CONGO/ENVIRONNEMENT : LE SECTEUR PRIVÉ INVITÉ À ŒUVRER POUR UNE GESTION DURABLE DES TOURBIÈRES DU LAC TÉLÉ - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Environnement

CONGO/ENVIRONNEMENT : LE SECTEUR PRIVÉ INVITÉ À ŒUVRER POUR UNE GESTION DURABLE DES TOURBIÈRES DU LAC TÉLÉ

Brazzaville a abrité le jeudi 4 juin 2020 une rencontre entre Arlette SOUDAN NONAULT, ministre du tourisme et de l’environnement et le secteur privé. Placée sous l’autorité de la Ministre en charge de l’environnement, la rencontre dite de haut niveau à laquelle ont pris part les responsables des entreprises privées  évoluant dans les départements de la Likouala et de la Sangha s’inscrivait dans le cadre de la phase préparatoire du Projet PNUEFEM sur la « conservation  intégrée  à  base  communautaire  des  écosystèmes  de tourbières et la promotion de l’écotourisme dans les paysages du Lac Télé en République du Congo», qui vise à développer  une  approche  intégrée pour la gestion des tourbières dans le paysage dudit lac par le biais d’un modèle de gouvernance local et pertinent. La réunion devrait permettre aux participants d’avoir une meilleure compréhension  des  enjeux  de  l’heure  et  d’exprimer leurs  attentes par rapport à ce projet.  

C’est dans la recherche des moyens de mise en œuvre des mécanismes censés garantir une meilleure gestion des écosystèmes des tourbières du lac télé, situé  dans le département  de  la Likouala, que cette rencontre visant à intéresser les responsables des entreprises évoluant dans cette zone au projet qui vise à assurer la conservation de manière  intégrée  des écosystèmes de tourbières et des ressources naturelles dans les paysages du Lac Télé a été organisée.

Le projet en  préparation que développe le ministère avec  l’appui  du  Programme  des  Nations  Unies  pour l’Environnement  (PNUE)  et  le  Fonds  pour  l’Environnement  Mondial (FEM) pour  lequel  les responsables des entreprises ont été conviés à cette réunion « …vise  à  développer  une  approche  intégrée  pour  la gestion des tourbières du paysage du Lac Télé par le biais d’un modèle de gouvernance local et pertinent. Cette approche intégrée que j’ai personnellement recommandée dès la préparation de  la note  conceptuelle  du  projet,  exige  une  réelle implication du secteur privé dans les efforts de conservation.  Ceci  se  fera  par  la  promotion   des  pratiques  de  gestion  durable  des tourbières et des ressources naturelles dans le paysage du Lac Télé », a indiqué Arlette SOUDAN NONAULT.

Arlette SOUDAN NONAULT lors de son allocution

Le  paysage  du Lac  Télé  qui abrite les tourbières tropicales parmi les plus importantes au monde  et des espèces animales dont les gorilles de plaine et  les  éléphants  de forêt, avec  des densités parmi les plus élevées enregistrées dans la région court le danger d’une dégradation due à la pression sur les écosystèmes du paysage pour différents usages. La mise en œuvre du projet en préparation devrait favoriser un meilleur encadrement des  activités menées  par  les  entreprises  du secteur privé  exerçant  dans  les  domaines  de  l’exploitation forestière, du développement des plantations agro-industrielles, de  l’exploration minière et des hydrocarbures dans la périphérie du paysage qui constituent la  principale source de cette dégradation pour maintenir l’équilibre de ces écosystèmes.

A ce sujet, la ministre en charge de l’environnement a précisé que : « Le secteur privé exerçant dans le paysage du Lac Télé en particulier et dans  le  Bassin  du  Congo  en  généraldoit  exercer  ses  activités  en tenant compte des pratiques de  responsabilité sociétale et des enjeux du développement durable. Comme  vous  le  savez,  en  fonction  de  vos  secteurs  d’activité,  des labels, chartes et codes volontaires ont été développés ». Aussi, a-t-elle poursuivi « Le  projet  en  préparation  travaillera  avec  vous  pour  identifier  les mesures  incitatives  d’assistance  politique  et  technique  pour  vos entreprises,  afin  de  mieux  vous  impliquer  dans  la  protection  de l’intégrité des tourbières et des ressources naturelles dans le paysage du Lac Télé. Cela se fera par la promotion des standards de durabilité volontaires et l’analyse de la possibilité de vous amener à appliquer le modèle de la plateforme  agriculture  nutrition  et  environnement  durable  pour  la protection des tourbières dans vos activités encours ou à venir ».

L’approche  intégrée  du projet  en  préparation  est présentée comme un  modèle  gagnant-gagnant, à  la  fois  pour les  activités  des entreprises  et  pour  les  efforts du  gouvernement  du  Congo  dans  la conservation  durable  des  écosystèmes  de  tourbières  dans  le  paysage du  Lac  Télé,  de  la  Cuvette,  de  l’ensemble  du  territoire  national  et  du Bassin du Congo.

Dans son allocution d’ouverture des travaux de la rencontre, Arlette SOUDAN NONAULT a invité les acteurs du secteur privé à célébrer le 5 juin la Journée mondiale de  l’environnement dont le thème cette année est  « La biodiversité : c’est un appel à l’action  pour  lutter  contre  la  perte  accélérée  d’espèces  et  de dégradation  du  monde  naturel ».  Abordant cet aspect, la ministre a interpellé les participants sur les conséquences des activités de l’Homme sur l’environnement. « Un  million  d’espèces  végétales et animales sont menacées d’extinction, en grande partie à cause des activités  humaines. La  Journée  mondiale  de  l’environnement  nous invite  à  repenser  la  manière  dont  nos  systèmes  économiques  ont évolué  et  l’impact  qu’ils  ont  sur  l’environnement . Notre  projet contribue à cette dynamique positive ».

Photo 1 : Les  participants autour de la ministre

Photo 2 : Arlette SOUDAN NONAULT lors de son allocution

Photo 3 : Vue des participants lors des travaux

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@mail.com

Téléphone & Whatsapp :00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top