Agriculture

LA PLATEFORME DYNAMIQUE DEUX PIEDS DANS L’AGRICULTURE PROPOSE LA CREATION D’UN GUICHET UNIQUE AU SEIN DU MINISTERE

Les membres du Conseil des producteurs de la plateforme Dynamique Deux Pieds dans l’Agriculture ont validé mercredi la feuille de route 2016-2017 de leur organisation qui n’est qu’à sa phase de lancement puisque la charte de création n’a été signée que le 28 juin 2016. 817 millions de francs CFA , c’est l’argent qu’il faut pour mettre en œuvre cette feuille de route et élaborer le programme dit « Révolution agricole accélérée ».Les participants propose par ailleurs la création d’un guichet unique au sein du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage.
« Agir pour renforcer la sécurité alimentaire et le développement durable au Congo », c’est l’idée centrale autours de laquelle se construit cette feuille de route. Très volontaire et visiblement déterminés à relever le défis du développement agricole au Congo, les membres  de cette plateforme (associations, coopératives et individualités) avec à leur tête Phislin WANDZA, Coordonateur général, comptent s’orienter entre autres vers les cultures vivrières, les cultures de rente et l’élevage.
En validant la feuille de route, les membres de la PDDA viennent là de se donner du travail. Le travail c’est par exemple travailler à la mise en place d’un guichet unique des producteurs agricoles, au sein du ministère de l’agriculture. Une nécessité a dit  Phislin WANDZA, car il sera « un facilitateur de l’enrôlement des entreprises familiales, autrement dit des groupements durables de l’agriculture d’intérêt familiale ». De façon détaillée, les missions du guichet unique seraient :
–   la délivrance des récépissés et agréments
–   l’immatriculation des producteurs
–   la consultation
–   l’analyse des formules d’aliment de bétail
–   la conception des projets
–   l’étude d’implantation
–   l’évaluation des projets agricoles
–   la délivrance des vaccins ( porcs, bovins et ovins)
–   le dépôt des dossiers pour les crédits
–   le suivi des exploitations familiales
–   la dotation des semences et autres produits variés.
Le guichet unique devrait, selon Fulgence NGOULOUBI, Porte parole de la PDDA, être animé par une équipe expérimentée composée de vétérinaires, d’agronomes, des juristes et des gestionnaires de coopératives. Il devra être le trait d’union entre les producteurs, toujours injustement éloignés des administrateurs et  le ministère. Ce guichet unique sera  constitué de trois groupe de travail. Les groupes de travail Analyse, quantification et action.
Dans son allocution à l’ouverture de la réunion Phislin WANDZA, très volontaire et prolixe a signifié que « …notre vision est que tous les Congolais puissent avoir accès à une nourriture saine, abordable, culturellement appropriée, abondante et accessible au plus grand nombre et partout où le besoin se fait sentir ».
Quels problèmes ?
Le premier, celui de l’argent sans conteste. En effet, pour son fonctionnement la plateforme a besoin d’argent. C’est ainsi que  le Coordonateur insiste sur l’importance pour les producteurs agricoles de compter d’abord sur eux-mêmes en versant régulièrement les cotisations avant de compter sur les partenaires. N’a-t-il pas raison dans un pays où  les crédits à l’agriculture ne sont pas une priorité pour les banques ? Autre problème qui attend la plateforme, le statut des membres. Nombreux des membres ne sont pas véritablement des producteurs agricoles sur le terrain. Ils sont adhérents par enthousiasme. Or,  Cela pourra être préjudiciable au moment de traiter les dossiers techniques au sein de la plateforme.
Malgré tout, reste que les bonnes intentions bénéficient de l’appui des pouvoirs publics ainsi que des partenaires privés et organismes internationaux dans un pays où l’agriculture n’est
toujours pas réellement une priorité. Elle ne s’abreuve que dans un océan de slogans. Le temps est-il arrivé pour l’agriculture d’être écouté? C’est à voir.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »