Société

MARCHE EXPERIMENTAL POUR ARTISANS A L’AEROPORT MAYA-MAYA : SATISFACTION DES EXPOSANTS

Brechie NTADI, très joviale artisane créatrice de bijoux nous reçoit à son stand. Elle est plus que satisfaite de la trentaine de jours d’exploitation à l’aéroport où, nous a-t-elle confié, elle est venue pour réaliser un chiffre d’affaire et ça bien marché : « mon souhait est que ça continue. Je suis prête à fermer ma boutique et venir m’installer à l’aéroport ». Seulement ce marché fermera ses portes dans trois jours. Mais Beriche et les autres exposants ont tout l’espoir que la ministre du tourisme Arlette SOUDAN NONAULT, initiatrice de ce marché qu’elle a du reste visité le samedi 27 janvier 2018 en début de soirée, va travailler à sa pérennisation.

Ce n’est pas moins d’une douzaine d’exposants qui ont installé des stands d’exposition dans ce marché sans engagement financier de leur part, tout étant à la charge du ministère du tourisme et de l’environnement. Des produits de la céramique de bonne qualité, de la sculpture en bois, des produits de la pharmacopée, du cosmétique, du pagne, des bijoux artisanaux, des jus de fruits, bref ! C’est un marché où l’on ne devrait pas sortir sans un article, tant la qualité des produits exposés force nécessairement l’admiration et témoigne du génie créatif congolais. La ministre du tourisme a pris tout son temps pour visiter tous les stands et échanger avec les exposants qui n’on pas tari de remerciements au membre du gouvernement pour cette initiative. Parmi eux Bernadette GANGA, fabricants des produits de la pharmacopée : «…depuis longtemps nous avons espéré avoir de l’espace ici. En tout cas nous sommes très très ravis de l’initiative. Les clients achètent ». Robert ZOLA lui est plasticien-céramiste : «  C’est une bonne initiative. Longtemps nous avons rêvé arrive ici pour exposer nos produits mais on ne savait pas par où entrer ». Les affaires marchent selon les exposants qui s’accordent à dire que ceux qui achètent le plus ce sont les nationaux.

Le lien entre tourisme et artisanat : socle du projet

Il existe un lien entre le tourisme et l’artisanat a rappelé Arlette SOUDAN NOUNAULT dans une interview a la presse après la visite de l’exposition : « …je tiens à saluer le professionnalisme de tous ces artisans. Il a fallu ouvrir cette porte  parce que les artisans ont beaucoup frappé à la porte en se demandant mais qu’est ce qu’on va devenir. Il n’y a pas le marché de noël, quelle est la vitrine alternative. Avec l’office de promotion de l’industrie touristique qui est la cheville ouvrière de la promotion de la destination Congo, ils ont donc soumis ce projet ».

Et la pérennisation tant souhaitée par les artisans ?

Ici la ministre a indiqué que « je suis venu ici pour frapper à la porte d’AERCO (NDLR : Aéroports du Congo, société en de la gestion de aéroports internationaux du Congo) pour voir s’il peut nous donner une rallonge pour ces exposants qui grâce à ce marché ont pu faire du chiffre ! Tout yeux, tout oreilles donc du coté d’AERCO.

Photo : La ministre Arlette SOUDANT NONAULT admirant la finesse des œuvres de céramique ( Photo Groupe Congo Médias).

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »