Environnement

AFRIQUE/FONDS BLEU : LE  COMITE DE PILOTAGE SE PENCHE SUR LA VALIDATION DU RAPPORT D’INITIALISATION

Le Congo abrite du 12 au 13 septembre 2019 la toute première réunion du comité de pilotage de l’étude de préfiguration du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo en vue de valider le projet de rapport d’initialisation produit par le consortium. Les travaux de cette réunion de deux jours, à laquelle prennent part les différentes parties prenantes,  ont été ouverts le jeudi 12 septembre par Arlette SOUDAN NONAULT, Ministre du tourisme et de l’environnement, Coordonnatrice technique de la Commission Climat du Bassin du Congo.

Etape décisive dans le processus d’élaboration de l’étude de préfiguration du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo, la première réunion du Comité de pilotage de l’étude de préfiguration du dudit Fonds devrait permettre aux participants de valider le rapport d’initialisation. Cette  phase  va  permettre concrètement de : « Finaliser et valider le rapport d’initialisation y compris ses annexes; présenter et examiner l’état d’avancement de la collecte des données ; présenter et examiner le portefeuille des projets déjà identifiés ; formuler des orientations ou des recommandations pour l’amélioration des résultats déjà obtenus ; définir les dates des prochaines réunions du Comité de pilotage pour la validation des autres livrables », a précisé Arlette SOUDAN NONAULT.

Le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo qui s’inscrit sur la dynamique internationale fondée sur le changement de paradigme en faveur d’un développement économique durable répond d’une part aux aspirations des populations locales, et surtout aux enjeux planétaires de la lutte contre le changement climatique de l’autre. Ces objectifs orientés vers l’amélioration des conditions de vie des populations et la lutte contre le réchauffement climatique nécessitent de  mettre en œuvre des politiques adaptées à ces nouvelles exigences environnementales sans lesquelles les efforts consentis et à consentir par les uns et les autres pourraient être réduits à néant.

A ce sujet,  Rajae CHAFIL, Directrice du  Centre de compétences en changement climatique 4C Maroc  a indiqué que «Les politiques publiques  qui ne sont pas alignées sur les efforts de lutte contre le réchauffement planétaire risquent d’entraver  la transition vers une économie à bas carbone, d’aggraver le changement climatique et de compromettre la sécurité des personnes et des biens ». Pour mieux  faire face au problème du  changement  climatique qui devient l’un des  défis majeurs de la planète l’humanité devrait adopter des stratégies adaptées en encourageant le soutien mutuel.

La Directrice du 4C Maroc, soulignant l’importance de cette réunion en  termes des résultats attendus, a indiqué que « Nous restons persuadés que cette importante étude va permettre de  jeter des bases pour la mise en place de cet important Fonds Bleu qui en plus d’appuyer les politiques climatiques des pays membres va également contribuer à déployer un essor économique sobre en carbone dans cette région qui constitue le deuxième poumon écologique de notre planète».

Tout en rassurant la Ministre du tourisme et l’environnement de la volonté du Secrétariat général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et son institution spécialisée, la Commission des forêts d’Afrique centrale de ne ménager aucun effort pour continuer à accompagner et soutenir la coordination technique de la commission climat du bassin du Congo pour  les prochaines étapes , Honoré TABUNA, Représentant du Secrétariat  de la CEEAC a invité les  participants à s’impliquer davantage pour parvenir à des délibérations à la hauteur des attentes : « Nous sommes impatients  de connaitre les résultats déjà obtenus par le cabinet et mesurer surtout le travail qui reste à faire ».

Dans cette même lancée, Maleye DIOP, Représentant  du Programme des Nations Unies pour Développement, a rassuré  que le PNUD Maroc qui est cosignataire du contrat avec le consortium Ernst & Young et Innpact  « …veillera à ce que l’étude de préfiguration soit réalisée dans le respect des exigences contractuelles et continuera à appuyer le 4C Maroc pour qu’il puisse apporter à la Commission climat du bassin du Congo toute l’appui technique nécessaire à la bonne exécution de l’étude ».

Cette première réunion du Comité de pilotage, qui intervient au lendemain de la réunion extraordinaire des ministres de la sous-région d’Afrique centrale relative aux préparatifs du sommet de l’action sur le climat  prevu le 23septembre à New York qui  a permis d’adopter une déclaration sur la position commune,  sera suivie, dans quelques jours, de la réunion pour la collecte des données et la préparation de la rencontre bilatérale. Cette dernière  va impliquer  les points focaux des pays de la sous-région, auxquels seront associés les bailleurs de fonds multilatéraux et nationaux.  L’objectif étant de permettre au consortium de procéder à la collecte des données et informations nécessaires au stade actuel pour l’avancée de la réalisation de l’étude de préfiguration.

Il est à noter que le lancement de l’étude de préfiguration du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo a été fait les 4 et 5 juillet 2018.

Photo : le présidium de la cérémonie d’ouverture (Crédit Groupe Congo Médias)

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top