DEUX TRAFIQUANTS DE PEAU ET DEPOUILLE DE PANTHERE ECOPENT DE LA PRISON FERME A IMPFONDO

117

Le Tribunal de Grande Instance d’Impfondo dans le Département de la Likouala a rendu son verdict le 07 février 2019 sur l’affaire de deux trafiquants des produits fauniques, arrêtés en flagrant délit, le 19 octobre 2018, avec 14 paniers de viande d’espèce animale différente dont un panier contenant la peau et les morceaux de la dépouille de panthère qu’ils auraient abattu.

MAMADOU Aminou et MBEKOUNDA Achille tous de nationalité centrafricaine ont été condamnés à deux (2) ans d’emprisonnement fermes, assortis de cinq cent mille (500.000) FCFA de dommages et intérêts solidairement. L’abattage, la détention et la circulation illégale d’une espèce intégralement protégée (panthère) et la chasse sans permis de chasse avec une arme et des moyens prohibés sont les faits justifiant cette décision du Tribunal de Grande Instance d’Impfondo.

L’arrestation de ces individus avait eu lieu à Mokabi, une localité du Département de la Likouala, par les agents de l’unité de surveillance et de lutte Anti-Braconnage lors de leur mission de surveillance dans leur zone de compétence. Lors des précédentes audiences, ces délinquants fauniques, avaient reconnu les faits qui leur ont été reprochés à savoir : l’abattage, la détention et la circulation illégale d’une espèce intégralement protégée (panthère) et la chasse sans permis de chasse avec une arme et des moyens prohibés. Dans les quatorze paniers de viande d’espèces différentes retrouvées sur le lieu de leur arrestation, un contenait : une peau d’une panthère, quatre pattes dont deux pourries, une tête, une queue et un morceau de la depouille de panthère, un calibre douze de fabrication locale, 143 câbles métalliques et deux machettes.

Le Tribunal de Grande Instance d’Impfondo lance un message dissuasif en prononçant des peines exemplaires et réellement dissuasives. La panthère fait partis des espèces animales intégralement protégées en République du Congo, comme le stipule l’article 27  de la loi 37-2008, du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées qui dispose :   «  l’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées  sont strictement interdits ; sauf dérogation spéciale de l’administration  des eaux et forêts ; pour les besoins de la recherche scientifique ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *