CONGO : UN REFERENTIEL GEOGRAPHIQUE ROUTIER POUR LE PAYS DISPONIBLE

455

En vue de rendre accessibles les routes de la République du Congo en quelques clics, et pour élargir le panel d’outils de gestion  du secteur routier, un référentiel géographique routier du  pays a été  élaboré. Il s’agit d’un outil très capital en matière de gouvernance, qui devrait permettre d’améliorer la programmation routière. La présentation de ce Géo portail a eu lieu  le mercredi 21 Novembre 2018  dans  des  locaux  de la Délégation de l’Union Européenne  à Brazzaville.

Article écrit avec Dan COOPER MOON, journaliste stagiaire

Ce Référentiel Géographique Routier du Congo, dit RGRC, est une réalisation phare du Programme d’Appui à la Gouvernance et à l’Entretien routier(PAGER), mis en œuvre par le ministre de l’équipement et de l’entretien routier en collaboration avec l’Union Européenne qui a financé le projet à hauteur de cinq millions d’euros, représentant  75% du cout total de celui-ci. Le projet a démarré en 2012 et prendra fin en février 2019.

La présentation générale de cet outil a été faite par Gilles MARTIN, Expert en système des infos géographiques (qui consiste à mettre en place les bases de données en géographie), qui a encadré la mise en œuvre de ce projet comportant  de multiples fonctionnalités.  Il s’agit de : l’alerte sur les états des routes (connaitre   celles qui sont en mauvais état  et celles qu’on n’a pas visité il y a plus de 6 mois),  l’accès  à des informations statistiques et analyses cartographiques (ouvrages d’art, dispositif de sécurité, signalisation, tonnage autorisé, répartition de la population, proposition du classement du réseau routier, niveau d’enclavement) et bien plus encore. Cet outil permet de réduire les couts des travaux d’entretien  à effectuer dans les départements ou sur l’ensemble du territoire national. Gilles MARTIN a  indiqué  que c’est un serveur auquel on peut se connecter via internet pour  avoir facilement l’accès à tout ce qui concerne les routes. Il a été conseillé, pour un meilleur usage du portail,  de s’entrainer même chez soi. Le RGRC permettra donc de rendre es chose plus synthétiques, a conclu  Gilles MARTIN.

De son coté, Raul MATEUS PAULA , Ambassadeur de l’Union Européenne au Congo,  pense que le RGRC est  un « outil d’une importance capitale en matière de gouvernance (…) en ce qu’elle devrait permettre une programmation fluide et transparente des travaux routiers ». En effet, il contribue à l’élaboration d’un plan de sécurité routière qui accompagnera la République du Congo dans la création d’un fond routier de deuxième  génération, la mise à jour du plan national des transports ,mise au  point d’une carte de positionnement de stations de pesage ,aussi l’élaboration des plans de formation pour les acteurs du transport routier et bien plus. Conscient des investissements important entrepris pour la mise en œuvre de ce cet outil, l’Ambassadeur a insisté sur la question de la pérennisation de l’outil qui est donc fondamentale.

Par ailleurs, pour terminer, Raul MATEUS PAULA a renchéri que ce Geoportail est à la fois un instrument pour les cadres du ministère en charge de la planification routière, ceux du  commerce, du tourisme, du  développement local ainsi que pour les citoyens.

Notons enfin que pour  la mise en œuvre de cet instrument, il a été procédé à une campagne de relevés de terrain qui  a permis de créer une banque de données constituée d’un inventaire des routes ,  d’autres infrastructures et équipements. Des données qui ont été par suite traitées, analysées, organisées et présentées grâce à un système d’information géographique,  puis intégrées dans le geoportail  accessible en tapant  www.rgrc.net _ congoportail

Photo 1 : Une route congolaise (Droits réservés)

Photo 2 : La photo de famille des participants (Crédit Groupe Congo Médias)

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *