Environnement

L’AFD EVOQUE DES DOSSIERS CLIMAT AVEC LA MINISTRE DE L’ENVIRONNEMENT

La ministre du tourisme et de l’environnement, Arlette SOUDAN NOUNAULT a reçu le mardi 23 janvier 2018 une délégation de l’Agence Française de Développement (AFD) conduite par Lionel CAFFERINI, Chef d’agence locale au Congo. La séance de travail a tourné autours de la présentation de l’initiative Adapt’Action lancé par l’AFD et qui concerne quinze pays dont le Congo. Celle –ci va dans le sens d’un appui du Congo dans la mise en œuvre d’un plan climat. Mais bien plus, le Fond bleu, le fond vert, la prise en compte des dossiers climat dans le programme national de développement ont aussi été passés au crible.
Au sortir de cette réunion la ministre du tourisme et de l’’environnement a évoqué un atelier initié par l’AFD sur l’adaptation aux changements climatiques. Un atelier transversal c’est vrai, mais qui a toute une autre résonance pour le ministère en charge de l’environnement: « …au niveau de l’environnement nous allons parler des de ce qu’on appelle un plan climat du Congo que nous n’avons pas et nous travaillons avec ces différents experts qui accompagnent le Congo et plus généralement une quinzaine de pays. Nous allons également apporter une forme de cohérence qu’il doit y avoir entre tout ce qui est questions climatiques avec le programme national de développement pour qu’elles soient prises en compte ». Par ailleurs, a indiqué la ministre, l’opérationnalisation du fond bleu a aussi été évoquée, en plus du fond vert.
Lionel CAFFERINI était a la tête d’une délégation dans laquelle se trouvait Philippe CHABOT qui , après avoir salué lé dynamisme du Congo sur les questions climat , a évoqué le concept Adapt’Action : « …la facilité Adapt’Action a pour mandat de mettre en œuvre la contribution déterminée au niveau national . Nous travaillons sur trois composantes essentiellement pour une durée de trois ans au minimum. Le Congo fait partie d’un groupe de quinze pays et cela permet d’échange de bonne pratiques sud-sud avec vos pays voisins ». Les composantes dont il est question visent entre autres le renforcement de la gouvernance climatique.
Alain LAFONTAINE d’expertise France a renchérit : « Nous sommes ici pour appuyer le Congo dans ses efforts au plan transversal, dans la mise en place des outils transversaux à travers les ministères, mais aussi à travers la revitalisation d’une plateforme multi acteurs pour discuter de cette mise en œuvre et faire son suivi ce manière générale. On parle donc il de la revitalisation de la commission nationale sur le développent durable pour assurer la mise en commun des expertises et des intérêts des différents ministères sectoriels, de la société civile, des milieux académiques et du secteur privé ».
Photo : La ministre du tourisme et de l’environnement s’entretenant avec ses hôtes (Crédit Groupe Congo Médias)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »