Société

CONGO/PAM : 85 ETANGS PISCICOLES EN RÉHABILITATION A MAYAMA POUR RELANCER LES ACTIVITES SOCIO-ECONOMIQUES

Une délégation officielle du gouvernement et des partenaires techniques et financiers  s’est rendu le samedi 6 juillet 2019 à Mayama ( un district du département du Pool fortement impacté par les conflits) pour voir   l’état d’avancement des travaux de réhabilitation des étangs piscicoles de cette localité . Ces travaux de réhabilitation  sont pilotés par le Programme alimentaire mondial et  entrent  dans  le cadre  du programme dit de résilience que cet organisme des Nations Unies met en oeiuvre, sous financement en partie de la Chine.Les populations de Mayama ont joint leur voix à celle du Sous Préfet pour exprimer leur gratitude au gouvernement et au Partenaires techniques et financiers.

Reportage de Sylvain MANIONGUI , de retour de Mayama

Mis en œuvre dans le but de préparer un meilleur avenir aux populations du Pool affectées par la crise qu’a récemment connue ce département, l’Assistance alimentaire pour la création d’actifs (3A) en République du Congo, ce programme  que pilote  le PAM permet aux coopératives agricoles du Pool de reprendre leur activité en vue d’augmenter la disponibilité de nourriture, ce en restaurant entre autres le potentiel agricole, pastorale et de la pêche. C’est dans ce contexte que les différentes parties prenantes au relèvement du potentiel productif dans le département du Pool ont visité les étangs en cours de réhabilitation à Mayama pour s’assurer de l’avancement des travaux.  Il s’agit de Madame  Antoinette  Dinga-Dzondo,  Ministre  des  Affaires  Sociales  et  de  l’Action Humanitaire, l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Congo, Ma Fulin,  le Représentant du PAM au Congo, Jean-Martin Bauer et le Représentant du HCR au Congo, Cyr Modeste KOUAME.

Le Représentant du programme Alimentaire Mondial, a précisé que « Nous sommes venus ici pour voir cette activité qui consiste à mobiliser la population pour qu’elle se remette au travail  pour que les groupements piscicoles puissent remettre leurs étangs en état ». Une mobilisation rendue possible grâce à cette assistance qui répond aux besoins alimentaires  immédiats des personnes les plus touchées par l’insécurité alimentaire, par des transferts monétaires, des bons ou des denrées alimentaires, et à améliorer leur sécurité alimentaire et leur résilience à long terme.

« Les étangs piscicoles de Mayama que nous voyons étaient, il y a peu, soit à l’abandon, soit envasés soit asséchés. Aujourd’hui, la population se mobilise massivement pour les remettre en état. Les travailleurs reçoivent une ration alimentaire, en proportion de leurs efforts. Ceux  qui travaillent  ici reçoivent, pour chaque jour travaillé, une ration de riz d’huile et de haricot du sel et cela les incite à venir au travail. Dans quelques mois, les pisciculteurs de Mayama auront du poisson, leur première production depuis 2016», a poursuivi le diplomate onusien.

Cette  réhabilitation des actifs productifs indispensables à la relance des moyens d’existence constitue un point fort pour le redémarrage des activités socio-économiques dans cette localité et permettra de sortir les populations de la malnutrition dans laquelle elles sont  plongées depuis 2016. Une sortie qui nécessite un appui continu du gouvernement ainsi que des différents partenaires. Engagement que le PAM a dit poursuivre aux coté des autres parties prenantes comme le gouvernement, la Chine, le HCR et les autres partenaires qui interviennent dans ce processus.

Satisfait de l’état d’avancement des travaux, Ma Fulin, Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Congo a exprimé sa tristesse de constater que le Pool ne parvient toujours pas à jouer son rôle de grenier du Congo malgré ses énormes potentialités. « Les projets que nous avons mis en place fonctionnent avec satisfaction (…). Ce département reçoit toujours des aides, des actions humanitaires, mais ce qui est important c’est que la situation commence à changer. Depuis une  certaine période de problèmes, la stabilité et la paix sont en train de revenir dans le département du Pool et que les activités économiques et sociales commencent à se reprendre : c’est un bon signe », a-t-il souligné.

Aussi, a-t-il annoncé des projets sont en discussions et en conception qui seront beaucoup plus orientés vers le développement durable. Ce qui marquera une différence entre les actions d’ordre humanitaires  faites jusqu’à ce jour et à celles d’ordre du développement durable que pourraient bénéficier ces populations. «…Nous espérons que dans l’avenir nos actions pourront passer d’actions d’ordre  d’urgence humanitaire à une autre étape qui est le développement durable et solide pour le bien être de la population ».

Cette activité de réhabilitation des étangs de Mayama concerne 15 sites piscicoles appartenant à 15 groupements.  Un total de 85 étangs à l’abandon, asséchés et envasés seront d’ici le 20 juillet 2019 relancés. La crise qu’a connue le Pool entre 2016 et 2017  a fortement causé les déplacements forcés des populations avec entre autres conséquences l’arrêt des activités piscicoles.

Pour mieux relancer cette activité, le PAM a confié la mise en œuvre de cette réhabilitation à APDRA, une  ONG française qui après le nettoyage des sites profiles les digues. L’équipe technique de cette dernière dirigée par BAMBARA Daouda est en train de refaire le système de vidange pour  permettre une meilleure gestion du niveau d’eau dans les étangs avant la mise en eau et empoissonnement.

« Les travaux ont beaucoup avancé, on prévoit faire la mise en eau à partir du 20 juillet 2019 et autour du 27 juillet, nous allons faire l’empoissonnement. Comme nous avons des étangs en moyenne qui tournent autour de 400 km2 , nous allons mettre entre 800 et 1000 alevins par étang », a expliqué BAMBARA Daouda. Sur un total de 85 étangs qui seront empoissonnés avec près de 68 mille tilapias la production attendue au mois de janvier 2020  estimée à 22 tonnes. Précisons qu’une moyenne de 200 participants avec 70% de femmes et 30% d’hommes travaillent dans chaque site.

L’implication de tous nécessaire…

Pour l’atteinte des objectifs, l’engagement multiforme des partenaires et  des populations est  capital. Un engagement réaffirmé du côté de la  Chine,  qui ne cesse d’apporter son assistance aux affectés. Après sa première aide d’urgence de 3million de dollars  en faveur des populations de ce département en Novembre 2017, la Chine a encore fait un don pour le relèvement du département du Pool d’un montant de 2 millions de dollars. Une contribution qui permet aujourd’hui au PAM et au Ministère en charge des Affaires sociales et de l’action humanitaire de poursuivre l’accompagnement sur le long terme.

Au sujet de l’engagement des partenaires, le  Représentant du PAM a exprimé sa satisfaction au regard de cette contribution d’environ plus d’un milliard de FCFA de la Chine qui aujourd’hui permet de réhabiliter tous ces étangs. L’implication de tous étant nécessaire pour  réussir ce relèvement, Jean-Martin BAUER a invité  toutes les parties à se mettre au travail. «  Maintenant, retroussons nous les manches, mettons-nous au travail pour obtenir les résultats attendus et j’espère que d’ici quelques mois on viendra voir ces étangs remplis d’eau et de poissons, et en janvier 2020, la récolte tant attendue ».

A noter pour permettre à ces populations d’acheminer leurs produits un programme de réhabilitation de plus de cent  kilomètres de la route est en vue pour faire face à la considérable dégradation de la voie.

Photo1 : Remise symbolique du don par l’ambassadeur Chine à la Ministre(Crédit Groupe Congo Médias)

Photo2 : Vue des étangs lors de la visite (Crédit Groupe Congo Médias)

Audio: Interview du Représentant du PAM au Congo

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06 629 92 35

Le plus populaire

To Top