PRESIDENTIELLE EN RDC : LE SPECTRE D’UN CHAOS IMMINENT

78

Le  report  partiel annoncé par la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI) des élections dans les localités de Beni et Butembo dans le Nord-Kivu et à Yumbi cristallise les tensions en République Démocratique du Congo.

Reportées en mars 2019 dans ces trois villes à cause de la  persistance de l’ « …épidémie à virus Ebola et de la situation sécuritaire instable », raisons fondamentales avancées par la CENI, les élections générales qui vont se tenir le dimanche 30 décembre 2018 sur l’ensemble du territoire national prive  le droit de voter le nouveau président de la république  à près de 1million256 mille 177  d’électeurs.

Localités qualifiées comme acquises à l’opposition, l’exclusion de ces trois villes qui suscite colère et consternation du côté de la société civile et des populations est perçue  par l’opposition  comme une nouvelle stratégie du pouvoir « …à  vouloir confisquer la volonté du peuple », souligne dans un tweet Eve BAZAIBA. Ce report  qui étonne plus d’un amène certains à s’interroger sur les véritables motivations de cette décision jugée inopportune à quelques jours de la date des élections. « Les habitants de Beni et Butembo vont au marché chaque jour, ils vont par milliers dans les églises(…) ils ont été dans les meetings de campagne pendant un mois et maintenant ils ne peuvent plus voter à cause d’Ebola ?», s’interroge Fred BAUMA.

Cette décision de la CENI vient cristalliser les tensions au sein de la classe politique RD congolaise et laisse planer les risques d’une élection émaillée des violences.

Brazzaville craignant l’afflux des réfugiés en  provenance de la RD Congo a abrité le mercredi 26 décembre 2018 un mini-sommet de la SADC-CIRGL qui a planché sur la recherche d’une solution garantissant la tenue d’une élection apaisée en RDC. Un rendez-vous auquel la RDC, principale bénéficiaire des conclusions a brillé par son absence.

Notons que ce report suscite beaucoup de réactions dont certaines appellent la CENI à revenir sur sa décision afin de permettre aux  électeurs de ces trois villes de bénéficier de  leur droit  de vote.

Photo1 : les premiers réfugiés rd congolais  présents à Brazzaville

Photo2 : photo de famille des participants au mini-sommet SADC-CIRGL (droits réservés).

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *