CONGO/PAM : UNE ETAPE DECISIVE FRANCHIE DANS L’ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Environnement

CONGO/PAM : UNE ETAPE DECISIVE FRANCHIE DANS L’ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES

La ministre du tourisme et de  l’environnement du Congo et le Représentant du Programme Alimentaire Mondial au Congo Jean Martin BAUER, ont annoncé  le jeudi 31 octobre 2019 à Brazzaville l’approbation par le Fonds d’Adaptation du projet d’adaptation au changement climatique en faveur du Congo. Ce projet qui est orienté vers  le   renforcement des capacités d’adaptation aux changements climatiques des communautés  vulnérables  vivant  dans  le  bassin  du  fleuve  Congo »,  a  reçu  une  réponse  définitive  le  11 octobre  dernier  de  la  part  du  Fonds  d’Adaptation  au  Changement  Climatique . Il s’agit d’une étape décisive dans un processus initié en  avril  2018. Par cette approbation, le Fonds d’Adaptation garantit un financement de 10 000 000 dollars US pour la période 2020-2024.

Le   renforcement des capacités d’adaptation aux changements climatiques des communautés  vulnérables devrait impacter positivement l’agriculture  au sein des communautés. En effet , précise un communiqué, ce projet vise à  améliorer  l’adaptation,  la  sécurité  alimentaire  et  la  résilience  au  changement  climatique  des  communautés  vulnérables,  et  à contribuer  à  la  lutte  contre  la  vulnérabilité environnementale et socio-économique de la République du Congo. Il  met un accent particulier sur l’accompagnement des populations autochtones  (44% des bénéficiaires du projet)  et des petits exploitants agricoles pour faire face au changement climatique. Au total, 179 000 personnes bénéficieront directement de ce projet, dans 124 villages des départements de la Bouenza, de la Likouala et de la Sangha.

« C’est  une  grande  satisfaction  de  constater  que  ce  long  processus  a  enfin  abouti  à  l’obtention  de  ces ressources.  Elles  sont  indispensables  pour  soulager  et  accompagner  les  plus  vulnérables  d’entre  nous . Je suis fière de voir démarrer ce premier projet d’envergure au Congo sur l’adaptation au changement climatique» s’est exprimé Arlette SOUDAN-NONAULT, Ministre du Tourisme et de l’Environnement. L’adaptation aux changements climatique, une action a impact économique certain, a indiqué Jean Martin BAUER, Le Représentant du PAM au Congo : « Chaque sècheresse inattendue, chaque tempête hors-saison, chaque inondation exceptionnelle nous rappelle que dans le monde entier, l’adaptation aux effets néfastes de la crise climatique s’impose. Les économistes estiment qu’avec un dollar d’investissement dans l’adaptation, on évite trois dollars de coûts imposés par les conséquences du changement climatique».

Une réponse à point nommé pour des projections climatiques préoccupantes

Selon les projections climatiques, vers la fin du 21e siècle, il est probable que le réchauffement au Congo soit de l’ordre de +1,5-3°C pour les scénarios optimistes et de +3,5-6°C pour les scénarios pessimistes. Bien plus, les résultats d’enquêtes indiquent que le Congo est confronté à une dégradation soutenue de ses ressources naturelles et de son environnement due aux pressions anthropiques de la surexploitation des produits forestiers et miniers, à l’augmentation des jachères suite à la perte de fertilité des sols, au défrichement excessif à des fins agricoles et aux feux de brousse répétés. Les populations agricoles doivent déjà s’adapter à des régimes pluviométriques incertains, car le calendrier des deux saisons des pluies annuelles et des deux saisons sèches change.

En prenant en  compte  ce  contexte,  le  projet  vise  à  améliorer  l’adaptation,  la  sécurité  alimentaire  et  la  résilience  au  changement  climatique  des  communautés  vulnérables,  et  contribue  à  la  lutte  contre  la  vulnérabilité environnementale et socio-économique de la République du Congo. Le projet met un accent particulier sur l’accompagnement des populations autochtones  (44% des bénéficiaires du projet)  et des petits exploitants agricoles pour faire face au changement climatique. Au total, 179 000 personnes bénéficieront directement de ce projet, dans 124 villages des départements de la Bouenza, de la Likouala et de la Sangha.

En rappel, c’est depuis avril 2018 que  la République du Congo prépare, avec l’appui du Programme Alimentaire Mondial, une demande de financement adressée au Fonds. Un comité technique inclusif a été mis en place pour formuler le projet. Ses grands axes reposent sur des études et une série de consultations communautaires. Le projet ainsi constitué a été soumis pour examen au Conseil d’Administration du Fonds en Octobre 2019.

Photo : Le bassin du Congo, une faune et une flore particulieres

Nos remerciements au service de la communication du PAM Congo

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top