CONGO/ÉDUCATION: CENT MILLE CINQ CENT TREIZE CANDIDATS PASSENT LES ÉPREUVES ÉCRITES  DU  BEPC - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Education

CONGO/ÉDUCATION: CENT MILLE CINQ CENT TREIZE CANDIDATS PASSENT LES ÉPREUVES ÉCRITES  DU  BEPC

Le Ministre Anatole Collinet MAKOSSO a procédé au lancement officiel des épreuves du Brevet d’études du premier cycle (BEPC), session d’aout 2020. C’est au CEG de la Fraternité de Brazzaville que le Ministre en charge de l’enseignement général,  accompagné d’une forte délégation, est allé lancer l’épreuve des mathématiques, l’une des deux premières épreuves que les candidats affrontent ce mardi 04 août 2020. L’examen qui se tient dans un contexte de crise sanitaire due à la pandémie à coronavirus, Covid-19 enregistre un total de 100 mille 513 candidats, soit 96.058 candidats officiels et  4.455 candidats libres, répartis dans 389  centres sur l’ensemble du territoire national. Démarré le 4 août, la session du BEPC 2020 prendra fin le vendredi 7 août par l’épreuve d’éducation physique et sportive, qui ne se fera qu’à l’écrit cette année.

Au CEG de la Fraternité où le coup d’envoi des épreuves écrites du Brevet d’études du premier cycle, session d’août 2020 a été donné, Anatole Collinet MAKOSSO, Ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation est allé avec un message de réconfort et d’encouragement pour les élèves, question de les mettre en confiance. Il a aussi saisi l’occasion pour attirer l’attention des élèves qui font recours aux pratiques illégales en usant d’un langage franc et de responsabilité partagé. Une manière pour le ministre de mettre en garde contre les tricheurs qui font confiance aux pratiques qui ternissent l’image de la République et de montrer combien il était important pour les candidats de contribuer à la réussite de cet examen.

Cette session qui totalise pour cette année 100 mille 513 candidats à l’échelle nationale répartis dans 389 centres creuse un écart positif de 2 mille 851, qui marque  une  nette avancée par rapport à l’année précédente où des effectifs étaient de 97 mille 662 candidats.  Brazzaville quant à lui  en totalise  40 mille 422 répartis dans 98 centres  tandis que Pointe Noire enregistre  31 mille 759 candidats. Ils sont 96 mille 58 candidats à être  officiellement  inscrits alors que  4 mille 455 élèves prennent part à ces évaluations en qualité de candidats libres.

Conduite par le ministre Anatole Collinet MAKOSSO, la délégation composée entre autres  des présidents des commissions éducation des deux chambres parlementaires, du conseiller à l’éducation du chef de l’Etat, du préfet de Brazzaville, du Vice maire de Brazzaville, du maire de Ouenzé, du président de l’association des parents d’élèves, a permis de visiter quelques  centres d’examen de la ville capitale.  Une ronde qui visait  aussi à montrer auprès des élèves l’importance que le gouvernement attache à cet examen. Cette forte délégation est allée témoigner le soutien du  gouvernement et du président de la République pour faire comprendre aux élèves l’importance que les autorités  accordent à  cet examen qui ouvre les portes du lycée aux candidats qui seront déclarés admis. Trois centres ont exactement été visités.  Il s’agit des centres du CEG de la Fraternité, du lycée Nganga Edouard et du lycée de la Révolution.

Pour ce premier jour, les candidats ont passé les épreuves des mathématiques et d’histoire géographie. L’examen se poursuivra le mercredi 05 par les épreuves de sciences de la vie et de la terre et l’anglais. Les candidats plancheront sur les sciences physiques et la dictée jeudi 6 août. Quant à l’expression écrite et l’éducation physique, elles constitueront les matières du dernier jour, le vendredi 7 août. A noter que l’épreuve d’éducation physique et sportive de cette session ne se fera qu’à l’écrit.

Au terme de cette ronde, le ministre a pu se rendre  compte des conditions dans lesquelles cet examen se déroule à Brazzaville et sur toute l’étendue du territoire au regard des rapports reçus des différents chefs de centres et n’a pas caché sa satisfaction au vu  du bon climat qui a caractérisé ce premier jour : « Sur toute l’étendue du territoire, les échos que nous avons reçus font état d’une organisation sereine optimale des examens. Les épreuves ont bien démarrées,  tous les chefs de centres sont à l’ouvrage et on n’a pas entendu la moindre agitation au motif qu’on aurait oublié des élèves à l’inscription. A l’heure actuelle les rapports que je viens de recevoir ne font pas état d’une organisation relativement  parfaite et qui me laisse planer aucune ombre de difficultés ».

Il est à  noter qu’en sus des mesures visant à éviter la propagation de la pandémie à coronavirus, Covid-19, d’autres mesures visant à renforcer la surveillance dans les classes d’examens sont mises en place dans certains centres visités par le ministre. Il s’agit concrètement des caméras de surveillance installées dans les salles dans le but d’identifier les éventuels fraudeurs ainsi que leurs complices.

Photo1 : Vue des candidats lors du lancement des épreuves

Photo2 : Le ministre face à la presse après la ronde

(Crédit Groupe Congo Médias)

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top