CONGO/PRISP : LE SYSTEME COMPTABLE OHADA REVISE PLACE AU COEUR D’UNE FORMATION DES DOUANIERS - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Formation & Emploi

CONGO/PRISP : LE SYSTEME COMPTABLE OHADA REVISE PLACE AU COEUR D’UNE FORMATION DES DOUANIERS

Les cadres et agents des douanes congolaises sont à l’école du savoir sur le système comptable Ohada révisé. L’atelier de renforcement des capacités du personnel de cette institution ouvert le lundi 18 novembre 2019 à Brazzaville vise à fournir aux participants les outils nécessaires pouvant leur permettre de mieux déceler, lors des contrôles, tout ce qui est  revenu éludé en faveur de l’Etat. Organisée grâce à l’appui financier du Projet des réformes intégrées du secteur public (PRISP), financé par la Banque Mondiale, la formation animée par le Consultant Yvon ZEBO devrait à son  terme permettre aux douaniers d’acquérir des connaissances sur les nouvelles exigences du système comptable Ohada. 

Après les deux premiers ateliers consacrés respectivement aux cadres et agents de la Cour des comptes et de discipline budgétaire(CCDB) et à ceux de l’inspection générale des finances(IGF) le tour est revenu aux cadres et agents de la direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI) de bénéficier de cette formation sur le système comptable Ohada révisé. L’objectif poursuivi étant de doter le personnel des douanes congolaises d’un certain nombre d’éléments d’analyse susceptibles de permettre un meilleur contrôle  des entreprises en vue d’atteindre les objectifs de leur mission. La nécessité pour le douanier est de savoir les conséquences qui peuvent découler de cette révision du système comptable Ohada dans la manière de déceler, lors du contrôle des entreprises. Les revenus de l’Etat dans les états financiers est l’une des préoccupations de cet atelier.

Il s’agira de faire le tour d’horizon des différents aspects relevant de cette révision pour s’appesantir par la suite sur les points qui concernent spécifiquement l’administration des douanes pour permettre aux douaniers congolais de s’approprier les changements  institués dans l’espace Ohada : «  Il sera question de comprendre tous les enjeux essentiels de contrôle des entreprises avec un tour d’horizon de la révision du système comptable Ohada et une insistance sur les préoccupations de l’administration douanière  (…) A travers cette formation nous examinerons l’approche de la comptabilité , les mécanismes d’analyse et de contrôle pour obtenir des éléments éludés », a expliqué Yvon ZEBO.

Cette formation nécessaire est la bienvenue en ce temps des réformes et de la digitalisation des opérations douanières. Elle est jugée positive par les bénéficiaires pour l’apprentissage et l’acquisition des nouvelles notions du syscohada révisé. Au sortir d’ici « …nous serons capables d’améliorer notre gestion financière au niveau de notre administration. (…) avec les nouveaux outils de gestion et de renforcer la capacité de gestion dans l’optique de la transparence dans la gestion, la traçabilité des écritures comptables afin de un meilleur rendement par rapport aux attentes de l’Etat  », a indiqué NGOMA Dominique, Inspecteur principal des douanes de Brazzaville.

En tant qu’administration fiscale, la douane congolaise contribue à la mobilisation des recettes budgétaires et capte tout revenu de l’Etat à l’importation  et à l’exportation a plusieurs défis à relever face aux multiples mutations qui s’opèrent dans le système des transactions transfrontalières  et dans le monde. Son adaptation à la nouvelle exigence syscohada devient dès lors une priorité pour ne pas rester en marge de cette évolution. « Ce genre de séminaire vient à point nommé. Il nous permettra de nous adapter à la nouvelle donne. Le monde évolue  et avec la venue de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine il n’y aura plus de barrières et ce libre échange voudrait dire migrer vers les nouvelles manières de gérer cette administration », a poursuivi Dominique NGOMA .inspecteur des douanes

Au cours de cet atelier, une cinquantaine des cadres et agents de la direction générale des douanes et droits indirects est attendue et des communications porteront sur les modules spécifiquement lié au travail des douaniers pour fournir les outils essentiels à l’accomplissement de leur mission régalienne.

Photo 1 : Un échantillon des participants autour du formateur

Photo 2 : Yvon ZEBO répondant aux questions des journalistes

(Crédit Groupe Congo Médias)

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 066299235

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top