIEME REUNION SUR LES TOURBIERES : LES BAILLEURS DE FONDS APPELÉS A MOBILISER DES RESSOURCES POUR LES PAYS CONCERNÉS

Echanger autour des tourbières du bassin du Congo récemment découvertes dans  les deux Congo en vue d’assurer leur conservation et de leur  protection,  puis solliciter des partenaires un accompagnement multiforme nécessaire  à cette préservation, tels étaient les objectifs affichés à cette troisième réunion. Une déclaration dite de Brazzaville a été signée par les ministres de l’environnement des deux Congo et de l’Indonésie pour immortaliser cette rencontre de deux jours.

Organisée à Brazzaville du mercredi 21 au jeudi 22 mars 2018, la troisième réunion des partenaires de l’Initiative mondiale sur les tourbières était «une opportunité renouvelée d’illustrer le rôle positif que jouent les forêts du bassin du Congo dans la préservation des écosystèmes qui comptent parmi les plus riches et les plus importants de la planète.» a déclaré Amy AMBATOBE  NYONGOLO, Ministre de l’Environnement et du Développement Durable de la République Démocratique du Congo.

Aussi, était-elle une occasion pour les deux Congo d’évoquer, par l’intermédiaire de leur  Ministre en charge de l’Environnement, la contribution que les deux pays peuvent apporter dans la gestion des tourbières d’une part, et d’autre part l’accompagnement qu’ils comptent obtenir des partenaires et des bailleurs pour une gestion participative, responsable et durable de cet écosystème particulier que constituent les tourbières du bassin du Congo, réservoirs immenses de carbone. De ces échanges est sortie une déclaration dite de Brazzaville fruit d’un accord entre la République du Congo, la République Démocratique du Congo et la République d’Indonésie, trois pays qui  disposent des vastes tourbières.

Rappelant les grandes rencontres axées sur la recherche des solutions aux problèmes du changement climatique, les signataires de la déclaration de Brazzaville se sont engagés à mettre en œuvre une coordination et une coopération entre différents secteurs gouvernementaux ; mettre en place et finaliser les plans d’affection des terres ; œuvrer pour le développement et la promotion d’un modèle d’aménagement de territoire favorable à la gestion durable des tourbières et le développement économique des territoires riverains des lacs Télé/lac Tumba ; agir avec l’appui de la Banque Africaine de Développement pour l’investissement durable compatible avec la conservation et le développement durable de la zone lac Télé/lac Tumba ; promouvoir des bonnes pratiques de gestion durable dans les zones de tourbières couvertes par des activités économiques ; œuvrer pour accélèrera l’opérationnalisation du Fonds Bleu pour le bassin du Congo et le Fonds pour l’Economie en Afrique Centrale.

En sus des engagements évoqués, cette déclaration lance des appels à la communauté internationale dont l’ONU Environnement afin que celle-ci apporte son  appui aux deux Congo dans le processus de gestion durable des tourbières et de financer les programmes de recherches ; aux bailleurs de fonds pour la mise à disposition des ressources adéquates au bénéfice des pays concernés ; aux partenaires techniques et financiers pour accompagner la République du Congo et la République Démocratique du Congo dans leur réflexion afin de faciliter l’émergence d’un marché innovateur. C’est par cette déclaration de Brazzaville lue par Madame Arlette SOUDAN NONAULT, Ministre du Tourisme et de l’Environnement qu’a pris fin la troisième réunion des partenaires de l’initiative mondiale sur les tourbières.

Photo: les ministres de l’environnement des deux Congo et de l’Indonésie,   et le Directeur de l’ONU  environnement après  la signature de la déclaration de Brazzaville ( Crédit Groupe Congo Médias)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top
Translate »