MONDE/EDUCATION : L’UNESCO ENCOURAGE LES ETATS A RECOURIR AUX APPROCHES PÉDAGOGIQUES NOVATRICES - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Education

MONDE/EDUCATION : L’UNESCO ENCOURAGE LES ETATS A RECOURIR AUX APPROCHES PÉDAGOGIQUES NOVATRICES

Intensifier les investissements pour mettre les nouvelles technologies de l’information et de la communication au service de l’éducation afin d’adapter les systèmes éducatifs aux défis liés la crise Covid-19, tel était l’invite faite  aux Etats par les participants à la réunion mondiale sur l’éducation tenue le jeudi 22 octobre 2020 par Visio conférence. Co-organisée par les Gouvernements du Ghana, de la Norvège, du Royaume et l’UNESCO, cette réunion dite de haut niveau a permis aux Chefs d’Etat et de gouvernement de réaffirmer leurs engagements en faveur de l’éducation et s’accorder sur des actions prioritaires à mener en vue d’atteindre le quatrième objectif de développement durable (ODD4) des Nations unies.

Plusieurs Chefs d’Etat et de gouvernement, ont pris part à la session extraordinaire sur l’éducation post-Covid-19 organisée après la tenue le 20 octobre du segment technique  qui a permis aux acteurs du secteur éducatif du monde de réfléchir et proposer des solutions adaptées aux défis du secteur éducatif à l’heure du Covid-19. Cette rencontre virtuelle a été l’occasion pour les participants de se mettre non seulement d’accord sur un ensemble d’actions prioritaires à mettre en œuvre d’ici 2021 en vue d’une relance et du renforcement des systèmes éducatifs nationaux, organisés autour des thématiques jugées essentielles à la reprise post-Covid-19, mais aussi de réaffirmer leurs engagements de mener à bien ces actions dites cruciales.

Participant à cette réunion en qualité d’observateur, Anatole Collinet MAKOSSO, Ministre congolais en charge de l’enseignement général est revenu sur les grands enjeux de la réunion, abordant entre autres les résolutions prises par les participants composés des dirigeants politiques, des responsables institutions onusiennes et régionales ainsi que la société civile. Protéger le financement national et international de l’éducation ; rouvrir les écoles en toute sécurité ; mettre l’accent sur l’inclusion, l’équité et l’égalité des genres ; réinventer l’enseignement et l’apprentissage et exploiter une connectivité et des technologies équitables pour l’apprentissage sont les cinq actions prioritaires à mettre en œuvre sur lesquelles se sont accordés les participants. Ces résolutions visent à  poursuivre inexorablement le progrès vers l’atteinte de l’ODD4, objectif de développement durable  des nations unies visant à garantir une éducation de qualité pour tous.

Des nouvelles technologies au service de l’éduction

Repenser l’éducation est l’une des engagements pris par les participants à ce segment de haut niveau. Le ministre de l’enseignement général a précisé  que : « Repenser l’éducation autrement c’est capitaliser les approches pédagogiques novatrices qui ont été utilisées pendant la période Covid-19 pour qu’elles servent désormais pour l’éducation du futur. Nous ne pouvons plus penser l’éducation sans les nouvelles technologies. Il faut donc que les Etats intensifient leurs investissements en faveur des nouvelles technologies de l’information et de la communication ».

Présentées comme des solutions alternatives grâce auxquelles les Etats pourront minimiser les risques d’accentuation du taux des décrochés scolaires causé par « Les  difficultés qu’ont connues les pays à maintenir l’éveil pédagogique en milieu scolaire et assurer la continuité pédagogique en période de Covid-19 », ces approches doivent bénéficier d’une attention particulière des décideurs pour  atteindre les résultats escomptés.

Paraphrasant le Secrétaire général des Nations unies qui, dans sa déclaration, avait souligné la nécessité pour les différents acteurs de l’éducation de s’investir  pour sauver l’éducation, le Ministre a indiqué qu’: « Il faut que les Etats multiplient leurs engagements, intensifient leurs actions en faveur de l’éducation qui a été retenue comme pilier de la relance économique, de la reprise de l’activité tant au niveau des nations qu’au niveau international à la suite de toute cette catastrophe générationnel qui guette l’humanité ».

Soumis aux contraintes liées à la Covid-19, la survie de l’école face aux impacts de cette crise sanitaire mondiale nécessite de faire preuve de créativité en faisant recours aux approches novatrices. Ce recours aux nouvelles approches pédagogiques orientées vers la connectivité a été encouragé par Audrey ADZOULAY,  Directrice générale de l’UNESCO. Il s’agit des approches hybrides comme celles mises en place en république du Congo consistant à concilier l’enseignement en présentielle et à distance, mettre en exergue certains autres outils d’apprentissage, notamment la télévision, la radio, l’internet, etc. Des outils à capitaliser pour repenser l’enseignement à l’heure du Covid-19 et après Covid-19.

Des mécanismes pour empêcher le décrochage des élèves au Congo  

Le  système de continuité pédagogique mis en œuvre au Congo dès la fermeture des écoles a permis de maintenir l’éveil scolaire et éviter l’augmentation du taux des décrochés scolaires. Convaincu de l’efficacité des outils alternatifs mis en œuvre, le ministre a promis faire l’évaluation du décrochage avec la rentrée scolaire pour s’assurer du pourcentage d’élèves égarés en chemin. Une kyrielle des dispositions prises pour éviter la flambée du phénomène : « Les approches que nous sommes en train de développer, les outils mis en œuvre, la mise  disposition des élèves des cours polycopiés, des manuels et des cahiers d’activités, les enseignants qu’on va rendre plus responsables pour mieux suivre les élèves, la chaine de télévision et de radio que nous sommes en train de mettre au point voilà autant des mécanismes qui vont être déployés pour empêcher le décrochage de bon nombre de nos élèves ».

 A noter qu’en visite de travail au Congo la directrice générale de l’UNESCO avait salué les efforts consentis par le gouvernement congolais dans la mise en œuvre des solutions alternatives visant à garantir l’éducation. L’inauguration de la chaine éducative à Brazzaville a été l’un des événements ayant marqué son séjour en République du Congo.   

Photo : Le Ministre lors de la réunion

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top