OUESSO : UNE GRANDE VILLE SANS JARDIN PUBLIC ! - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Société

OUESSO : UNE GRANDE VILLE SANS JARDIN PUBLIC !

Aussi curieux que cela puisse paraitre, la ville de  Ouesso, située dans le département de la Sangha au nord du Congo à la frontière avec le Cameroun, ne dispose  pas d’un jardin public comme c’est le cas à Brazzaville la capitale du  pays.

Sans surprise, les  Ouessois se plaignent de l’absence de jardin public. Quelques uns d’entre eux abordés, le cas d’Albert NDINGA  ,   regrette  qu’il n’y ait pas de jardin public qui permettrait de prendre de l’air  frais.  Un autre citoyen,  Aristide FOURA  abordé  au sortir d’un magasin de la place nous regrette   : « Ouesso devient une grande ville, mais quand vous marchez  c’est difficile de s’asseoir pour se reposer ou encore le week-end  un jardin serait une bonne chose pour méditer des livres ! Mais il n’y a rien !».

On le sait, dans certaines villes disposant de jardin publics,   les élèves et étudiants  les prennent d’assaut le soir pour la  lecture. Ceux de Ouesso doivent se contenter  de la  corniche de la rivière Sangha  qui borde  le ville, d’une place proche de  l’aéroport, de  la place dite rouge, de l’évêché ou encore  aux abords de certaines avenues éclairées, comme  la route de Maboko, le boulevard  Martin Mbia . On peut  les voir aussi  à certains endroits  éclairés  comme l’esplanade du  stade de la ville.

Les autorités municipales abordés  sur cette question  ont  indiqué que  Ouesso est une ville qui s’est développée  sans  plan directeur jusqu’en   1984, et au moment du lotissement,  l’erreur a été commise de ne pas penser à laisser des espaces pour des jardins publics. Elles soutiennent par ailleurs que des initiatives allant dans le sens de créer des jardins publics  sont envisagées mais elles sont confrontées  à des  contraintes. Toutefois, la question reste  à l’étude  d’après Aimé Silvère MOMBA SAMORY Secrétaire Exécutif du conseil municipal. En attendant « l’arrivée »   des jardins publiques, les Ouessois doivent se contenter de la  par la corniche de la Sangha,  de la devanture de l’aéroport , du  rond-point de la BEAC, de la  place rouge, et enfin de  l’évêché.

Photo: Une rue de la ville de Ouesso ( Droits réservés)

Cet article a été rédigé sur la base de l’intervention téléphonique de Marie BELLA, correspondante de l’émission « Bonjour le Congo » à Ouesso , une émission produite par notre agence de communication et de presse et diffusée sur dix  radios à travers le Congo. Emission du vendredi 3 août 2018

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top