Société

DE GRANDES INCERTITUDES DANS LA REMISE EN CIRCULATION IMMINENTE DES BUS DE LA STPU.

Une démonstration mathématique de la faible rentabilité des bus de la société des transports STPU en arrêt de service depuis plusieurs semaines a été faite par Gilbert ONDONGO, ministre d’Etat, ministre de l’économie, de l’industrie et du portefeuille public le vendredi 23 mars 2018, lors de la séance des questions orales au gouvernement avec débat. Ces bus, on le sait, ont comblé un vide dans les villes de Brazzaville et de Pointe noire où ils ont été mis en circulation, à en croire les populations qui avaient constaté une amélioration de la circulation à faible coût.

Dix neuf Sénateurs ont posé des questions à dix sept ministres sur les vingt prévus (trois étant empêchés pour raison de mission d’Etat). Des ministres avec à leur tête le Premier Ministre Chef du Gouvernement Clément MOUAMBA. Des questions aussi variées qu’importantes des Sénateurs ont trouvé les réponses des ministres. Au nombre des questions auxquelles le ministre d’Etat Gilbert ONDONGO avait à répondre figurait celle relative à la situation de la STPU dont les bus ne circulent plus à Brazzaville et à Pointe noire. La société, a dit le ministre, a enregistré un déficit de plus de 430 millions de francs CFA en trois mois, sans compter les trois milliards de dettes due aux services divers non honorés. Il ne peut donc pas être envisagé une relance dans l’urgence. Pour relancer les activités, il faut rechercher des fonds, a-t-on appris.

Le ministre de la défense nationale, Charles Richard MONDJO a répondu à la question relative à la circulation sur la route Brazzaville –Pointe noire , encombrées par 15 barrages où les voyageurs sont rançonnés par certains éléments de la forces publiques. Charles Richard MONDJO, a indiqué que ces comportements sont réprimés par un décret présidentiel portant notamment réglementation de la discipline dans les Forces armées congolaises (FAC). Le ministre a rappelé que le Chef d’Etat major général des FAC a, à juste titre entrepris récemment une descente sur les lieux, de Loutété (dans le département de la Bouenza) à Igné (dans le département du Pool au nord de Brazzaville), et a fustigé ces comportements déviants, avant d’annoncer que des mesures seront prises. Une redéfinition des missions du dispositif militaire en place dans le département du Pool sera faite dans le cadre des accords de Kinkala du 23 décembre 2017, accords qui ramènent progressivement la quiétude dans le département du Pool, où se trouvent le plus grand nombre des barrages ainsi déplorés. Enfin , Charles Richard a demandé aux populations de ne plus payer quoi que ce soit dans ces barrages. Un numéro vert sera prochainement communiqué pour dénoncer les auteurs de ces actes.

Clément MOUAMBA, le Premier Ministre a, pour sa part , rappelé que le budget de l’Etat accuse un gap de plusieurs milliards. Ce qui rend difficile la mise à dispositions des budgets dit de transfert aux collectivités locales et autres institutions de l’Etat. Il faut à l’Etat 30 milliards de francs CFA de liquidités par mois, pour faire face aux urgences, a indiqué le Premier ministre.

La société Ecair n’est pas morte !

La mort juridique de la Société de transport aérien Ecair n’a jamais été prononcée, a martelé de son coté Fidèle DIMOU, ministre  des transports, de l’aviation civile et de la marine marchande. Ce dernier a d’ailleurs annoncé que des aéronefs de la société qui étaient bloqués à l’étranger ont pu être ramenés à Brazzaville et sont en stationnement à l’aéroport Maya maya. Concernant l’autre société nationale de transport aérien, Air Congo, le ministre a annoncé l’acquisition d’un nouvel aéronef de construction chinoise. Celui-ci servira à la desserte des localités et villes secondaires du pays ayant bénéficié de la construction d’aéroports. Des aéroports, dont nombreux ne sont pas utilisés à ce jour faute d’avions.

Photo d’archives : Les bus de la STPU ( Crédit Droits reservés)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »