MONDE : 11 MILLE  MORTS DÛS AUX CATASTROPHES NATURELLES EN  2018, 155 MILLIARDS DE DOLLARS DE PERTES ECONOMIQUES - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Environnement

MONDE : 11 MILLE  MORTS DÛS AUX CATASTROPHES NATURELLES EN  2018, 155 MILLIARDS DE DOLLARS DE PERTES ECONOMIQUES

Le tableau engendré par les sécheresses dans   le monde en 2018 est inquiétant. Le thème de la célébration en cette année 2019 de la journée Internationale pour la Réduction des Risques de Catastrophes est  à juste titre orienté vers une amélioration de la situation : « Réduire les dommages causés par les catastrophes aux infrastructures et services de base ». 

 La Journée Internationale pour la Réduction des Risques de Catastrophes célébré le 13 octobre chaque année est l’occasion pour la communauté internationale de sensibiliser toute les parties prenantes aussi bien les Gouvernants que les populations à la problématique de la réduction des risques de catastrophes. Dans un message officiel lu par la ministre du tourisme et de l’environnement, Arlette SOUDAN NONAULT, le gouvernement de la république du Congo note que « le thème de cette année nous interpelle à plus d’un titre à l’heure où la récurrence des catastrophes naturelles causées par les tsunamis, les cyclones, les ouragans, les pluies diluviennes se trouve exacerbée par le phénomène du changement climatique. Les différentes catastrophes naturelles auxquelles la planète a fait face en 2018 ont engendré des pertes économiques évaluées à environ 155 milliards de dollars et des pertes humaines évaluées à environ 11 000 morts ». 

A titre d’illustration des dégâts causés par les catastrophes naturelles, le message du gouvernement rappelle les tristes situations vécues par le Mozambique et le Zimbabwe, non sans conséquences graves : « La destruction des infrastructures essentielles, lors de la survenue d’une catastrophe, rend difficile l’accès aux soins de santé pour les personnes affectées, mais aussi le relèvement des populations qui se retrouvent complètement démuni et durablement affectées. Le cyclone Idai qui s’est abattu sur le Mozambique et le Zimbabwe en début d’année a détruit près de 90% des infrastructures de la ville Beira au Mozambique et occasionné de milliers de morts ». 

Parlant du Congo, Arlette SOUDAN NONAULT  qui recommande le renforcement de la résilience non seulement des populations, mais également des infrastructures, face aux dégâts  souligne : «  Notre pays, comme la plupart des pays de la sous-région reste vulnérable aux catastrophes naturelles. Les dommages causés par les pluies diluviennes dans plusieurs départements ces dernières années ont engendré des érosions dans les grandes agglomérations, des inondations, des glissements de terrain, l’ensablement de certains quartiers ».

Des actions  étatiques et institutionnelles comme réponse aux catastrophes

La 8ème Plateforme Régionale Afrique Centrale pour la Réduction des Risques de Catastrophes  organisé du 30 Septembre au 4 Octobre 2019 à Kinshasa (République Démocratique du Congo), est l’une des réponses apportées par la CEEAC à ces phénomènes. Une  rencontre, rappelle le message du gouvernement de la république du Congo, qui  « a permis à nos pays de faire le point sur la mise en œuvre du Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe et de renforcer notre vision et nos synergies dans ce domaine. C’est dans cette perspective que nous envisageons la signature d’un protocole d’accord et d’un plan de contingence multirisques avec la République Démocratique du Congo ».

En république du Congo, précise le message, la préparation et la structuration d’une réponse adéquate face aux risques de catastrophes dans notre pays, a conduit le gouvernement  à organiser en juillet dernier, avec l’appui de la CEEAC, un atelier de formation sur l’Evaluation des Besoins Post-Catastrophe et le Cadre de Relèvement. Cet atelier a permis de renforcer les capacités des acteurs tant étatiques que non étatiques sur les moyens qui doivent être mis en place afin d’assurer une prise en charge appropriée des populations en cas de catastrophes.

Photo : Vue des dégâts d’une catastrophe naturelle( Droits réservés)

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top