CONGO/COVID-19 : DES CENTAINES DES COMMERÇANTS PRIVÉS DE PLACES APRÈS UNE RECONFIGURATION DU MARCHE TOTAL - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Société

CONGO/COVID-19 : DES CENTAINES DES COMMERÇANTS PRIVÉS DE PLACES APRÈS UNE RECONFIGURATION DU MARCHE TOTAL

Plusieurs vendeurs du marché  total à Brazzaville n’ont plus d’espace où étaler leur marchandise malgré l’entrée en vigueur du déconfinement. Vendeurs des articles variés  le long de l’avenue de l’O.U.A, au niveau dudit marché, les commerçants concernés se sont vus imposer un refus d’occuper cet espace qui leur permettait d’écouler leurs produits et gagner tant soit peu leur vie. La décision qui les déguerpit de cet endroit serait motivée par la volonté des autorités à éviter l’extrême promiscuité qui favoriserait la propagation du Covid-19 dans les marchés domaniaux.

Tandis que leurs collègues installés en plein marché et ceux ayant des boutiques le long de du trottoir de cette avenue essaient de relancer leurs activités après plus de deux mois  d’hibernation, les autres continuent à faire les frais de la pandémie à Coronavirus qui sévit au Congo depuis mars 2020. Ils sont des centaines à manquer de places où étaler leurs articles suite à l’interdiction formelle de vendre sur le trottoir le long de l’avenue de l’O.U.A au marché total de Brazzaville. Plongée dans une situation délicate à une période où tout commerçant chercherait à écouler, ne serait-ce que, sa marchandise estoquée bien avant le confinement, les vendeurs concernés ne savent plus à quel saint se vouer et attendent des autorités une solution favorable.

Il s’agit entre autres des vendeurs qui occupaient les deux côtés de l’avenue O.U.A  partant de la station total, au centre sportif,  jusqu’à l’arrêt de bus de Mfilou, qui ont été déguerpis à cause de la probable promiscuité que représenterait la réouverture de cet espace aux vendeurs de tout genre, selon certains.

Coincés entre l’extrême envie de commercialiser leurs produits et la rigueur de la décision prise par les autorités, certains vendeurs récidivistes voient leurs articles être confisqués par les agents de l’ordre placés çà et là non seulement pour veiller au respect de la mesure rendant obligatoire le port du masque mais aussi pour empêcher l’occupation de cet espace.

Une lueur d’espoir

La fermeture de cet endroit aux vendeurs qui suscite l’indignation des commerçants concernés pourrait connaitre un dénouement favorable dans les jours à venir de l’avis de Roger NGANGA, Président de l’Association des commerçants vendeurs des marchés de Brazzaville, Président de la coordination des associations des vendeurs du marché Bernard Kolélas, Premier-vice-président du bureau communal des 42 marchés.

Justifiant le déguerpissement de ces vendeurs par l’Etat par la volonté des autorités à éviter toute propagation de la pandémie du Covid-19 due à la promiscuité dans les marchés, le défenseur des intérêts des commerçants du marché total a indiqué que la doléance en lien avec la situation de ces vendeurs avait été soumise aux autorités compétentes et qu’il sont en attente d’une réponse  adaptée à la situation. Parmi les pistes de solution envisagée, figure l’installation de ces vendeurs sur le site où devrait être construit le deuxième module du marché Bernard KOLELAS dont le premier achevé fut inauguré par le Président de la République, chef de l’Etat.

Pour ce qui est de la situation des vendeurs de l’avenue de l’O.U.A, Roger NGANGA a indiqué que « …l’Etat a pris cela en compte. Nous attendons que Dieudonné BANTSIMBA, le nouveau Maire de Brazzaville puisse continuer dans l’élan du travail amorcé par le Maire par intérim dans la recherche d’une solution à cette question. Cependant, bien avant qu’une solution soit trouvée, les vendeuses et vendeurs se sont retrouvés entre eux pour aller intégrer le site ou devrait être construit le  2ème module du marché Bernard KOLELAS ».

Le projet d’intégration dudit site devrait d’abord bénéficier de l’aval des autorités compétentes avant sa concrétisation. A ce processus, il faudra ajouter la réalisation des travaux qui permettront de remplir les conditions hygiéniques sur ce site devenu un dépotoir d’immondices. A ce sujet, le Président de la coordination des associations des commerçants du marché Bernard KOLELAS précisé qu’« Il serait souhaitable qu’on puisse d’abord, désherber l’herbe qui a poussée sur le terrain, remblayer  le gros trou  qui s’y trouve et procéder à la désinfection des lieux avant d’envisager l’installation de ces vendeurs sur le site ».

A noter que le déguerpissement des vendeurs dans les artères des avenues le long des marchés de Brazzaville en général et celui de marché total est un projet  qui existe avant l’arrivée de la pandémie du Covid-19 dans le pays. Des mesures alternatives devraient être prises bien avant la mise à exécution de ce vieux projet pour éviter les frustrations des commerçants concernés.

Photo 1 : Le vue des populations sur les lieux.

Photo 2 : le Président Roger NGANGA lors de notre échange

Photo 3 : Le site où pourraient être installés les commerçants déguerpis

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35   

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top