LA FORMATION EN ANGLAIS, UNE PRIORITE DES ETATS UNIS DANS LA COOPERATION SCIENTIFIQUE AVEC LE CONGO. - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Sciences & innovation

LA FORMATION EN ANGLAIS, UNE PRIORITE DES ETATS UNIS DANS LA COOPERATION SCIENTIFIQUE AVEC LE CONGO.

Cette annonce a été faite par Todd P. HASKEL, ambassadeur des Etats unis au Congo le jeudi 9 novembre 2017 au sortir de l’entretien qu’il a eu avec le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique du Congo, Parfait Martin Aimé COUSSOUD MAVOUNGOU.   La dynamisation de la coopération  scientifique entre les deux Etats était au centre des échanges entre les deux hommes.

Au sortir de l’entretien  avec le patron congolais de la recherche scientifique, le diplomate américain a dit sa volonté de partager l’optimisme de ce dernier dans le développement de la recherche scientifique : « Les Etats unis ont une grande expérience dans le domaine de la recherche scientifique qui contribue à diversifier l’économie et à améliorer les vies de nos citoyens. J’espère que dans l’avenir nous pouvons avoir des échanges. Comme a dit le ministre, il est important de poser des actes au lieu de se limiter aux discours. Je partage totalement cette vision du ministre. Nous travaillerons ensemble à identifier et développer différentes idées ».

Il convient de noter pat ailleurs que  Todd P. HASKEL place la formation en langue anglaise  au centre de la coopération scientifique entre le Congo et les Etats unis : «  Nous avons beaucoup parlé de l’importance de la langue anglaise dans la recherche scientifique. Nous verrons comment développer des programmes pour améliorer le niveau de l’anglais dans le pays te cela  est bien sûr une priorité pour nous. Je pense qu’il y a des possibilités de travail dans  beaucoup de domaines ».

Parmi ces  domaines justement figurent  la promotion  de la recherche et de la formation  concernant les maladies infectieuse émergentes. Un mémorandum d’accord a d’ailleurs été signé entre l’Institut national des  allergies et des maladies infectieuses ( NIAID), composant des Instituts nationaux de la santé ( NIH) au sein du département de la santé et des services sociaux des USA , et la Délégation générale  pour le recherche scientifique et technique du Congo.

Les axes de coopération sont orientés dans les maladies parasitaires et les virus  responsables des fièvres  hémorragiques des populations tant humaines qu’animales et les agents pathogènes  émergeants et ré-émergeant. Il sied de signaler que la partie congolaise  n’a pas respecté  ses engagements bien que l’IRSSA (  un institut de recherche du Congo) ait été responsable pour le suivi  et la mise en œuvre de cet accord.

Il faut noter aussi que deux cadres de coopération ont été signés entre l’IRSEN (Institut de recherches en sciences   exactes et naturelles)  et les institutions académiques  des Etats unis à savoir le département de biologie de Whitman Collège de Walla Walla ( USA) le 2 décembre 2015 et avec l’université de Floride sur l’hydrographie.

Photo : Le ministre congolais et l’ambassadeur américain lors de l’audience (Crédit Groupe Congo Médias)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top