CONGO/LOISIR: LE GROUPE DESY-PARK VALORISE LE MAQUILLAGE  ARTISTIQUE - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Culture

CONGO/LOISIR: LE GROUPE DESY-PARK VALORISE LE MAQUILLAGE  ARTISTIQUE

Faire valoir les métiers d’art et les activités de loisir est l’objectif que s’est fixé le Groupe Désy-Park, une start-up des jeunes congolais qui font du maquillage artistique leur métier de prédilection. Créé en 2017 à l’initiative de l’artiste maquilleur Désy Prince BIBIMBOU, le groupe qui  excelle dans ce domaine organise des activités culturelles et agrémente certains événements festifs à Brazzaville. Avec pour ambition d’étendre ses activités à Pointe-Noire cette année, le groupe peine à relancer ses activités suspendues à cause de la crise sanitaire due à la pandémie du Covid-19. Pour tenter de sauver sa start-up, le jeune étudiant promoteur de cette petite entreprise, sollicite auprès des personnes de bonne volonté un financement participatif pour lui donner ne serait-ce que les moyens de  faire face aux besoins les plus urgents.

Spécialisé dans le maquillage artistique, le groupe Désy-Park apporte, depuis un moment,  sa petite touche pour rendre exceptionnels certains évènements organisés à Brazzaville. De l’organisation des festivals, aux séances de maquillage en passant par la décoration et la location des appareils, le groupe est en train de faire son chemin nonobstant les difficultés.

C’est en septembre 2017 que Désy Prince BIBIMBOU dit avoir créé ce qu’il appelle aujourd’hui « la start-up Désy-Park ». Une idée mise en œuvre à l’âge de 18 ans alors qu’il était inscrit au lycée Pierre Savorgnan de Brazzaville comme candidat au baccalauréat général session de juin 2017.

Passionné des métiers d’art et du maquillage artistique, le jeune féru du numérique a bénéficié d’une formation qui aujourd’hui lui permet de former d’autres jeunes et gagner sa vie grâce à ses prestations en maquillage artistiques et corporel.  Les cours  en ligne sur la peinture corporelle animés par Kenesia qu’il qualifie affectueusement comme « Une dame au pinceau magique et très inspirante de nationalité française » qu’il a suivis l’a très vite amené à mettre sur pied  un projet qui est devenu sa seule et meilleure source de revenus. « J’ai très vite pensé me lancer dans le domaine du maquillage, ce de là qu’est venue notre idée de créer notre petite entreprise qui regroupe aujourd’hui huit(8) jeunes de nationalité congolaise dont deux (2) filles », explique-t-il.

Dans son parcours, le jeune maquilleur souligne sa triste expérience sur le terrain : « Nous avons fait face à plusieurs obstacles liés au manque de matériel de qualité dû au manque de financements mais aussi aux interdictions d’accès aux lieux publics qui tendaient à nous décevoir. Notre détermination étant sans faille, nous essayons de nous faire  un nom malgré le fait que le maquillage artistique est moins connu en Afrique et particulièrement au Congo-Brazzaville ». Aussi, explique-t-il «Le manque de financement a toujours été l’un des problèmes majeurs de notre structure. Avec pour visionnaire et responsable le jeune élève que j’étais à l’époque, ce n’était pas facile d’avoir un grand financement permettant de mieux nous lancer. Nous avions lancé nos activités avec le financement que nous disposions au début avant d’être démotivés par la police, qui pour des raisons de non autorisation d’occupation de l’espace public nous avait privé de tous le matériel de maquillage de l’époque. Notre soif de  réaliser notre projet nous a permis de reprendre nos activités et d’aller de l’avant quelques mois après, ce grâce au nouveau matériel qui nous a permis d’avoir un stand au Centre Commercial Casino Grand Fleuve ».

Aujourd’hui, le groupe est beaucoup mieux organisé et preste le plus souvent à l’Institut Français du Congo (ex CCF) lors des éditions du festival de la bande dessinée au Congo (Bilili BD), à Canal Olympia de Brazzaville, dans les écoles lors des cérémonies de fin d’année et au Centre Commercial Casino Grand Fleuve où un stand en bonne et due forme leur a été alloué grâce à la bonne collaboration du groupe avec les responsables de cette structure.

Avec pour ambition de donner une nouvelle image aux métiers d’art en général et du maquillage en particulier, le groupe compte à long terme mettre en place un parc d’attraction à l’image de Royal-Parc, non seulement pour permettre au groupe de mieux se développer et s’offrir plus de clientèle, mais aussi pour faire connaitre et valoir cet art peu pratiqué au Congo. « Notre vision à long terme est de construire un parc d’attraction qui mettra non seulement en valeur le maquillage mais aussi tous les produits artistiques puis les loisirs. Encore start-up, nous visons étendre nos activités dans la ville de Pointe-Noire où la demande se fait sentir. Nous formons aussi ceux qui veulent entreprendre dans ce domaine qui est encore moins considéré».

Plongé dans une situation financière difficile occasionnée par la crise sanitaire actuelle, le groupe peine à se relancer faute de financements. Son initiateur qui compte relancer les activités a profité de cette occasion pour lancer un appel aux gens de bonne volonté à qui il  sollicite une aide financière à travers un financement participatif. « Nous sollicitons auprès de toutes les personnes qui désirent bien nous aider à sauver notre petite entreprise à nous appuyer financièrement. Ce financement que nous voulons participatif n’exclut personne. Peu importe le montant que celui qui souhaite nous aider donnera, ce geste sera pour nous un grand réconfort. Le montant le plus élevé que nous sollicitons par personne est de 1000 Fr CFA et cela n’exclut pas ceux qui nous enverrons 100, 300, 500 Francs ou plus. Notre support de communication relatif  à cette demande d’aide financière sera publié dans les jours à venir sur la page Facebook Désy-Park Congo. Elle contiendra tous les contacts nécessaires ».

Photo 1 : Le Promoteur à l’œuvre lors d’une activité à l’école américaine de Brazzaville

Photo 2 : Un échantillon d’enfants maquillés

(Droits réservés)

Contacts de notre rédaction : gcm.rédaction16@gmail.com

Téléphone et Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top