Environnement

PROTECTION DE L’OZONE: LE CONGO APPELLE A L’UTILISATION DES REFRIGERANTS NATURELS

A l’occasion de la commémoration de la Journée Internationale de la protection de la couche d’ozone de chaque 16 septembre de l’année, le Gouvernement de la République du Congo a rendu public une déclaration dans laquelle il appelle à l’utilisation des appareils qui n’ont aucun impact sur la couche d’Ozone et le changement climatique. Lue par Arlette SOUDAN NONAULT, Ministre du tourisme et de l’environnement, cette déclaration s’articule autour des problématiques liées à la protection de ladite couche, le réchauffement climatique et souligne les efforts déjà consentis tant par le gouvernement  que par la Communauté  Internationale, dans l’ultime but de trouver des solutions idoines à ce problème.

Cette journée qui commémore la signature en 1987 du protocole de Montréal relatif aux substances conduisant à la destruction de la couche d’ozone est une opportunité pour les Nations Unies de sensibiliser les Etats et les habitants de la planète au problème de la protection de ladite couche. Ce moment marque donc  une volonté commune et solidaire d’éradiquer tous les facteurs qui endommagent  la couche d’ozone, chère à l’existence de l’homme sur terre.

Commémorée sous le thème « 25 ans et voie de guérison »,  ce thème  commémore près de trois décennies de coopération internationale dynamique en vue de la protection de la couche d’ozone et du climat au titre du Protocole de Montréal. Une volonté manifeste des Etats signataire dudit protocole qui permet aujourd’hui la couche d’ozone de se régénérer en dépit de certains aléas. Ce résultat encourageant devrait davantage inciter les Etats parties du protocole de Montréal, à poursuivre leurs efforts menés jusque-là pour la protection de cette couche qui protège la vie sur terre contre certains rayonnements ultraviolets.  Ainsi, Ces efforts ayant permis d’éliminer et bannir  la consommation de la totalité des gaz réfrigérants  connus sous le nom de chlorofluorocarbures, très nocifs pour  l’ozone, ont également contribué à l’atténuation du réchauffement climatique.

Sur cette bonne voie conduisant vers l’atteinte des objectifs  du protocole de Montréal, Ce défi du changement climatique imputable à la trop forte  concentration des gaz à effet de serre a conduit les parties signataires du protocole de Montréal à tabler sur un amendement dudit protocole  le 14 octobre 2016 à Kigali, au Rwanda en vue d’atténuer l’augmentation des températures.

La République du  Congo qui a ratifié la convention de Vienne pour la protection de la couche d’ozone en même temps que le protocole de Montréal en 1994 et les autres amendements en 2001, met œuvre son plan  de Gestion et d’Elimination des Hydro-chlorofluorocarbures. Un plan à travers lequel le Congo a pris l’engagement d’éliminer à l’échéance 2030 la  génération des gaz réfrigérants qui détruisent la couche d’ozone  dans le but de parvenir à éliminer 100% des substances qui appauvrissent la couche d’ozone sur le territoire national  d’où l’appel lancé aux compatriotes par du gouvernement de la République pour l’utilisation des réfrigérants dits naturels ou hydrocarburés ; R-717 ; R-600a et R-290, qui n’ont aucun impact sur la couche d’ozone et le changement climatique.

La déclaration précise qu’en dépit des efforts accomplis par la communauté internationale, le trou dans la couche d’ozone ne s’est pas refermé soudainement. Il faut environ 50 à 100 ans pour que la couche d’ozone retrouve sa concentration, à condition qu’on en finisse partout dans le monde avec les gaz destructeurs.

Par ailleurs, la destruction de la couche d’ozone et le changement climatique présentent des similitudes. Il s’agit, pour les deux phénomènes, d’un problème global qui concerne l’humanité toute entière. La destruction de la couche d’ozone et le réchauffement climatique sont les résultats des émissions des gaz liées aux activités humaines, dont les conséquences sont graves pour les sociétés et pour l’environnement.

Conscient de la rude et noble tâche qu’est la protection de la couche d’ozone et la réduction du réchauffement climatique, le Gouvernement  exhorte le peuple congolais à utiliser les réfrigérants comptables avec l’environnement en vue de protéger l’humanité des conséquences  néfastes de la dégradation de la couche d’ozone et du réchauffement climatique.

Photo : La Ministre Arlette SOUDAN NONAULT lisant la déclaration.

Contact de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone et Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top