SEPT PRESUMES TRAFIQUANT DES PRODUITS DE FAUNE INTERPELLES A IMPFONDO

42

Durant ce mois de février les arrestations dans le domaine de la criminalité faunique se multiplient et se ressemblent dans plusieurs localités du Congo ce, pour lutter efficacement contre le braconnage et le trafic des trophées d’espèce animale intégralement et partiellement protégées.

Pas plus tard que le mercredi 27 février 2019, sept présumés trafiquants des produits de faune ont été arrêtés en flagrant délit de détention et circulation de neuf morceaux d’ivoire, d’un sac d’écailles de pangolin géant et d’une peau de panthère à Impfondo dans le Département de la Likouala. Ils sont également poursuivis pour importation desdits produits et présomption d’abattage des espèces animales intégralement protégées.

Il s’agit d’un réseau de présumés trafiquants des produits de faune dans lequel on trouve les centrafricains, les congolais de la RDC et ceux de Brazzaville. Ils ont été interpellés par les agents de la Direction Département du Ministère de l’Economie Forestière et les éléments de la gendarmerie nationale avec l’appui du PALF (Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune sauvage).

Les produits saisis proviendraient pour certains de la RDC et pour d’autres des localités du Département de la Likouala notamment le district de Dongou. Impfondo, leur point de chute, est la ville où ils ont l’habitude de vendre ces produits. Ces derniers ont chacun un rôle bien déterminé dans ce trafic : démarcheur, vendeurs, transporteurs…Ces présumés délinquants fauniques ont tous reconnu les faits qui leurs sont reprochés. Ils risquent des peines allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ferme.

En République du Congo,  l’éléphant, la panthère et le pangolin géant font partie des espèces animales intégralement protégées, conformément à l’Arrêté n°6075/MDDEFE / CAB du 9 avril 2011 déterminant les espèces animales intégralement et partiellement protégées. En outre, l’article 27  de la loi 37/2008, du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées stipule :   «  l’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées  sont strictement interdits ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *