Santé

CONGO/SÉNAT: LE GOUVERNEMENT ENTEND FAVORISER LA GRATUITÉ DES SERVICES DE REPRODUCTION AUX FEMMES ENCEINTES

Le Sénat a approuvé, le mardi 27 juillet 2021, le projet de loi autorisant la ratification de l’accord de financement de 28 milliards 54 millions de Fcfa conclu entre le gouvernement congolais et la Banque mondiale, pour la mise en œuvre du projet de renforcement du système de Santé Kobikisa. Le projet de loi qui a bénéficié du quitus  des Sénateurs est basé sur la recherche de la performance du système de santé et l’appui à la mise en œuvre de la gratuité des soins de santé aux femmes enceintes.   

Le projet de loi né de la signature, le 30 juin 2021, de l’accord de financement du projet de renforcement du système de santé Kobikisa a reçu l’approbation de la chambre haute du parlement congolais. L’accord de financement pour lequel le Sénat a autorisé la ratification  vise à optimiser l’utilisation des ressources du système de santé et sa performance fait partie des initiatives qui vont contribuer à la mise en œuvre de la gratuité de soins de santé aux ménages les plus pauvres des zones cibles.

Financé à hauteur vingt-huit milliards cinquante-quatre millions de Francs CFA grâce au prêt de la Banque mondiale, le Projet Kobikisa sera principalement axé sur la recherche de la performance du système sanitaire national à travers l’appui à la mise en œuvre de la gratuité des soins de santé pour les femmes enceintes et les enfants et exonérations de frais pour les ménages les plus pauvres.

Il s’agit notamment de : «Renforcer les centres de soins de santé, de la mise en place de la politique de gratuité des soins, de la prestation de services de soins dans le cadre de la gratuité, des attributions de primes basées sur la performance, du renforcement de capacité et la formation des personnels ».

Le projet aura également la mission d’apporter un appui à la gouvernance des finances publiques, la gestion des finances publiques sectorielles et au renforcement du système de santé. Ici, la mission concernera l’examen des flux des finances publiques au niveau des centres des soins de santé, la classification du fonctionnement des dépenses, les enquêtes de suivi des dépenses publiques au niveau des centres, l’adoption des bases d’une approche de budgétisation axée sur la performance, l’amélioration du système national de fourniture de produits pharmaceutiques et du système de transfusion sanguine, la mise en œuvre d’une charte de gestion ministérielle, de l’information du ministère de la santé et la politique de santé communautaire.

Par ailleurs, le Sénat a aussi donné son quitus pour la ratification de l’accord de l’accord de financement additionnel du Projet de riposte d’urgence à la Covid-19.  D’un montant de 6,5 milliards Fcfa, l’accord signé le 30 juin 2021 entre le Gouvernement de la république du Congo et la Banque mondiale vise à renforcer la lutte contre la pandémie de coronavirus au Congo. L’enveloppe sera utilisée dans plusieurs composantes liées à lutte contre cette maladie.

Il s’agira de prévenir, détecter et riposter promptement à la menace que constitue cette pandémie qui fait des ravages à travers le monde proférée par le coronavirus et de renforcer les systèmes nationaux de réparation de la santé publique au Congo. Une partie de cet argent servira aussi à acquérir des milliers d’autres doses de vaccin afin de prévenir d’éventuelles ruptures.

Photo : Les Sénateurs lors de la plénière.

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 066299235

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »