CONGO/FAO : DEUX PROJETS POUR RELANCER L’AGROPASTORAL ET RENFORCER LA SECURITE ALIMENTAIRE DANS LE DEPARTEMENT DU POOL

115

Il s’agit du Projet d’urgence à la relance de la production agropastorale et halieutique et de celui vise l’appui au renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations ce département a réduit. Le département du Pool est l’un des greniers du Congo avec plus près de 80 mille actifs agricoles. La crise socio politique qui a secoué ce département pendant deux ans a impacté de manière drastique les activités agricoles dans cette partie du pays. Ces deux projets ont été lancés le jeudi 15 novembre 2018 à Brazzaville par Henri DJOMBO, ministre d’Etat en charge de l’agriculture de l’élevage et de la pêche.

La mise en œuvre de ces deux projets est en fait une réaction de la FAO à une sollicitation du gouvernement du Congo. En effet, cette agence des Nations Unies est à la base de leur conception, de leur financement. Selon le dernier recensement général de l’agriculture, le Département du Pool couvre 124.000 ha de terres exploitées et compte environ 45 136 ménages. Or, au cours de ces deux dernières décennies, précise un communiqué de la FAO, «  Ce département a été le plus exposé aux effets néfastes des crises sociopolitiques vécues par le pays. Aussi, depuis 2016 ce Département a connu une crise sociopolitique avec pour corolaire les affrontements armés et le déplacement massif des populations qui ont entrainé une diminution des moyens de subsistance ainsi qu’un accroissement de l’insécurité alimentaire. Renforcer la résilience en reliant les interventions d’urgence à un relèvement précoce durable facilitera les efforts immédiats pour lutter contre l’insécurité alimentaire ». 

Pour le financement de ces deux projets, la FAO a mobilisé 449.999 dollars pour le premier, et 500.000 dollars pour le deuxième. Suze Percy FILIPPINI Représentante de la FAO au Congo a indiqué que «  Cette vision de l’assistance attendue facilitera les efforts conjoints du gouvernement avec ses partenaires techniques et financiers pour lutter efficacement contre l’insécurité alimentaire tout en atténuant l’impact des causes profondes du conflit et de l’instabilité dans le département du Pool (…) l’approvisionnement en semences et intrants agricoles de qualité avant la prochaine saison agricole est une priorité majeure pour assurer la production et les récoltes des cultures vivrières , qui auront le plus d’impact sur la sécurité alimentaire dans ce département ». L’intervention de ces deux projets va cibler les districts de Mindouli, de Goma Tsétsé , de Kindamba, de Vindza, de Kimba et de Mbanza Ndounga.

De son coté, le ministre Henri DJOMBO, tout en saluant l’appui de la FAO, a indiqué les priorités de ces deux projets : « Certes les besoins à satisfaire sont de plusieurs ordres, mais il n’en demeure pas moins que la fourniture du matériel aratoire et des semences de qualité, le repeuplement des élevages et la réhabilitation des étangs sont en ligne de mire des interventions prioritaires ». Selon de nombreux observateurs, la réhabilitation des pistes agricoles constitue un enjeu majeur qui contribuerait à la réussite voulue de ces projets.

Notons que ces deux projets  s’inscrivent dans les directives du Plan de Réponse Humanitaire et de Relèvement 2018 du Congo, qui prévoit dans le volet sécurité alimentaire et nutritionnelle de développer la production agricole.

Photo : Le manioc, aliment de base au Congo est une culture qui occupe une large place dans ces projets ( Droits réservés)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *