CONGO/BEPC 2019: LES MEMBRES DU JURY REÇOIVENT LES DERNIERES DIRECTIVES DU MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Education

CONGO/BEPC 2019: LES MEMBRES DU JURY REÇOIVENT LES DERNIERES DIRECTIVES DU MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT

A quelques jours du démarrage des épreuves écrites du Brevet d’études du premier cycle  sur toute l’étendue du territoire national, Anatole Collinet MAKOSSO, Ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation a réuni, le jeudi 27 juin 2019 à Brazzaville, l’ensemble des membres du jury commis à la supervision de cet examen dans les différents centres retenus pour cette année. Une rencontre de routine permettant au ministre de donner à ces derniers les dernières directives mais aussi d’attirer leur attention contre toutes pratiques tendant à saper les lois et règlements en vigueur. Ceci dans le souci de les voir réussir la supervision du déroulement de cet examen.       

Convoquée pour  mettre en confiance les membres du jury qui sont au cœur de l’organisation du BEPC 2019 afin de pouvoir travailler dans la solidarité, et faire en sorte que « nous comprenions que nous devons être ensemble unis, solidaires, vigilant, rigoureux, de sorte  que chacun de nous  se dise que le mal ne passera pas par nous. Que  chacun de nous aille avec cette conviction, cet engagement, cette foi que le BEPC doit être un  succès et que je ne sois pas le canal par lequel l’image du ministère, de l’enseignement, du jury, et du BEPC devrait être ternie », la  rencontre tenue au lycée de la Révolution a permis au  Ministre Anatole Collinet MAKOSSO de donner, aux différents membres du jury, les outils nécessaires susceptibles de garantir une organisation réussite de cet examen.

Une occasion pour le ministre  de conseiller, orienter mais aussi mettre en garde contre toutes les pratiques pouvant ternir l’image de la République si l’examen qui démarre le mardi 02 juillet s’avérait mal organisé. Une mission que doivent accomplir les chefs de centre chargés de superviser le déroulement des épreuves, dans les 350 centres d’examen retenus sur l’ensemble du territoire national où seront repartis 99 mille 380 candidats enregistrés cette année.

Cette délicate, ingrate mais aussi gratifiante mission qu’ils auront à remplir tout au long du déroulement des épreuves tant écrites que pratiques exige d’eux un comportement responsable. Tout en reconnaissant la complexité de la mission le Ministre a souligné la nécessité pour les membres du jury de tout faire pour réussir cette mission : « Je sais que c’est difficile. C’est une mission délicate parce qu’il est question d’aller donner de soi où que vous  pouvez avoir été envoyés (…).  Subir le regard des intimidations des populations y compris même parfois des autorités locales, résister à la tentation de la corruption. Je sais que c’est difficile et c’est en cela que la mission est délicate. Ingrate, oui  parce que malgré les efforts que vous allez consentir s’il advient une petite erreur, un petit raté, un échec c’est le déshonneur de toute la république, et c’est votre responsabilité. S’il advient que nous échouons dans l’organisation c’est vous qui serez interpellés ». Un message clair lancé à l’endroit des membres jury,  qui devraient comprendre par-là l’importance stratégique de cette mission et qu’il faille pour chacun d’eux être à la hauteur  de la tâche qui lui incombe.

Privilégier la qualité

Au sujet des  pratiques illicites, Anatole Collinet MAKOSSO a demandé aux membres du jury, majoritairement composés des enseignants de lycée, d’être beaucoup plus regardant de surveiller les surveillants, qui constitue l’une des portes d’entrée de ces pratiques néfastes: « Facilitez-vous la tâche.  Faites fonctionner le filtre du BEPC de sorte que vous n’ayez en seconde au lycée l’année prochaine que ceux qui l’auront mérité ».

Une démarche entamée depuis la session précédente visant l’amélioration de la qualité des candidats aux différents examens d’Etat. Ce,  en filtrant les voies d’inscription comme candidats libres devenues l’une des voies utilisées par les faux candidats. Ce  travail réalisé en étroite collaboration entre le ministère et les chefs d’établissements a permis pour cette année de réduire les effectifs des candidats libres de 11 Mille 965  l’année 2018 à 5 mille 299 candidats cette année. Ceci cadre avec la volonté du ministère de rechercher l’excellence en priorité et non la quantité : « Ne nous ne laissons pas embarquer par le nombre, par la quantité. Recherchons la qualité de nos apprenants » pour que les efforts consentis jusqu’ici, dans  la lutte contre ces maux, ne soient pas annulés par les mauvaises pratiques que certains pourraient réaliser sur le terrain. A ce sujet,  le ministre invité ces délégués à la vigilance :

« Il vous appartient de maintenir la rigueur de ne pas vous faire avoir d’être vigilant. Les antivaleurs, l’incivisme en milieu scolaire a atteint des proportions telles qu’Il faut que nous soyons tous vigilants et que vous accompagnez les efforts fournis par le ministère. Le ventre mou est la surveillance mais malheurs à ceux qui se feront avoir ».

A noter que l’ensemble des membres du jury placés sous l’autorité de MASSEMBO Balou, Président général du jury totalise près de 7OO membres qui vont se déployer dans les différents centres d’examen à travers le Congo.

Photo1 : Vue des membres du jury lors de la rencontre

Photo2 : Le présidium de la cérémonie

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top