Economie

LA BANQUE MONDIALE ET LE PARLEMENT CONGOLAIS TABLENT SUR L’EDUCATION

Dans le cadre de ses actions visant la promotion de l’éducation pour tous et la réduction de la pauvreté au Congo, la Banque Mondiale a présenté ses projets devant les commissions éducation et économie et finance de l’Assemblée Nationale et du Sénat.
Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la  campagne de communication autour des actions menées et en cours de réalisation lancée depuis le 30 septembre 2016 par le représentant Résident de la Banque Mondiale au Congo. Ses actions consistent en la consultation des organisations de la société civile, des associations de jeunesse et surtout les députés et sénateurs qui sont les représentants du peuple. L’objectif de la rencontre était, a indiqué Monsieur Dibrila ISSA, le représentant résident de la Banque Mondiale au Congo de « Partager ce que nous faisons , diffuser le fait que nous ne sommes pas une banque qui finance uniquement les projets mais aussi qui génère des études et de la connaissance que nous souhaiterons partager avec les autres, changer nos expériences mutuelles pour que nous puissions interagir et cela pourrait nous permettre de nous améliorer mutuellement » . La Banque Mondiale vise la réduction de l’extrême pauvreté et la promotion de la prospérité
partagée à l’horizon 2030, ce, grâce à ses deux projets qui ont fait l’objet d’une présentation. Il s’agit notamment du  projet de développement des compétences pour l’employabilité en sigle PDCE, qui va assurer la formation de 15.000 jeunes en deux composantes (formation des jeunes et  renforcement des capacités techniques du Ministère de l’enseignement technique et professionnelle, de la formation qualifiante et de l’emploi en planification exécution, et suivi-évaluation) et du Projet d’Appui à l’amélioration du système éducatif en sigle PRAASED qui se fixe pour objectif l’amélioration du rendement scolaire. Ce projet est organisé autour de trois composantes dont l’offre d’une éducation de qualité à tous, l’amélioration de la qualité, de la gestion des ressources humaines et l’amélioration des performances du système.
Ces deux projets, notons-le,  sont financés par la République du Congo d’une part et la Banque Mondiale de l’autre.
Des échanges fructueux ont marquées cette rencontre et les commissions éducations et économie de l’Assemblée Nationale et du Sénat ont plaidé pour une consultation avant la mise à exécution des projets dans le futur.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »