NOUVELLE SAISIE D’UN CHIMPANZE A ENYELLE - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Société

NOUVELLE SAISIE D’UN CHIMPANZE A ENYELLE

21 décembre dernier à Enyellé dans le Département de la Likouala, un bébé chimpanzé vivant, animal intégralement protégé par la loi au Congo a été saisi avec un individu. Saisie réalisée par la Direction départementale des Eaux et forêt avec l’appui du Palf (projet d’appui à l’application de la loi sur la faune sauvage ). Ce dernier détenait de manière illégale et ce depuis plusieurs semaines cet animal de sexe féminin, âgé d’environ 3 ans et demi. Il s’est rendu lui-même aux autorités afin de remettre l’animal, mesurant la gravité et l’erreur de cette détention.

L’animal a été pris en charge par l’Institut Jane GOODALL et conduit au centre de Sauvegarde pour chimpanzés de  Tchimpounga dans le Département du Kouilou. Avec l’appui de la Direction Départementale des Eaux-et-Forêt et autorités locales de la Likouala, les agents de cette institution ont installé des panneaux de sensibilisation à Enyellé.

C’est le deuxième bébé chimpanzé en moins de quatre mois, remis aux autorités de la zone.

Le chimpanzé présente des traits physiques, affectifs, mentaux, de même que des comportements relationnels et sociaux, moraux et spirituels, particulièrement remarquables pour l’être humain. Pour cette raison, ils sont des sujets privilégiés d’étude scientifique avec en arrière-plan l’énigme de la nature humaine et son histoire évolutive.

Le chimpanzé est omnivore. Il se nourrit de fruits, feuilles, écorces, brindilles, insectes, termites, oiseau, œufs et oisillons voire même d’autre petits singes (galagos). Il peut utiliser des outils comme des bâtons de bois ajustés pour pénétrer dans les termitières. L’activité “recherche de nourriture” s’effectue le matin et le soir. La journée, c’est repos pour tout le monde. La nuit, les chimpanzés s’installent dans des nids de branches feuillues perchés dans les arbres. Ils vivent dans des forêts pluviales, forêts de plaine et de montagne. Pour se déplacer, ils peuvent traverser des cours d’eau.

Les chimpanzés forment des communautés sociales de 15 à 20 individus (pouvant être jusqu’à 80 individus) défendus aussi bien par des mâles que des femelles, mais le plus souvent se sont les mâles. Ils ne laissent alors franchir les frontières que les femelles étrangères. Leur espérance de vie peut aller jusqu’à 60 ans. Leur langage est diversifié avec plus de 30 sons différents et une grande variété de mimiques et de postures. Ce qui se rapproche du niveau de subtilité retrouvé chez nous (l’humain). Pour exprimer leurs émotions, ils peuvent aussi user de bouts de bois qu’ils frappent énergiquement sur le sol ou des troncs.

Le chimpanzé et tous les autres grands primates sont gravement menacés de disparition du fait essentiellement de l’activité humaine : destruction de leur habitat par l’exploitation intensive du bois et par l’agriculture intensive des palmiers à huile, par le trafic illégal de la viande de brousse, par le trafic illégal des animaux sauvages; les bébés chimpanzés servent d’attractions dans les cirques, zoos et laboratoires le plus souvent en Chine.  Aujourd’hui le chimpanzé est une espèce en danger classée par l’UICN, et dans l’annexe 1 de la CITES. (Statut très critique). A ce rythme, la plupart des scientifiques disent que dans trois décennies  le chimpanzé et les autres grands primates auront disparus.

En République du Congo,  le chimpanzé est une espèce animale intégralement protégée, conformément à l’Arrêté n°6075/MDDEFE / CAB du 9 avril 2011 déterminant les espèces animales intégralement et partiellement protégées. L’article 27  de la loi 37/2008, du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées stipule :   «  l’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées  sont strictement interdits.». Les contrevenants de ces dispositions encourent des peines allant jusqu’à cinq (5) ans d’emprisonnement ferme et des amendes allant de 100 000 FCFA à 5 millions de FCFA.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top