FMI : LE CONGO S’ARRACHE 448,6 MILLIONS DE DOLLARS D’AIDE

260

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international a approuvé le jeudi 11 juillet 2019 un  programme d’aide de 448,6 millions de dollars  au profit de la République du Congo.  La conclusion de ce programme tant attendu  qui s’étendra sur trois années est une nouvelle très capitale pour le Congo. Il  permettra de relancer l’économie du pays, actuellement en proie à une  crise financière.

La  signature de cet accord  qui intervient après d’âpres négociations entre la République du Congo et le FMI constitue l’aboutissement d’un long processus qui aura duré plus de deux années.  Elle est le resultat des efforts consentis par le gouvernement congolais, qui était tenu à respecter un certain nombre des conditions préalablement fixées par cette institution internationale, notamment en ce qui concerne la transparence dans la gestion des dépenses publiques et surtout le rééchelonnement de la dette publique.

Des exigences  qui ont conduit le gouvernement congolais à réduire ses dépenses budgétaires  et de renégocier avec la République Populaire de Chine, son principal créancier, le rééchelonnement de la dette du Congo envers la  Banque Import-Export  de Chine (EXIM Bank of China), chiffrée à 2 milliards 527 millions 400 mille dollars US   soit 1.479 milliards 830 millions de Francs CFA (montant communiqué par le Sénat congolais) , ceci par le biais d’un accord complémentaire  signé  entre le Ministre des finances et du budget et ladite banque à Pékin, en Chine. Cet accord complémentaire ayant permis de rendre soutenable la dette  congolaise dans l’optique de faire avancer les pourparlers, a été à non point douter un élément important dans l’accélération des négociations avec le FMI.

Selon l’annonce faite par le FMI, une première tranche, de près de 45 millions de dollars, doit être immédiatement débloquée pour appuyer les réformes engagées par le gouvernement   et permettre au Congo de retrouver une stabilité macroéconomique et de poser les bases d’une croissance plus forte et plus inclusive.

Une aide soumise à des conditions…

Comme pendant les pourparlers qui ont conduit à la conclusion de cet accord, le Fonds Monétaire International veillera à ce que l’Etat congolais respecte les termes de l’accord pour poursuivre avec le programme. Tous les six mois, cette institution internationale vérifiera si le pays respecte  les conditions qu’il a acceptées, avant de débourser de nouvelles tranches de son prêt. Il s’agira entre autres, de la poursuite de la réduction du déficit budgétaire, la transparence des dépenses publiques, l’élargissement de l’assiette fiscale et la lutte contre la corruption.

A l’annonce de cette nouvelle satisfaisante pour le Congo, le Premier Ministre, Clément MOUAMBA s’est réjoui de cette nouvelle tout en soulignant la nécessité pour le gouvernement de tout faire pour respecter à la lettre  les termes de l’accord.

«  …c’est  une joie  pour le gouvernement. Une joie que nous allons partager avec les congolais qui attendaient cet accord. Il reste le plus dure à faire,  c’est de travailler pour respecter toutes les prescriptions de cet accord. Nous manifestons notre joie et prenons date qu’à  compter de maintenant c’est tout un tournant. Le plus dure c’est de donner notre cadence dans la manière de gérer nos affaires publiques ».

Photo : une photo des billets de banque (Droits réservés)

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *