Sciences & innovation

SCIENCES: LE « CONGO CAPITALE  MONDIALE   DES MATHEMATIQUES », DIXIT LE PROFESSEUR ROLAND MOUKSON

Docteur en Ingénierie, Contre expert professeur chercheur en  génie mathématiques et  physique des hautes énergies des universités Euristiques et actuel  responsable du Laboratoire universitaire de contrôle, correction, complément et création des théories scientifiques, Roland MOUKSON a déclaré sans ambages que de Brazzaville, la capitale de son pays partira une révolution scientifique mondiale. C’est à l’occasion de la conférence débat du 2ème séminaire du réveil africain organisé à Brazzaville par l’Association internationale pour l’avancement de la science que les trois conférenciers du jour ont à  tour de rôle dévoilé leurs nouvelles découvertes.

Au cours de cette conférence débat les interventions, basées beaucoup plus sur les  démonstrations sur papier, ont permis aux débateurs d’éclairer lanterne de l’assistance sur les questions liées aux failles que contiennent certaines formules mathématiques, aux techniques de traitement et à l’existence des notes de musique d’origine africaine. Une occasion pour ces congolais qui se battent pour amener la communauté scientifique à prendre conscience de l’existence de ces nombreuses faussetés mondialement enseignées afin de les parfaire. Il s’agit de Roland MOUKSON, du Docteur Omer FOUETOLO, du musicologue Elvis Brunell NATOU et du poète Audrey KIBAMBA.

Ouvrant le bal des interventions, le Professeur Roland MOUKSON, le porte étendard du combat  pour la reconnaissance de ses  découvertes est revenu faire ce qu’il appelle  «  la chirurgie des théories newtonienne et einsteinienne », ce après avoir battu en brèche la thèse d’Hermann MINKOWSKI, qui fixe les dimensions de l’espace-temps à quatre(4) tandis que le chercheur congolais pense l’inverse et les fixe à six (6)  tout en précisant que C vitesse de la lumière n’est pas un scalaire ( NDLR :  thèse sur laquelle nous avions consacré un article intitulé « Congo: Le professeur Roland MOUKSON prouve les failles de certaines formules scientifiques conventionnelles ».

Il s’était attardé sur les théories de deux grands savants  très populaires dont les théories pourtant célèbres à travers le monde sont jugées fausses par le Chercheur congolais. Dans sa « chirurgie logicomathématique des thèses de Newton et Einstein »   Roland MOUKSON a clamé haut et fort que « …la Physique de Newton et d’Einstein doivent être révisées de fond en comble ». Une affirmation qu’il a  justifié  en analysant au cas par cas les deux  théories de ces grands scientifiques  tout montrant pour chacune d’elles les défaillances.

Qu’est-ce qui relève de la fausseté ?

Le très modeste professeur  chercheur congolais loin de nier la carrure de ces deux scientifiques ayant marqué le monde par la pertinence de leurs travaux a pris le temps de détailler leurs théories pour parvenir à dévoiler les erreurs qu’elles contiennent. Se servant du second principe de la mécanique newtonienne stipulant que « la force est égale au produit de la masse par l’accélération» : F= ma = mv’ ( v’ étant dérivée de la vitesse = accélération), et de la thèse d’Einstein selon laquelle la force est égale à la dérivée de la quantité de mouvement d’où la formule F= (mv)’=mv’ + m’v. Deux formules jugées « …logiquement fausses et mathématiquement incohérentes » par le professeur qui dans sa chirurgie a fait une démonstration : « Puisque la masse varie en fonction de la vitesse : 1) m= constante entraine, 2) v=constante,  3) m’=0(variation de la masse en fonction de la vitesse),  4)  v’=O  (variation de la vitesse en fonction du temps.5) et  F= (mv)’=O (la dérivée d’une constante étant toujours nulle en mathématiques) », a-t-il expliqué.

Ses travaux et les revues scientifiques …

Interrogé sur la publication ou non de ses  nombreux travaux dans des revues scientifiques, le professeur Roland a dit être confronté depuis longtemps aux blocages de tout genre. Sa double thèse de doctorat en mathématique et physique soutenue à l’université Einstein Euristic School d’Hawaï en Amérique en 1998 n’a jamais fait l’objet d’une publication. Il s’agit de la thèse sur : la contribution à la généralisation de la thèse de Gauss et de l’univers de MINKOWSKI  et celle de son doctorat en ingénierie cognitive, spécialité intelligence artificielle et mécanique génétique sur : le fondement mathématique des robots sapiens et des intelligences génétiques principalement. Ses travaux qui mettent à nu les faussetés comprises dans la théorie einsteinienne  et bien d’autres savants célèbres n’ont eu gain de cause dans les revues scientifiques occidentales, de peur qu’ils viennent ternir l’image des grands savants, pense-t-il. « Quand j’essaie de publier dans les revues scientifiques on m’impose une logique : vous écrivez et si on vous répond favorablement c’est bon, mais si on ne vous répond pas favorablement vous n’avez pas le droit de prendre les mêmes travaux et aller publier ailleurs », s’est –il plaint.

Le chercheur congolais qui dit avoir dans sa gibecière des travaux sur lesquels il peut exposer chaque semaine pendant des années dit subir ces mêmes blocages même au niveau national. Nombreux de ses travaux, souligne-t-il, sur lesquels il a déjà exposé à Brazzaville lors des colloques et/ou conférences scientifiques n’ont pas été publiés, semble-t-il à cause de son courage dans la défense de ses découvertes.

Panafricaniste, Roland MOUKSON qui prône le rayonnement de l’Afrique en général et du Congo et particulier dans le domaine des sciences, a annoncé avoir trouvé une revue scientifique  par laquelle ses travaux pourront paraitre.

Au cours de cette conférence, le Docteur Omer FOUETOLO exposant sur les « Eléments de l’analyse matricielle polynomiale et application à la médecine » a présenté la méthode dit de « Fouetolo »:  une méthode plus simplifiée qui répond aux besoins des élèves souvent confrontés aux difficultés que présente la méthode de développement des produits dans les calculs de la dérivée d’une fonction. Il s’agit d’une nouvelle méthode que le Dr FOUETOLO vient de proposer qui permet de trouver, le plus vite possible, la fonction de la dérivée de f(x)  sans passer par la méthode du développement des produits . « Notre objectif est de ramener les choses difficiles à des choses simples, qui sont plus performantes et rapides pour que les élèves terminent vite leur devoir », a indiqué le Docteur Omer FOUETOLO. Alors que les deux premiers intervenants avaient axé exposé sur les mathématiques, la physique et la santé, Elvis Brunell NATOU, musicologue congolais a quant à lui prouver l’existence des notes de musique d’origine africaine.

Photo1 : Vues des intervenants lors de la conférence

Photo 2 : Le Professeur MOUKSON  lors de ses démonstrations

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

1 Comment

1 Comment

  1. Emile

    10 octobre 2019 at 23 h 13 min

    C’est absurde tout ces théories n’aboutiront a rien! Vous cherchez à vous faire remarqué ! Avec votre esprit de panafricanisme ! Il a fallut plusieurs décennies avant que le principe ne sois confirmé sans aucun doute par des expériences précis mené par des expérimentateur méticuleux . Depuis les critiques la ne sont plus prise au sérieux par la communauté scientifique et combien même publie chaque année sur les erreurs dans les formules d’Einstein beaucoup de chercheurs ! En france en 2016 , un ado de 15 ans remet en cause les théories d’Einstein vous voyez ? Et vous espérez changé le monde ? Franchement il serait mieux de se taire et de laissé le père de la relativité tranquille ! Vous êtes comme tout ces chercheurs qui publie chaque année les erreurs des formules d’Einstein ! Embrouillée vos étudiants de Marien Ngouabie

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top