CONGO/RENTREE ANDRAGOGIQUE: LES DECROCHES SCOLAIRES  INVITES A SAISIR LES OPPORTUNITES OFFERTES PAR L’ALPHABETISATION - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Education

CONGO/RENTREE ANDRAGOGIQUE: LES DECROCHES SCOLAIRES  INVITES A SAISIR LES OPPORTUNITES OFFERTES PAR L’ALPHABETISATION

A l’occasion de la rentrée andragogique 2019-2020  Adolphe MBOU-MABA, Directeur de cabinet du ministre du en charge de l’enseignement primaire a fait la ronde des centres d’alphabétisation et de rescolarisation de Brazzaville le mardi 15 octobre 2019. C’est  dans le but de s’assurer de l’effectivité de cette rentrée scolaire toute particulière ainsi que de la présence des apprenants et encadreurs dans ces centres que cette double descente  a été effectuée le matin dans les centres de  la rescolarisation et  l’après-midi  dans les centres d’alphabétisation.

Fixée le 15 octobre, la rentrée andragogique qui concerne les programmes relatifs à la rescolarisation, l’alphabétisation et l’alphabétisation fonctionnelle a été effective sur toute l’étendue du territoire national. Cette rentrée qui intervient un mois après la tenue de la  15ème édition de la semaine  nationale de l’alphabétisation et deux jours après la clôture de l’atelier de formation des animateurs des centres d’alphabétisation augure de bonnes perspectives pour cette année scolaire au regard de l’engouement constaté dans les centres ayant fait l’objet de la visite de la délégation conduite, sous la pluie, par le Directeur de cabinet du ministre de l’enseignement primaire secondaire et de l’alphabétisation.

La descente effectuée en deux temps a commencé, le matin, par les centres de rescolarisation de l’Angola Libre dans l’arrondissement 1 Makélékélé et de Mama Lombé de la paroisse Sainte Marie de Ouenzé puis l’après-midi  à Mama Lombé  pour ceux de l’alphabétisation où Adolphe MBOU-MABA, accompagné de la Directrice générale de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle, Laure MATONGO et de plusieurs responsables  constituant cette délégation, est allé encourager les enfants  et encadreurs qui ont bravé la pluie pour répondre présent à ce premier jour de la rentrée andragogique.

La mobilisation des apprenants constatée dans les centres qui a réjoui le directeur de cabinet  du Ministre Anatole Collinet MAKOSSO est  sans nul doute le fruit d’une campagne de sensibilisation tenue en septembre dernier. « Nous sommes très heureux de constater que les enfants et les encadreurs sont venus malgré la pluie », a souligné en substance le directeur de cabinet.

La réduction du taux d’alphabétisme et de l’illettrisme en République du Congo qui est l’objectif principal poursuivi par le gouvernement en développant trois programmes dont la rescolarisation, l’alphabétisation et l’alphabétisation fonctionnelle constitue un enjeu majeur pour le Congo. Le capital humain étant quelque chose de fondamental pour le développement  d’un pays, investir pour dans la lutte contre l’analphabétisme et l’illettrisme permettra d’augmenter les chances d’un développement réussi dans plusieurs domaines.

Une école de seconde chance !

L’éducation andragogique, qui s’adresse aux personnes ayant abandonné les études, à ceux présentent des difficultés dans leur parcours scolaire et à ceux n’ayant pas eu l’opportunité d’aller à l’école pour quelques raisons que ce soit, devient une aubaine que ces derniers doivent saisir pour mieux s’en sortir. Les témoignages de ceux qui s’en sortent grâce à ce programme développé gratuitement au profit de ceux qui n’hésitent pas de s’inscrire dans les centres d’alphabétisation et de rescolarisation sont là les preuves  d’un programme pratique grâce auquel les lacunes dans le parler, à l’écrit et à lire peuvent être corrigées.

Pour Agnès MAVINGA, une des apprenants inscrite en 6ème cette année,  les autres qui sont dans la situation qu’elle était il y a un an  ne devraient pas se gêner ni regarder l’âge qu’ils ont aujourd’hui car rien n’est perdu d’avance. Tout en retraçant son parcours, elle a invités ces derniers à s’inscrire pour sortir de l’analphabétisme : « J’ai recommencé avec mes études en classe de A3, c’est du genre CM2 et j’ai eu mon Certificat d’études primaires élémentaires (C.E.P.E) l’année dernière voilà pourquoi je suis aujourd’hui inscrite en 6ème.  Je ne savais pas vraiment pas écrire et j’avais honte de m’exprimer en français, mais depuis que j’ai recommencé ici je me sens mieux : j’arrive à bien parler, je sais lire et écrire maintenant. Ce que je peux dire aux autres qui hésitent c’est de ne pas avoir  honte ni de regarder l’âge parce que moi je n’ai pas moins de vingt ans j’en ai plus. Qu’ils viennent parce qu’il n’est jamais trop tard ».

Les trois programmes spécifiques mis en œuvre visent donc l’amélioration des compétences  des apprenants en tenant compte des compétences déjà acquises et des difficultés que présente chaque apprenant inscrit. Si la rescolarisation se propose d’améliorer le socle de compétences des élèves décrochés et en difficulté d’adaptation scolaire, l’alphabétisation concerne les adultes : un programme développé l’après-midi et le soir qui se propose d’installer des connaissances de base  chez les adultes tandis que l’alphabétisation fonctionnelle est quant à elle directement liée à l’apprentissage d’un métier pour favoriser l’intégration socio-économique des apprenants.

Photo 1 : Le Directeur de cabinet édifiant les apprenants dans une salle de classe.

Photo 2 : Une vue des apprenants  inscrits pour l’alphabétisation lors de la visite.

(Crédit Groupe Congo Médias)

Contacts de notre rédaction : gcm.rédaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top