International

MONDE/ORIGINE DU COVID-19 : MA FULIN REJETTE « LES ALLÉGATIONS MENSONGÈRES » PORTÉES CONTRE LA CHINE PAR DES AUTORITÉS AMÉRICAINES

 L’Ambassadeur de Chine en République du Congo, Ma Fulin est monté au créneau pour dénoncer avec virulence l’acharnement des autorités politiques des Etats-Unis qui cherchent à tout prix à attribuer l’origine du coronavirus à la Chine. En réaction à ce que le diplomate chinois qualifie d’ « allégations mensongères faites par la manipulation politique des États-Unis en matière d’identification de l’origine du coronavirus », ce dernier clarifie de manière plus approfondie les faits et la vérité sur ce sujet qui défraie la chronique au niveau international. Dans cette insertion, l’ambassadeur réagit aux accusations des occidentaux afin de rétablir promptement les faits.

La Covid-19 est un défi commun à toute l’Humanité et un ennemi public qui oblige la communauté internationale à s’unir pour le combattre. Malheureusement, certains politiciens américains, au mépris de la vérité et en disant des bêtises, se sont livrés depuis l’année dernière aux manipulations politiques qui ont violé le bon sens scientifique et ont gravement sapé la coopération internationale dans la lutte contre la Covid-19.

Plus la vérité est argumentée, plus elle devient claire, et la rumeur politique des États-Unis est insoutenable.

Récemment, le président américain Joe Biden a ordonné aux services de renseignement de son pays de mener une soi-disant enquête sur la soi-disant affirmation de la « fuite du coronavirus d’un laboratoire », et certains politiciens et médias américains ont profité de la tendance pour attiser la flamme. Cependant, quiconque ayant un œil averti sait que les États-Unis ne font que répéter l’astuce de la « présomption de culpabilité » et celle de « chercher des arguments pour justifier une conclusion imaginaire ». Les soi-disant « preuves » des politiciens américains sont exactement identiques au paquet de « poudre à laver » que les États-Unis ont qualifiée d’arme chimique produite en Iraq pour déclarer la guerre contre ce dernier. Ici, nous utilisons les faits pour exposer certains mensonges.

Mensonge un « La Covid-19 a été causée par une fuite accidentelle de l’Institut de virologie de Wuhan. »

En fait, le laboratoire P4 de l’Institut de virologie de Wuhan est un projet de coopération gouvernementale entre la Chine et la France. Que ce soit la conception, la construction ou la gestion, il suit strictement les normes internationales, dispose d’installations et de mesures de protection strictes et fonctionne dans un état sûr et stable. Ledit Institut n’est pas muni de la capacité de concevoir ou de fabriquer le coronavirus, et il n’y a jamais eu de fuite d’agents infectieux ou d’accidents d’infection du personnel. En mars dernier, le rapport d’enquête conjointe de la mission de l’OMS-Chine a clairement indiqué « extrêmement improbable » l’hypothèse d’une fuite de laboratoire. La virologue australienne qui travaillait à l’Institut de virologie de Wuhan, Danielle Anderson, avait déclarée il y a quelques jours être choquée par certaines descriptions à propos du laboratoire de Wuhan et les attaques contre des scientifiques chinois par certains médias hors de Chine. Selon le reportage de la Presse italienne, Massimo GALLI, directeur du Département des maladies infectieuses de l’Hôpital Luigi Sacco de Milan, a signalé que le nouveau coronavirus est un virus non-identifié qui ne montre en son sein aucun signe de la « génie génétique », la théorie selon laquelle le virus a été divulgué d’un laboratoire n’a aucun fondement scientifique.

Mensonge deux : « Le coronavirus provient de Wuhan. »

En fait, être le premier à signaler le coronavirus ne signifie pas pour autant que Wuhan est le lieu d’origine. Jusqu’ici, aucune conclusion n’a encore été tirée concernant la source du coronavirus. Le traçage de l’origine du coronavirus reste une question scientifique sérieuse qui doit être résolue sur la base de la science et étudiée par les scientifiques et experts médicaux. L’histoire montre que les lieux où les premiers cas d’une certaine épidémie ont été signalés n’étaient souvent pas les berceaux du virus. Un bon exemple est celui de la grippe dite espagnole, qui était débutée aux États-Unis, pas en Espagne. Une question plus intéressante est que, comme l’infection au VIH a été initialement signalée  par les États-Unis, est-ce qu’on peut conclure que le VIH trouve son origine dans ce pays ?

Mensonge trois : «La Chine devrait être tenue pour responsable de la pandémie de Covid-19. Il faut mener des enquêtes et des poursuites contre la Chine pour qu’elle assume ses responsabilités et paie des indemnités. »

En effet, la pandémie n’est pas une crise due à l’homme mais une catastrophe naturelle dont la Chine est aussi victime tout comme d’autres pays. Le 26 juin, Selon Helga Zepp-LaRouche, Président du Think-Tank américain Schiller Institute, les recherches montrent que les premiers signes du coronavirus ont apparu dans d’autres pays. Donc, quant à l’enquête de l’origine du virus, il faut commencer en même temps dans le monde entier, au lieu de ne focaliser que sur la Chine. Dès les premiers jours de l’apparition de la Covid-19, la Chine a pris les mesures les plus exhaustives, rigoureuses et effectives, qui lui ont permis d’endiguer la propagation de l’épidémie sur son propre territoire, et de gagner un temps précieux pour que le monde puisse s’organiser et se préparer. Au contraire, l’Administration Trump, en fermant les yeux face à la pandémie, a pris du retard dans les décisions en mettant la politique avant la science, ce qui a favorisé son expansion aux États-Unis.

Les autorités américaines, en espérant que la répétition finirait par transformer le mensonge en vérité, sont juste en train de se creuser dans un trou.

La Chine agit dans un esprit ouvert et transparent dans sa coopération professionnelle avec l’OMS sur le traçage de l’origine de la Covid-19. Elle a invité deux fois des experts de l’OMS à se rendre en Chine pour établir des rapports impartiaux et objectifs. Mais si l’on se tourne vers le gouvernement américain, on y constate une riposte totalement chaotique, sans parler de son bilan en matière des expériences avec le virus qui est loin d’être reluisant, comme le fait massivement divulgué par les médias du monde. Par la présente, nous demandons instamment au gouvernement américain d’arrêter de tenir des propos mensongers et de dissimuler la vérité. Ce dernier doit des explications à son peuple et aux peuples du monde.  

Premièrement, nombreux sont ceux qui se posent les questions suivantes : les États-Unis, pays le plus développé au monde, et doté de la technologie médicale la plus avancée et des meilleures infrastructures sanitaires au monde, se trouve réduit à celui qui compte le plus grand nombre de cas d’infection et de décès dus à la Covid-19. Qu’est-ce qui s’est réellement passé aux États-Unis ? Quels sont les droits d’existence et de santé des Américains? Et pourquoi aucun politicien américain n’en est-il tenu pour responsable ?

Deuxièmement, en juillet 2019, des cas de maladie respiratoire inexplicable avaient commencé à apparaître dans le nord de la Virginie, et une épidémie massive de la « maladie pulmonaire liée au vapotage » s’était produite dans le Wisconsin. Quel rôle la Covid-19 a-t-elle joué dans ces maladies mystérieuses ? Selon l’étude de l’Institut national de la Santé des États-Unis, la Covid-19 avait déjà apparu aux États-Unis en décembre 2019, bien avant son apparition dans la ville de Wuhan. Comment les États-Unis l’expliquent-ils ?

Troisièmement, les États-Unis ont construit plus de 200 laboratoires biologiques dans 25 pays et régions dans le monde entier. Selon USA Today, depuis 2003, des centaines d’incidents se sont produits dans les laboratoires biologiques américains tant sur le territoire américain qu’à l’étranger où des êtres humains étaient morts après avoir eu des contacts accidentels avec des micro-organismes mortels. En automne 2019, autrement dit quelques mois avant l’apparition de l’épidémie de Covid-19, New York Times et d’autres médias américains ont révélé que Fort Detrick avait de nouveau été suspendu pendant un certain temps en raison de risques graves. Dernièrement, des médias américains ont révélé que les États-Unis avaient déjà commencé leurs recherches de vaccin contre la Covid-19 avant l’apparition de cette maladie. Quelle est la vérité derrière ce mystère ?

Finalement, je voudrais poser une question aux chers lecteurs, quant au mensonge, à quoi pensez-vous ? J’aimerais répondre à cette question en citant le propos de l’ancien Secrétaire d’État américain Mike Pompeo : « Quand j’étais directeur de l’Agence centrale de Renseignement (CIA), nous mentions, nous trompions et nous volions. Nous en avions tout un cursus de formation. Cela vous rappelle la gloire de l’expérience américaine». Quelle honte, quelle horreur, quel effroi !

Comme dit un proverbe congolais, « il y a six jours pour le mensonge et un jour pour la vérité. » Dans le contexte où le monde entier travaille conjointement pour lutter contre la pandémie de Covid-19, nous tenons à avertir sévèrement certains politiciens américains que les mensonges mille fois répétés sont toujours les mensonges. Au lieu de stigmatiser hystériquement la Chine, il vaut mieux que les États-Unis répondent à la préoccupation de la communauté internationale sur une base ouverte, transparente et coopérative. Nous appelons également les autres pays du monde à exhorter les États-Unis de coopérer aux enquêtes de la communauté internationale et de s’acquitter du devoir digne d’une grande nation.

Photo : L’ambassadeur de Chine au Congo

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »