CONGO /SENAT : DES REFORMES ANNONCEES AU SEIN DE LA POLICE NATIONALE

223

Réorganiser les structures de police pour  lui donner les moyens opérationnels adaptés aux nouveaux défis sécuritaires, tel est l’objectif affiché à la plénière du samedi 30 mars 2019 consacrée à l’examen puis adoption du projet de loi fixant les missions, l’organisation et le fonctionnement de la police nationale.

Dans ses missions visant entre autres : «… à contribuer à la promotion de l’Etat de droit ; d’assurer la sécurité des personnes, des biens et des institutions ; de veiller au respect des lois et règlements de la République ; de veiller à la sureté de de l’Etat, à la sécurité du territoire contre le terrorisme, la criminalité transnationale et autres menaces extérieures ; de veiller à la protection de la population contre les catastrophes, les risques et les fléaux  de toute nature », la police nationale congolaise devrait connaitre des reformes afin de la rendre plus dynamique et opérationnelle. Des réformes justifiées par les multiples mutations de la société congolaise qui place la police nationale face à de défis sécuritaires.

Dans ce contexte,  ce projet de loi examiné puis adopté par le sénat permettra de mettre en place un nouvel organigramme de la police en transformant  certaines directions générales en commandements. Ce nouvel organigramme prévoit la conservation du terme de direction générale pour les organes chargés de missions de soutien et de contrôle.

Ce projet de loi indique  aux termes des articles 4 et 5 que «… la police nationale dispose d’un  conseil de discipline dont les attributions et la composition seront fixées par décret pris en conseil des ministres ». C’est ainsi que les directions générales de la police, de la sécurité civile et de la surveillance du territoire, investies aux termes de la présente réforme des missions de commandement organique, opérationnel et/ou territorial selon, les cas seront dénommées respectivement : « Le Commandement des Forces de  Police, en remplacement de la Direction Générale de la Police ; le Commandement de la Sécurité Civile, en remplacement de la Direction Générale  Sécurité Civile ; La Centrale d’Intelligence et de Documentation, en remplacement de la Direction Générale de Surveillance du Territoire ».

A noter qu’en outre ces trois organes de commandement, le nouvel organigramme crée deux directions générales sur les cendres de la Direction Générale de l’Administration des Finances et de l’Equipement à savoir : la Direction Générale des Finances et de l’Equipement ainsi que la Direction Générale de l’Administration et des Ressources Humaines, qui  « …assureront le soutien administratif et logistique des organes opérationnels susmentionnés  formeront, désormais avec l’Inspection Générale de la Police Nationale, les organes de soutien et de contrôle ».

Au terme de ce projet de loi, la police nationale est subordonnée à l’autorité civile et n’agit que dans le cadre des lois et règlements de la République. Elle est auxiliaire de justice.

Photo : Les éléments de la police nationale congolaise (Droits réservés)

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone et Whatsapp : 00242 06629 92 35




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *