FONDS BLEU : LA COORDINATION TECHNIQUE APPELLE LES POINTS FOCAUX FORMES A DEVENIR DES AMBASSADEURS

120

Au terme de l’atelier de formation des points focaux des pays membres de la Commission Climat pour le Bassin du Congo qui a réuni à Brazzaville, les points focaux des seize pays membres de ladite commission, Arlette SOUDAN NONAULT, ministre du tourisme et de l’environnement, Coordonnatrice Technique de la Commission Climat du Bassin du Congo et du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo a appelé les participants formés à capitaliser les connaissances reçues et à devenir des relais de ce projet dans leurs pays respectifs.

Trois jours durant, les participants ont été  édifiés sur les concepts clés qui sous-tendent l’action de la Commission Climat du Bassin du Congo et du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo.  Le développement durable, les changements climatiques, l’économie bleue, l’économie verte, la formulation et l’analyse de la durabilité des projets et programme, la finance climatique et la mobilisation des Fonds ainsi que les éléments sur l’ingénierie d’organisation des évènements internationaux ont été les points abordés au cours de cette formation organisée du 06 au 08 mars 2019. Ceci dans le but d’améliorer  les connaissances des Points Focaux Fonds Bleu des pays membres.

Cet atelier de renforcement de capacités qui marque une étape importante dans le processus d’opérationnalisation du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo a permis de  doter les participants « …des connaissances nécessaires à la conduite du processus d’opérationnalisation de la Commission Climat du Bassin du Congo qui entre désormais dans une phase décisive », a indiqué Arlette SOUDAN NONAULT.

Une formation qui vient à point nommé  outiller les points focaux  dont l’implication et l’engagement sans faille dans la réussite de cette œuvre commune aux pays membres sera déterminante dans l’atteinte des objectifs de la Commission destinés principalement à concilier le développement économique et la lutte contre le changement climatique, conformément à l’esprit de la Déclaration de Marrakech, de l’Accord de Paris, de l’Agenda 2030 des Nations Unies, de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et de la Déclaration des Chefs d’Etat d’Avril 2018.

C’est ainsi que la Coordonnatrice Technique de la Commission Climat du Bassin du Congo et du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo a appelé ces derniers à jouer pleinement les rôles qui leur sont dévolus : « Soyez donc les ambassadeurs et les relais dans vos pays respectifs de ce grand projet que nous portons et qui déterminera l’avenir qui sera le nôtre dans les 20 prochaines années ».

A noter que les enjeux portés par la Commission Climat du Bassin du Congo et le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo visent à développer des alternatives à des modèles économiques actuels,  néfastes pour l’environnement. A ce sujet la ministre a poursuivi en précisant que : « Notre action devra à long terme représenter, à travers le développement de l’économie bleue et de l’économie verte, une véritable opportunité pour la diversification de l’économie de nos Etats, le développement des entreprises, la création d’emplois en lien avec la protection de la planète dans l’optique de l’émergence d’une économie bas carbone » .

 Au terme des travaux de cet atelier placé sous le thème « Les économies verte et bleue comme opportunités de mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable et des Contributions Déterminées Nationales dans le Bassin du Congo »,  une feuille de route a été élaborée et les participants ont formulé des recommandations.

Des recommandations adressées  aux points focaux et à la coordination.

A  l’endroit des points focaux : « Assurer le plaidoyer auprès des Pays, en vue de la ratification du Protocole instituant la Commission Climat du Bassin du Congo ; organiser une plate-forme interministérielle du Fonds Bleu du bassin du Congo dans les pays; sensibiliser les partenaires locaux, notamment les parlementaires, les ministères impliqués, la société civile, les peuples autochtones et le secteur privé sur la Commission Climat du Bassin du Congo et le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo ».

 A la Coordination Technique : «Initier un plaidoyer auprès des Hautes Autorités des pays membres de la Commission Climat du Bassin du Congo pour prendre les dispositions nécessaires pour ratifier l’accord et mobiliser les financements de l’unité de démarrage; assurer la bonne traduction en anglais du Mémorandum d’Entente portant création du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo, pour faciliter son interprétation; élaborer un texte définissant les missions des Points Focaux Fonds Bleu du Bassin du Congo; organiser le Comité technique, en associant au Comité ad hoc, les personnes ressources, les commissions sœurs, les Partenaires Techniques et Financiers et autres, et mobiliser les Etats membres et les partenaires stratégiques actuels (BAD, PNUD, 4C, BDEAC, IFDD, CEEAC, COMIFAC, CICOS, CAE) pour mobiliser les ressources disponibles actuellement avec l’appui des ambassadeurs de bonne volonté », a énuméré Julien KOULARAMBAYE KOUNDJA, Point Focal de la République du Tchad.

Photo1 : Présidium de la cérémonie de clôture (crédit Groupe Congo médias)

Photo2 : Vue des participants (crédit Groupe Congo médias)

Contacts  de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *