Justice

JUSTICE : COMPARUTION DE DEUX PRESUMES TRAFIQUANTS DE PERROQUETS GRIS DU GABON A BRAZZAVILLE

Une audience concernant deux présumés trafiquants de perroquets gris du Gabon,  interpellés respectivement, les 03 et 06 décembre dernier à Brazzaville est prévue pour ce 20 avril au Tribunal de Grande Instance de cette même ville.

Les deux présumés trafiquants, tous deux originaires de la République Démocratique du Congo sont dans un même réseau. Ils avaient en leur possession 17 perroquets gris du Gabon. L’un serait vendeur et l’autre fournisseur. Ils avaient été interpellés par les éléments de la Section de Recherches Judiciaires de la Région de Gendarmerie de Brazzaville et les agents de la Direction Départementale de l’Économie Forestière de cette ville avec l’assistance technique du PALF (Projet d’appui à l’Application de la Loi sur la Faune sauvage).

Les présumés délinquants fauniques avaient contraint ces perroquets à rester en captivité, dans des conditions déplorables alors qu’ils auraient dû s’émanciper sur des milliers de kilomètres dans la nature. Deux perroquets sont d’ailleurs décédés n’ayant pas pu survivre face aux mauvais traitements infligés. Les animaux saisis avaient été successivement, confiés à l’équipe de l’Institut Jane GOODALL de la Réserve de Tchimpounga dans le Département du Kouilou où ils ont reçu des soins appropriés avant qu’ils ne puissent retrouver leur liberté.

Lors des précédentes audiences, un des prévenus a reconnu les faits et l’autre est appelé à comparaitre au cours de cette audience du 20 avril afin de répondre de ses actes devant la justice congolaise. Le verdict portant sur cette affaire sera connu très prochainement. Ces deux individus risquent des peines allant jusqu’à cinq (5) ans d’emprisonnement ferme et d’une amende pouvant atteindre cinq millions (5.000.000) de FCFA conformément à la loi.

En rappel, le Tribunal de Grande Instance d’Oyo dans le Département de la Cuvette, a condamné, le 24 mars dernier, le sieur NGATSONGO MOTSABEKA Fabrice Destin à deux (2) ans d’emprisonnement ferme, après avoir été reconnu coupable des délits de détention, circulation et tentative de commercialisation de 94 perroquets gris du Gabon. Ce dernier a écopé d’une amende de cent mille (100.000) FCFA et doit verser à l’Etat Congolais, une somme de cinq cent mille (500.000) FCFA de dommages et intérêts.

 Les animaux sauvages ne sont pas un moyen de divertissement et ne devraient pas être des animaux de compagnie. Ils peuvent être porteurs de maladies contagieuses à l’homme et vice versa. Il est important de ne pas abattre, blesser ou de détenir ce genre d’animaux proche de sa famille.

Ces animaux sont classés comme vulnérables par l’Union Internationale de la Conservation de la Nature. En République du Congo, le perroquet gris du Gabon est parmi les espèces animales intégralement protégées, conformément à la circulaire n°00268 sur le perroquet gris du Gabon.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »