Deux trafiquants d’ivoire arrêtés à Ouesso au nord du Congo - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Société

Deux trafiquants d’ivoire arrêtés à Ouesso au nord du Congo

 Deux trafiquants ont été arrêtés en flagrant délit de détention et de commercialisation de 36 kg d’ivoire, soit trois (3) paires de défenses d’éléphants dont celle d’un très jeune éléphant a Ouesso, ville située au nord du Congo dans le département de la Sangha. Cette arrestation qui a eu lieu a eu lieu le  15 février 2017 a été l’œuvre des agents de la Direction Départementale du Ministère de l’Economie Forestière de la Sangha, des éléments de la Police Nationale grâce aux informations et à l’appui du Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune Sauvage PALF.

Les deux trafiquants arrêtés sont  BILAMBO Papy, Congolais de la RDC (37 ans) et Rodolphe MOBONDA de la République du Congo (58 ans) seraient  à la tête d’un réseau des trafiquants d’ivoire connu dans la Sangha. Ces deux présumés vont être présentés devant les juges pour répondre des actes qui leur sont reprochés.
L’éléphant est menacé d’extinction dans de nombreux endroits à cause du braconnage qui décime près de cent éléphants par jour en Afrique centrale. La population des éléphants de forêt en Afrique centrale a baissé à plus de 60% durant les 10 dernières années.
La détention des pointes d’ivoire traduit l’abattage de l’éléphant, animal intégralement protégé et emblématique en République du Congo, conformément à l’arrêté n°6075/MDDEFE / CAB du 9 avril 2011 déterminant les espèces animales intégralement et partiellement protégées. En outre, l’article 27  de la loi 37/2008, du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées stipule : «  l’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées sont strictement interdits ; sauf dérogation spéciale de
l’administration  des Eaux-et-Forêts ; pour les besoins de la recherche scientifique ».
Les deux  prévenus arrêtés à Ouesso encourent donc des peines allant jusqu’à cinq (5) ans d’emprisonnement ferme.
Signalons que ces derniers mois, plusieurs réseaux des trafiquants d’ivoire ont été démasqués dans la Sangha, département du Congo le plus touché par le braconnage. Le cas récent est celui de EBAM Arly, EKONDZA NGOLO Jean Armand et OKOUMOUNGUEKE DZANABONI Adoli tous, arrêtés le lundi 16 janvier 2017 en flagrant délit de détention, transit et commercialisation de deux (2) pointes d’ivoire soit 12 kg des trophées d’éléphants, espèce animale intégralement protégées en République du Congo. En dépit des efforts fournis par le gouvernement congolais et ces partenaires de la conservation, certaines personnes ne cessent d’exercer des pressions criminelles liées à l’espèce animale telle que l’éléphant.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top