CONGO/EDUCATION: 83 MILLE 489 CANDIDATS AFFRONTENT LES EPREUVES DU BACCALAUREAT 2020 - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Education

CONGO/EDUCATION: 83 MILLE 489 CANDIDATS AFFRONTENT LES EPREUVES DU BACCALAUREAT 2020

Le Ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Anatole Collinet MAKOSSO a lancé, le mardi 21 juillet à Brazzaville, les épreuves du baccalauréat général session de juillet 2020. Avec  83 mille 489 candidats répartis dans 261 centres sur toute l’étendue du territoire,  la session 2020  creuse un écart positif de 9 mille 273 candidats et marque une nette progression par rapport à la précédente session  qui n’avait totalisé que 74 mille 216 candidats. Brazzaville à lui seul enregistre 42 mille 029 candidats avec à la clef 34 mille 787 candidats officiels et  7 mille 242 candidats libres répartis dans 116 centres d’examens.

Accompagné d’une forte délégation composée, entre autres,  de la ministre de la Jeunesse et de l’Education civique, du préfet de Brazzaville, du conseiller du Premier ministre à l’éducation, des présidents des commissions éducation de l’Assemblée et du Sénat, du maire de Brazzaville, Anatole Collinet MAKOSSO est allé lancer l’épreuve des mathématiques par laquelle les candidats inscrits dans différentes séries ont commencé cet examen d’État, qui se terminera le vendredi 24 juillet par les épreuves écrites de philosophie et d’éducation physique et sportive. La particularité de cette session qui se tient à une période où la maladie à coronavirus frappe le monde est l’annulation de l’épreuve pratique de l’éducation physique et sportive qui doit se tenir uniquement à l’écrit. Une décision prise par les autorités dans l’ultime but  de  limiter les risques de propagation de cette maladie.

Lors de cet exercice de routine qui l’a permis de visiter à tour de rôle les centres du  lycée de la Révolution et ceux du lycée Chaminade, le ministre en charge de l’enseignement général a saisi l’opportunité pour encourager les élèves qui affrontent cet examen dans des conditions particulières dues à la situation sanitaire préoccupante à laquelle le Congo se trouve confronté depuis  mars dernier.

Une démarche qui visait aussi à faire  comprendre aux candidats l’impérieuse nécessité de tenir cet examen malgré la progression inquiétante du nombre de cas testés positifs au Covid-19 dans le pays. A ce sujet, Anatole Collinet MAKOSSO à préciser aux élèves que l’une des conséquences auxquelles pourrait conduire la non tenue de cet examen d’Etat « Est un risque pour nombreux d’abandonner les études ».

Le ministre Anatole collinet MAKOSSO remettant des polycopies aux candidats

La  descente de cette forte délégation dans les centres d’examens  visait aussi à  montrer auprès des élèves l’importance que le gouvernement attache à cet examen, un moyen de témoigner le soutien du  gouvernement et du président de la République aux candidats qui passent le baccalauréat. Au terme de sa ronde, le ministre a pu se rendre  compte des conditions dans lesquelles se déroule cet examen.  Un constat positif fait par Anatole Collinet MAKOSSO au regard du bon climat qui a régné le premier jour de cette évaluation. « C’est un examen qui a été préparé et se déroule dans les conditions normales de température et de pression. Les choses se passent comme prévu et nous avons travaillé à ce que le coronavirus n’ait aucun impact négatif sur le déroulement du baccalauréat».

En effet, plusieurs dispositions ont été prises par les autorités en vue limiter les risques de propagation de la pandémie du Covid-19  pendant le déroulement de l’examen. Dans certains centres visités à Brazzaville, on pouvait voir bien installés des dispositifs de lavement des mains à l’entrée des centres, des caméras thermiques pour la prise automatique des températures des élèves et la distribution de caches nez. Dans les salles, le nombre n’excédait  pas 30 élèves par salle, ce qui favorise un emplacement qui respecte la distanciation physique entre les candidats.

Commencé par les mathématiques, l’examen va se poursuivre le mercredi 22  par les épreuves de français pour les séries littéraires, les sciences physiques pour les séries D et C puis la langue anglaise pour toutes les séries. Le troisième jour quant à lui sera consacré aux épreuves d’histoire géographie et de deuxième langue pour les séries littéraires tandis que les élèves des séries scientifiques affronteront les épreuves des sciences de la vie et de la terre ainsi que l’histoire. Le vendredi 24 juillet, dernier jour de cet examen, les candidats des différentes séries feront face aux épreuves de philosophie puis de l’éducation physique et sportive.

Il est à  noter que les autorités ont tout fait pour permettre aux candidats qui n’avaient pas retrouvé leurs centres  ainsi qu’à ceux ayant eu de problèmes d’inscription de  passer cet examen.

Photo1 : Vue des candidats lors du lancement des épreuves

Photo2 : Le ministre remettant des polycopies aux candidats

(Crédit cellule communication MEPSA)

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top