CONGO/TIC : 15 AGENTS DE L’ETAT FORMES A LA GESTION DE LA FIBRE OPTIQUE

312

Ces agents,  ingénieurs et techniciens commis à la supervision et à l’exploitation de la fibre optique inter-administration(FIA), ont vu renforcer leurs capacités et sont aujourd’hui outillés pour la bonne gestion des infrastructures. Le séminaire au cours duquel ils ont reçu la formation a été  organisé du 05 au 19 avril 2019 à Brazzaville. 

Organisé par le  Projet des Reformes Intégrées du Secteur Public (PRISP), ce séminaire de formation a réunis 15 agents de 5 ministères avec pour objectif principal l’appui des ingénieurs et  des  techniciens chargés d’assurer  la supervision et  l’exploitation de la fibre optique inter-administration, aux fins  de  les aider à mieux exploiter les infrastructures existants ainsi que celles qui  seront mises en place dans les jours à venir.

Les ingénieurs et techniciens concernés par cette formation sont venus  des ministères de la Santé et de la Population ; de l’Economie Forestière ; du Plan, de la Statistique  et de l’Intégration Régionale ; des Mines et de la Géologie, ainsi que celui  de la Fonction publique, du Travail, de la Réforme de l’Etat et de la Sécurité Sociale. Au terme de cette formation axée sur trois modules,  les participants devraient être capables de mieux gérer la fibre en ce qui concerne sa supervision et sa maintenance.

Cet atelier  de plus de deux semaines animé par monsieur Didier MUSETE, Ingénieur Télécoms Réseaux  a connu une phase théorique et une autre  pratique. La  partie théorique  a consisté  à donner des cours sur trois modules, chacun ayant un objectif précis. Le premier focalisé sur l’acquisition des notions de base sur le réseau avait pour but de remettre à niveau tous les participants avant d’aborder les questions liées spécifiquement à la fibre optique. Il a concerné tout ce qui est lié au signal, à la transmission, etc.  Le deuxième était axé sur l’acquisition des notions fondamentales à savoir la conception, l’ingénierie, l’exploitation, la maintenance d’un réseau de fibre optique.  Le troisième module enfin s’est appesanti l’acquisition des compétences pratiques sur la recette et l’audit sur la mesure de la fibre optique.

Didier MUSETE, le formateur est formel. Les  agents formés sont aguerris, a-t-il confié :  « …Ils sont capables aujourd’hui de souder une fibre optique, de superviser une fibre optique, de pouvoir détecter une panne de pouvoir donner des ordre aux installateurs qui vont maintenir ou aux gens qui vont assurer la maintenance pour le compte du gouvernement ».

La phase pratique…

Dans cette  phase, les participants ont eu droit à quelques exercices pratiques, réalisés avec les mêmes  équipements   utilisés dans le monde. Ce qui a été favorablement apprécié : « … on a  eu à toucher du doigt la fibre optique, à faire des soudures et toucher aussi des appareils qui vont de pair avec cette technologie tel que la réflectométrie pour essayer à tester la fibre optique. Dans cette phase pratique nous sommes même allés tester la fibre qui avait été installée au ministère de l’économie forestière », a indiqué Aymar Bérenger KIBONGUI KODIA, participant venu du ministère de la Fonction publique, du Travail, de la Réforme de l’Etat et de la Sécurité Sociale.

A noter que cette formation a été sanctionnée  par la remise  des certificats  aux  participants en présence de Jean-Noël NGOULOU, Coordonnateur du Projet des Réformes Intégrées du Secteur Public(PRISP).

A propos du Projet des Reformes Intégrées du Secteur Public

Mis en vigueur le 17 juillet 2018, le Projet des Réformes Intégrées du Secteur Public(PRISP) est le fruit d’un accord de prêt de 40 millions de dollars américains  équivalent de 22 milliards en Francs CFA pour sa mise en œuvre conclu entre le gouvernement de la République du Congo et l’Association Internationale de Développement(IDA) du Groupe Banque Mondiale. Le Congo a reçu  en mai 2017 une avance d’ 1 milliard cent millions de francs CFA  pour le démarrage du PRISP avec le PSTAT désigné comme agence fiduciaire du  projet  sur une durée  de cinq ans (2017-2022).

Le projet  PRISP vise  à améliorer  la mobilisation des recettes fiscales domestiques (hors pétrole) et la gestion rationnelle des dépenses publiques ; à  moderniser la gestion de l’administration publique ; à accroitre la transparence et la responsabilité en République du Congo. Il s’agit spécifiquement de mobiliser les ressources hors pétroles, de rationaliser la gestion de la  dépense publique, d’améliorer la gestion de l’administration publique, de moderniser le système de gestion électronique des marchés publics, de renforcer le système de contrôle et de veille et de soutenir la responsabilité sociale et l’engagement.

C’est en soutenant les efforts  du gouvernement dans ces domaines précités et dans l’adoption d’un système de budgétisation par programmes et le renforcement  du mécanisme de reddition de comptes et de redevabilité que le Projet des Reformes Intégrées du Secteur Public(PRISP) entend parvenir aux résultats  attendus.

Photo1 : la photo de famille après la remise des certificats

Photo2 : le Coordonnateur et le formateur encadrant un participant (Crédit photo : Raymond NTI)

Audio : Interview de  Aymar Bérenger KIBONGUI KODIA, Participant à l’atelier

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *