CONGO/CULTURE : LES ELEVES DU CEG ANGOLA LIBRE RECLAMENT LE RETOUR DE LA BIBLIOTHEQUE MOBILE.

246

Apres s’être  familiarisés  avec les livres  grâce à la descente dans leur établissement scolaire de la bibliothèque dite Mobile  initiée par la promotrice des « Parades Littéraires, Découvre mon talent », les élèves du collège d’enseignement général Angola Libre n’approuvent pas le départ de cette bibliothèque mobile et réclament son retour. Situé dans le premier arrondissement de Brazzaville, ce CEG a vibré au rythme de la lecture pendant  cinq jours dans le cadre des descentes  dans les établissements scolaires  de la Bibliothèque Mobile qui visent à redonner le gout de la lecture aux jeunes élèves congolais  en les initiant à la lecture, au théâtre et en leur faisant  découvrir les livres des écrivains congolais.

Promouvoir la lecture en milieu scolaire qui est l’une des missions  primordiales des « Parades Littéraires, découvre mon talent » que pilote Celia Darcie Mboukou, aussi connue sous le pseudonyme de  Delvere devrait permettre aux élèves  du secondaire de lire les livres au programme, ceux des écrivains congolais et bien d’autres afin de  redonner à la lecture sa  place de choix.

Au CEG Angola libre où la bibliothèque mobile des « Parades Littéraires, découvre mon talent »   est passée du mardi 13 au samedi 17 novembre 2018, les élèves déjà embarqués dans le goût de la lecture réclament à tout prix le retour de cette bibliothèque qu’ils souhaitent définitif.

Pour Louange Emile MABIALA, élève en classe  de 6ème qui a pris part  aux cinq séances de travail  sous le coaching de Celia : « Le départ de la bibliothèque mobile de notre établissement est une douloureuse nouvelle pour nous, parce que si elle restait là on pouvait apprendre plus que ce qu’on a appris en cinq jour. Aussi, je voulais remercier madame Celia  pour tout ce qu’elle a fait pour nous parce que sans elle et toute son équipe de la Bibliothèque mobile je n’allais pas découvrir  tous ces livres qu’on a lus ici et connaitre les écrivains congolais en commençant par le premier écrivain congolais , la première jeune écrivaine et tous ces nouveaux écrivains qui font actuellement la fierté de notre pays. C’est pour cette raison que nous voulons qu’elle reste avec nous pour qu’on tire le plus profit de cette bibliothèque».

Un moment de découvertes qui a permis à près de cinq cent élèves d’apprendre à consulter un dictionnaire et un livre, de s’initier à la lecture , au théâtre et traiter quelques exercices de français pendant les cinq jours : « c’est Celia qui nous a orienté dans la lecture, elle  nous a appris beaucoup de choses. Elle nous a donné la volonté de tenir notre cahier et d’apprendre », a renchéri l’élève avant de conseiller ses amis qui n’aiment pas lire et  fréquenter la bibliothèque «… de venir parce que ici on apprend l’histoire et beaucoup plus de choses. Grâce à la bibliothèque, on a la volonté de prendre son cahier et lire».  

Le passage de cette bibliothèque mobile au CEG Angola Libre a permis de mettre  en place des clubs de lecture qui permettront de maintenir cette flamme au sein de l’école. Un élément  important capable de corriger les lacunes des enfants et de les  booster, mais qui demande de disposer d’un certain nombre de livres adaptés aux besoins des élèves. Des livres que OUMBA Laure Patricia, Directrice du CEG Angola Libre dit ne pas disposer dans la bibliothèque de l’établissement : « Le CEG Angola Libre a l’avantage d’avoir une bibliothèque même si nous n’avons pas les livres de tout programme. Il nous reste à ajouter les livres de divertissement comme ceux des bandes dessinés que madame Celia est venue avec,  qui  attirent généralement les enfants. Ces enfants qui reviennent de l’école primaire ont beaucoup de lacunes que ce soit en lecture ou en écriture. Le constat fait est que ces élèves sont nuls en dictée-question, mais si on les initie à la lecture, je crois que ces enfants vont s’améliorer. Nous devons corriger cela et pour corriger il faut avoir des livres puis pousser les enfants à aimer lire».

Notons que durant  ces cinq jours de travail dans cet établissement scolaire, les élèves ont pu lire à chacun plus de cinq livres. Une lecture qui leur a permis de maitriser l’essentiel de l’histoire racontée dans les romans, les pièces de théâtre et les bandes dessinés .

Ces  enfants qui s’étaient familiarisés avec les livres ne veulent plus entendre parler du départ de madame Celia et son équipe, nous a fait comprendre la directrice de l’établissement, qui a  sollicité à son tour le retour de ladite bibliothèque   « Madame Celia est pour nous une solution. (… ) que cela ne s’arrête pas là parce que même moi-même j’ai découvert des talents. Ces talents qui pourront nous servir au sein du ministère de l’Enseignement Primaire Secondaire et de l’Alphabétisation, car nous en avons besoin ».  

Photo1 : Les élèves lors des séances de travail.

Photo2 : L’élève  Louange Emile MABIALA lisant son livre préféré

Photo3 : La Directrice entouré des élèves.

Crédit Groupe Congo Medias

Contacts de notre redaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp: 00242 06629 92 35




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *