Environnement

LE CONGO ENTEND FAIRE BOUGER LES LIGNES A LA CONVENTION DE BAMAKO

La Convention de Bamako est une organisation regroupant des pays africains et qui milite pour l’interdiction d’importer en Afrique des déchets et produits dangereux, le contrôle des mouvements transfrontaliers et la gestion des déchets dangereux produits en Afrique. C’est lors de la Conférence des parties ténue à Abidjan en Cote d’Ivoire du 30 janvier au 1er février que le Congo a été élu au bureau de l’organisation, et s’est vu attribuer l’organisation en 2020 de la troisième conférence des parties (COP 3).

Le Congo a exprimé par la voix de son ministre en charge de l’environnement lors de la réunion d’Abidjan son ambition de «  faire évoluer la Convention de Bamako pour qu’elle devienne la plateforme d’une Afrique sans pollution », ce après avoir constaté des faiblesses dans la mise en œuvre de l’accord.

Lors du segment ministériel la ministre en charge de l’environnement du Congo , Arlette SOUDAN NONAULT, a non seulement noté des faiblesses dans le fonctionnement de la Convention , mais aussi lancé un appel au ressaisissement des pays africains membres de la cette Convention et à l’adhésion sans condition des pays africains non membre. Elle a aussi présenté la candidature de son pays à l’organisation de la COP3 en 2020.

Les autorités congolaises poursuivent ainsi leurs efforts et leur engagement sur les dossiers liés à l’environnement.

Photo : Les pneus d’occasion venus d’Europe  innondent les villes affricaines et leur recyclages pose problème ( Droits reservés).

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »