CONGO/ SENAT : UN ACCORD DE FINANCEMENT AU PROFIT DU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES

53

Le sénat a procédé le mercredi 06 mars 2019 à l’examen puis l’adoption des rapports de la commission économie et finances du sénat sur  deux projets de loi.  Le premier, autorisant la ratification de l’accord de prêt  relatif au financement additionnel du projet de renforcement des capacités en statistiques et le second sur la ratification de l’accord de financement relatif au projet d’appui au développement des entreprises et à la compétitivité entre la République du Congo et la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement.

Défendus par Ingrid Olga Gislaine EBOUKA BABAKAS, ministre du plan et de l’intégration régionale, ces projets permettront de mieux identifier les besoins et les actions à mener pour parvenir à la diversification de l’économie, qui constitue l’un des axes majeurs du PND 2018-2022.

Le projet de renforcement des capacités statistiques a fait l’objet de la signature le 21 juin 2018 à Brazzaville d’un accord de prêt relatif à son financement entre le Congo et la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD). D’un montant  de 13 milliards de Francs CFA, cet accord complémentaire permettra de mettre en œuvre ledit projet dont l’amélioration du cadre institutionnel et l’organisation système statistique national et l’amélioration de la production, la diffusion et l’utilisation des statistiques constituent ses deux principales composantes.

Sa mise en œuvre permettra à la République du Congo, entre autres  « …d’améliorer le niveau des infrastructures du système statistique national relatives aux statistiques et aux technologies de l’information et de la communication ainsi que le système de gestion des données ; de mettre en œuvre un programme d’activités visant à améliorer la qualité des statistiques produites par le SSN et à soutenir le développement de nouveaux produits et services statistiques, y compris entre autres, la production de statistiques démographiques, économiques et sectorielles soutenir la diffusion et l’utilisation des informations statistiques et  d’accorder des paiements basés sur les performances aux  unités éligibles en fonction de leur niveau de performance, conformément au manuel d’opérations du projet pour les activités liées à l’amélioration de la qualité des statistiques produites par le Système Statistique National », précise le rapport de la Commission Economie et Finances du Sénat.

D’un montant identique au premier, le Projet d’Appui au Développement des Entreprises et à la compétitivité (PADEC) est quant à lui destiné au renforcement de la compétitivité des micros, des petites et moyennes entreprises (MPME). Ce projet  se focalisera sur trois axes spécifiques.

D’abord, il assurera l’appui règlementaire et institutionnel pour améliorer l’environnement des affaires. Cet appui vise à mettre en place un cadre de promotion des investissements dans les secteurs sélectionnés et l’amélioration de l’environnement propice au développement du secteur privé à travers « …la promotion ciblée des investissements du commerce intérieur et extérieur par le renforcement des capacités institutionnelles des structures impliquées dans la facilitation des investissements et le développement de l’entreprise. Le développement du secteur de transport  et des infrastructures industrielles aux fins d’apporter  un soutien à l’amélioration de la gestion et au développement des secteurs de transport et des infrastructures industrielles »

Ensuite, apporter l’appui direct aux micros, petites et moyennes entreprises pour améliorer  et la compétitivité des chaines de valeurs identifiée. Le rapport de cette commission à ce sujet qu’il sera spécifiquement question de « … la promotion de l’entrepreneuriat en aidant les bénéficiaires à améliorer leurs produits et services et à accéder aux marchés nationaux et régionaux, ainsi qu’à leur fournir une assistance technique pour la conception des plans d’affaires, pour leur éligibilité aux subventions accordées par le projet ».

La mise en œuvre enfin, placée sous la une coordination fera l’objet d’une compagne de communication, la préparation d’études et le suivi-évaluation.

Pour  la ministre Ingrid Olga Gislaine EBOUKA BABAKAS, ces deux projets de loi permettront  « …pour le premier de renforcer la statistique parce que quand on a des bonnes statistiques on peut prendre des décisions objectives. Le  second, c’est pour la compétitivité, c’est-à-dire quel est le dispositif qu’il faut mettre en œuvre au Congo pour  que les petites, les très petites entreprises puissent naitre et se développer parce si elles se développent on crée de l’emploi et finalement on baisse le chômage ».

Comprenant l’importance des documents  mis sur leur table, les sénateurs ont après examen, adopté à l’unanimité ces deux projets de loi autorisant la ratification des  deux accords.

Photo1 : les sénateurs lors des travaux

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *