CONGO/ENSEIGNEMENT SUPERIEUR: UNE CAMPAGNE D’ORIENTATION DES BACHELIERS POUR  UN  CAPITAL HUMAIN DE QUALITE - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Education

CONGO/ENSEIGNEMENT SUPERIEUR: UNE CAMPAGNE D’ORIENTATION DES BACHELIERS POUR  UN  CAPITAL HUMAIN DE QUALITE

Le  Ministre de l’enseignement supérieur,  Bruno Jean Richard ITOUA  a annoncé la tenue du 29 au 31 octobre prochain de la 3ème édition de la campagne d’information pour l’orientation scolaire, universitaire et professionnelle des nouveaux bacheliers et étudiants du Congo. Au cours d’une conférence de presse tenue le vendredi 25 octobre 2019 à Brazzaville, le ministre a souligné la volonté manifeste du gouvernement  de redonner à l’orientation scolaire une place de choix pour aider les apprenants à choisir  les filières en toute objectivité.

Cette  3ème édition s’adresse particulièrement à ceux qui venaient de décrocher leur baccalauréat et aux étudiants. Elle se déroulera trois jours durant dans l’amphi 1600 de la faculté de Droit de l’université Marien NGOUABI. Placée sous le thème « l’orientation scolaire, universitaire et professionnelle, facteur de développement du capital humain », l’édition 2019 vise à donner aux apprenants les informations nécessaires sur les différentes filières de leur choix. Il s’agira entre autres de mettre à leur disposition  des informations précises sur les atouts et les débouchés que présente chaque  filière de formation.

Le Ministre a présenté l’orientation comme est un maillon qui est au carrefour de deux préoccupations. Une mission régalienne de régulation dans la gestion des ressources humaines du pays au centre  de deux grandes préoccupations  dont la première concerne les apprenants et les familles. « L’orientation doit leur permettre, en s’appuyant sur l’information de qualité  et appropriée, de choisir leur projet de vie ni plus ni moins. Qu’est-ce que l’enfant à l’intention de faire demain ? Quel métier, quelle carrière, quelle vocation ? », a précisé le Ministre.

Faire bénéficier, à l’enfant qui a besoin de réaliser son projet de vie,  des conseils de sa famille d’une part, et de l’Etat d’autres part , est d’une importance capitale dans la réussite de l’apprenant. Il s’agit  pour la famille de l’aider à choisir un meilleur projet de vie sans l’en imposer un, a insisté le ministre. L’Etat, de son côté, devrait veiller à ce que l’enfant décide en parfaite connaissance de cause en ayant l’information requise sur ce que représente chaque métier dans le pays, en termes d’avantages et d’inconvénients, sur les formations disponibles dans le pays ou ailleurs grâce aux partenariats  et aux accords. Cela de manière à ce que l’enfant  puisse prendre une décision éclairée en tenant compte de l’information donnée par la famille et l’Etat, a expliqué Bruno Jean Richard ITOUA.

Le développement harmonieux du pays, dans tous les secteurs, qui demande de disposer d’une  ressource humaine de qualité devrait passer par la recherche d’une variété de compétences nécessaires au fonctionnement de la nation. Pour atteindre cet objectif, l’Etat devrait s’impliquer davantage dans la régulation de cette orientation pour pallier au manque de ressources humaines qualifiées dans certains domaines. « L’Etat doit veiller à ce que chacune des composantes de la vie nationale puisse être pourvue de ressources humaines ».

Les objectifs à long terme

Réinstaller l’orientation scolaire  dans les collèges et lycées d’enseignement général et  technique est l’objectif poursuivi par ce projet qui a commencé par la phase des campagnes d’information pour l’orientation scolaire, universitaire et professionnelle des nouveaux bacheliers et étudiants. Il vise à réorganiser le système d’orientation aux immenses atouts qu’a connu la République du Congo dans les années antérieures.

Pour le Ministre, le grand challenge est d’arriver  à tenir cette campagne dans les différentes localités du pays où sont implantés  des lycées . Le gouvernement entend à long terme relancer cette orientation par l’installation des centres d’information et d’orientation scolaire dans les grandes villes du pays, des bureaux d’information au sein des facultés et instituts de l’université Marien NGOUABI ainsi que par  la mise en place d’un portail numérique sur l’orientation scolaire. « Il faut réinstaller l’orientation dans les lycées, c’est le plus urgent pour nous », a-t-il renchéri.

Accorder à cette orientation une place primordiale est l’une des solutions au problème de l’inadéquation formation emploi dont souffre le pays. Ce système pourrait permettre aux apprenants d’orienter leurs choix  vers des filières de formation aux opportunités d’emploi multiples : « Nous ne réussirons pas le pari de l’adéquation formation emploi si nous ne réussissons pas à faire de l’orientation une priorité et surtout à la structurer, la réorganiser et à mettre en place les outils qui conviennent », a-t-il déclaré.

Le rendez-vous dédié à la recherche des solutions au problème de formation des étudiants permettra à ces derniers de découvrir les offres de formation proposées tant  dans les onze établissements de l’université  Marien NGOUABI  que dans les instituts privés d’enseignement supérieur implantés au Congo. Une occasion offerte à ce privé pour s’adresser à un public cible.

Le Ministre a  annoncé l’organisation  de deux séminaires de vulgarisation d’informations sur l’orientation  à Brazzaville et Pointe-Noire.

Photo 1: Le Ministre lors de la conférence .

Photo 2: Vue des journalistes lors de la conférence .

(Crédit Groupe Congo Médias)

Contacts de notre rédaction: gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top