COVID-19: LE CONGO OPTE POUR LE DEPISTAGE DE MASSE ET PROLONGE LE CONFINEMENT DE 15JOURS - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Santé

COVID-19: LE CONGO OPTE POUR LE DEPISTAGE DE MASSE ET PROLONGE LE CONFINEMENT DE 15JOURS

Le Président de la République, Dénis SASSOU NGUESSO vient d’annoncer des nouvelles mesures pour mieux lutter contre le Covid-19. Dans son message à la nation du jeudi 30 avril 2020 le chef de l’Etat congolais a décidé de la mise en place d’une série de mesures en vue de contenir la propagation du Coronavirus dans le pays. La mise en œuvre, à grande échelle, du test de dépistage au Coronavirus  et le port obligatoire du masque en milieu public font partie des  plus essentielles décisions dont la mise en œuvre effective aiderait le pays à migrer vers un possible déconfinement.

Deuxième prise de parole du Président de la République depuis la confirmation des cas de covid-19 au Congo, cette adresse à la nation marque une autre tournure dans le combat contre la propagation de cette maladie. Un message fort dans lequel le Président Dénis SASSOU NGUESSO, après consultation du comité d’experts, du gouvernement et des Présidents des deux Chambres du Parlement, a décidé de : « La prorogation de l’Etat d’urgence sanitaire, conforment aux dispositions de la loi récemment adoptée à cet effet par le Parlement c’est à dire jusqu’au 10 mai 2020 ; de la prolongation du confinement à domicile de l’ensemble de la population, pour 15 jours, dans les mêmes conditions que celles de la première phase qui s’achève ce 30 avril 2020 ;  la mise en œuvre, à grande échelle, du test de dépistage au CORONAVIRUS ; du renforcement des moyens de la riposte clinique et biologique ; du port obligatoire du masque pour toute personne présente dans les espaces publics fermés ou ouverts».

Ces mesures que le gouvernement s’attellera à mettre en œuvre devraient aider le pays à mieux maitriser la situation.

Un appel au strict  respect des mesures

Epinglant un certain nombre des comportements jugés inacceptables observés dans les rues et les marchés domaniaux, durant la première phase de l’état d’urgence sanitaire, le Président de la République a demandé  à la force publique de : « … veiller scrupuleusement, avec professionnalisme et sans dérapage, à l’application salvatrice du confinement à domicile de l’ensemble des populations, selon les règles déjà en vigueur » et exhorté  «… les dirigeants politiques et les Organisations de la Société civile à renforcer la communication de proximité pour l’information et l’encadrement des populations, à l’effet de mieux les prévenir du danger ».

Abordant la question du port obligatoire du masque dans les lieux publics, le chef de l’Etat congolais a salué « L’intérêt manifeste observé dans le pays en ce qui concerne la fabrication locale des masques devrait inciter à soutenir les initiatives de production, selon les normes de l’Organisation mondiale de la santé et leur vulgarisation à un prix préférentiel n’excédant pas 1.000 Francs CFA » et appelé les cadres et dirigeants d’entreprises à s’organiser pour assurer des dotations à leurs entourages ainsi que leur personnel en masques.

Un  dépistage de masse bien encadré

A l’heure où la situation épidémiologique du Covid-19 ne cesse d’évoluer négativement avec à ce jour 220 cas testés positifs, 19 guéris et 9 décès enregistrés sur le territoire national, la mise en œuvre,  à grande échelle du test de dépistage au Covid-19 annoncée par le Premier citoyen pourra permettre de maitriser les foyers de contamination de la maladie et limiter les risques de propagation de celle-ci. Le dépistage de masse sera encadré en tenant compte du cout financier que cela représente. A ce sujet, Ludovic NGATSE, Ministre délégué auprès du Ministre des finances et du Budget, chargé du budget  a indiqué que le cout d’un test au covid-19 est évalué à 30 mille francs CFA et procéder au dépistage systématique de toute la population congolaise demande beaucoup trop d’argent. Le dépistage à grande échelle annoncé ne concernera que l’ensemble des personnes ayant été en contact avec  les personnes testées positives au Covid-19 ainsi que celles présentant des signes de la maladie.

Des transferts monétaires au profit de 200 mille  ménages

Le Président de la république est revenu sur les mesures d’accompagnements annoncées lors de sa première sortie sur la situation du coronavirus. Ces mesures tant attendues par les congolais semblent n’être profitables qu’aux ménages dits « plus vulnérables ». Dans le cadre de la concrétisation de ces mesures, le chef de l’Etat a dit avoir instruit le gouvernement pour que l’accompagnement soit effectif tant pour les entreprise que pour les ménages dits vulnérables.

« Le gouvernement a reçu mes instructions pour examiner, après l’adoption du collectif budgétaire, la possibilité d’apporter une aide directe aux entreprises et aux acteurs maitrisés du secteur informel se trouvant dans des situations financières critiques. Dans le domaine social, Je réitère mes directives au gouvernement pour organiser des transferts monétaires au profit de 200.000 ménages les plus vulnérables, dont 100.000 à Brazzaville, 60.000 à Pointe-Noire et 40000 dans les départements. La somme totale allouée s’élève à 10 milliards de Francs CFA ».

Photo: le Président lors de sa première adresse à la nation

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & whatsapp: 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top