CONGO/MEDIAS : LE JOURNAL « MANAGER HORIZON » SUSPENDU PAR LE REGULATEUR POUR DIFFAMATION - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Medias

CONGO/MEDIAS : LE JOURNAL « MANAGER HORIZON » SUSPENDU PAR LE REGULATEUR POUR DIFFAMATION

La sentence est tombée le mercredi 8 juillet 2020  au terme de la plénière  du Collège des membres convoquée à Brazzaville. Trois mois de suspension sous toutes ses formes pour  le « Manager Horizon », cet hebdomadaire paraissant à Brazzaville est taxé de diffamation par le Conseil Supérieur de la liberté de communication(CSLC). Quant à son  Directeur de publication, Abibe AYOKA, il  est mis à la disposition de l’Union professionnelle de la Presse du Congo, association d’autorégulation,  pour un stage d’imprégnation des notions de base  de la profession de journaliste.

La diffamation  incriminée est contenue dans  un article paru dans la livraison n°0200 du 2 juin 2020 de ce journal, à la page 4, précise  la délibération du CSLC. Le titre de l’article, « Les ministres NGOUELONDELE, DOUKAGA et le directeur de l’INJS  bafouent la décision de Clément MOUAMBA ».

Le régulateur note que le  Directeur de publication du journal « n’a apporté pendant son audition aucune preuve de ses allégations, notamment sur la publication  d’un faux calendrier  de la rentrée académique ». Toujours selon la délibération, Abibe AYOKA  a « reconnu sa responsabilité en déclarant qu’il avait fait confiance à ses sources ».

Pour le régulateur, l’article publié par le journal «  comporte des atteinte graves au code d’éthique  et de déontologie des professionnels  de l’information et de  la communication , issu  des Assises de la presse tenues a Brazzaville , du 25 au 28 octobre 2018, notamment en ses articles 1, 2, 3  et 9 sur la vérification  des informations et le principe de rectification ». Plusieurs autres textes réglementaires du CSLC frappent le journal Manager Horizon. C’est le cas de la loi n°8-2001 du 12 novembre 2001 sur la liberté de l’information et de la communication, a travers son article 195, ou encore de la loi organique n°4-2003 en son article 6  qui donne mission au Conseil Supérieur de la liberté de communication d’empêcher et réprimer la manipulation par quiconque de l’opinion publique à travers les médias.

Il est à noter que dans cette affaire,  le régulateur a été saisi par une requête du Directeur de cabinet de la ministre de la jeunesse et de l’éducation civique, indique la délibération.  En rappel, une sanction similaire a été infligé le 4 juin 2020 par le régulateur congolais au journal « Le Nouveau Regard », taxé lui aussi d’avoir publié un article diffamatoire.

Photo : Philippe MVOUO, Président du CSLC (au centre) ,   dirigeant les travaux  (Crédit Panoramik-actu.com)

Ndlr : NGOUELONDELE, ministre des sports et de l’éducation civique

Ndlr : DOUKAGA, ministre de la jeunesse et de l’éducation civique

Ndlr : INJS,  Institut National de la Jeunesse et des sports

Contacts de notre rédaction :

 Email : groupecongomedias@gmail.com

Tél et whatsapp : 00242 06512 54 97

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top