QUELLES SOLUTIONS POUR BOOSTER L’EPARGNE PUBLIQUE AU CONGO ? - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Economie

QUELLES SOLUTIONS POUR BOOSTER L’EPARGNE PUBLIQUE AU CONGO ?

Pour répondre à cette grande interrogation conjoncturelle, le ministère des finances et le Direction générale du Trésor public ont organisé  le mardi 1er août 2017 à Brazzaville une réunion dite de concertation avec les spécialistes en valeurs du trésor ( SVT) agrées en  République du Congo. « L’Etat  congolais envisage de faire plus fréquemment appel à l’épargne publique pour le financement de son budget », pouvait-on entendre de Michel DZOMBALA, Directeur national  Congo de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale à l’ouverture des travaux d’un jour.

Depuis son entrée sur le marché régional (BEAC) des titres publics émis au mois de février 2017,  a rappelé Michel DZOMBALA, le Trésor public du  Congo qui compte treize spécialistes en valeurs du trésor (SVT) a déjà procédé a quatre émissions, exclusivement de bons de trésor assimilables à treize semaines. Seulement, il est à regretter que le taux de participation des SVT à cette opération est faible. Le constat est loin d’être encourageant concernant cette opération. En effet, lors de la dernière émission du mois de juin 2017, seuls deux SVT sur les treize du réseau du Trésor public ont participé. Des résultats insuffisants qui, selon Michel DZOMBALA,  « auraient pu être imputables à la situation actuelle de resserrement de la liquidité bancaire si les montants levés par l’ensemble des Trésors publics de la CEMAC avaient également connu une baisse. Or, les chiffres à fin mai 2017 montrent un accroissement des montants levés par l’ensemble des Trésors publics à 975,19 milliards de FCFA contre 749, 33 milliards une année plus tôt ».

La faiblesse ne semble donc être que l’apanage du Congo qui est dans un contexte d’appel de manière fréquente à l’épargne publique pour le financement de son budget . Ainsi, cette réflexion menée par les experts du ministère des finances, du Trésor public et des spécialistes en valeurs du trésor (SVT) est donc présenté le patron de la BEAC Congo  comme une urgence pour le Congo, aux fins d’identifier les facteurs explicatifs de ce qu’il appelle « le manque d’appétence pour les titres congolais » , en vue de proposer des pistes de solution.

Cette réunion est donc une sorte de redynamisation de l’activité des SVT car elle a été l’occasion d’échanger sur des sujets d’intérêt commun susceptibles d’améliorer le fonctionnement du marché des titres publics et la rentabilité de l’activité de ces SVT.

Que sont les  spécialistes en valeurs du trésor ?

Les banques et  les assurances ainsi que des caisses comme la Caisse de retraite des fonctionnaires font partie des spécialistes en valeurs du trésor. Le Congo étant devenu demandeur de ressources pour constituer l’épargne publique, ces institutions sont appelées à vendre ces ressources au trésor public. Armel Fridelin MBOULOUKOUE, Conseiller du Ministre des finances qui a ouvert la réunion en lieu et place de ce dernier, a soutenu que      « Conformément à nos prévisions, le recours à ce marché devait, par comparaison avec les financements  extérieurs (y compris l’aide) permettre au Trésor de couvrir le gap entre les recettes collectées, essentiellement sous forme d’impôts et taxes et les dépenses ».

Photo : Une vue du présidium a l’ouverture des travaux (Crédit Groupe Congo Médias)

Audio : Extrait de l’adresse d’Armel Fridelin MBOULOUKOUE, Conseiller du Ministre des Finances

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top