Culture

LANCEMENT DES TRAVAUX DE LA 16EME SESSION ORDINAIRE DU COMITE DE DIRECTION DU FESPAM

Le Ministre de la Culture et des Arts, Léonidas Carel MOTTOM MAMONI a précédé le mercredi 05 octobre 2016 dans la Salle des Conférences Internationales du Palais de Congrès de Brazzaville au lancement officiel des travaux de la 16ème session ordinaire du Comité de Direction du FESPAM.
En présence des personnalités comme Madame la Chef de Division Culture représentante du Commissaire des Affaires Sociales de l’Union Africaine, Madame la représentante de l’Unesco au Congo, le ministre s’est voulu rassurant quant à la volonté du gouvernement de tout mettre en œuvre pour que le FESPAM 2017 soit différent des précédentes éditions : « Je veux d’un FESPAM où tous les talents s’expriment. Je ne veux plus d’un FESPAM qui sera limité aux grands noms de la musique africaine » a –t-il déclaré. Aussi, le Ministre veut d’un FESPAM qui sera servi dans les rues, les quartiers et les départements de la république. Le FESPAM doit être source d’économie pour le pays, pense –t-il. Par ailleurs, Léonidas Carel MOTTOM MAMONI a souhaité que les artistes musiciens bénéficiant des primes de prestations de la part de l’Etat versent certains impôts pour contribuer à l’assiette fiscale.
En outre, vu la conjoncture actuelle caractérisée par la crise économique, le ministre, parlant du financement du FESPAM, a suggéré qu’il y ait diversification des sources de financement du Festival qui est jusqu’ aujourd’hui assuré exclusivement par la République du Congo.
En effet, faisant référence aux problèmes liés aux réchauffements climatiques qui préoccupent le monde, le ministre a suggéré que
soit célébrée la 11ème édition du FESPAM sous le thème : « Musique et Environnement en Afrique et dans la Diaspora ».
L’événement a connu, dans un premier temps le mot de bienvenue du Maire de poto-poto, représentant Monsieur le Maire de Brazzaville , suivi de celui de la représentante de l’Union Africaine qui a tenu a féliciter le Congo pour ses efforts en faveur de la musique africaine. Enfin, le Ministre de tutelle qui a souligné que la culture garantit l’Unité Nationale et Africaine.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »