Santé

CONGO/SANTÉ: SIX DOCUMENTS DE SAUVEGARDE VALIDÉS POUR MIEUX ENCADRER LE PROJET REDISSE IV

Les parties prenantes à la mise à en œuvre du projet Régional d’amélioration des systèmes de surveillance des maladies en Afrique centrale, phase IV (REDISSE IV) ont validé du les documents de sauvegarde du projet REDISSE IV.  Cette étape importante pour la mise en œuvre de ce projet mise en œuvre grâce au financement de la Banque mondiale a été franchie, le vendredi 18 mars 2022 à Brazzaville, au terme d’un atelier de consacré à l’examen et la validation desdits documents.

Organisé par le Ministère en charge de la santé à travers le projet REDISSE IV, l’atelier de validation des documents de sauvegarde dudit projet a permis aux parties prenantes de valider les six documents de sauvegarde dont l’exercice vise non seulement à doter le projet de ces documents présentés comme des outils essentiels pour l’encadrement du projet, conformément aux exigences de la Banque mondiale, mais également  à rendre disponible ces documents qui pourront être utilisés dans les ministères dans un autre cadre.

 Il s’est agi pour les participants scindés en trois groupes d’analyser puis valider le Cadre de gestion environnementale et sociale (CGES), le Cadre de planification en faveur des populations autochtones (CPPA), le Cadre de politique de réinstallation (CPR), le Mécanisme de gestion des plaintes (MPG), le Plan d’action contre les VBG/EAS/HS et le Plan de gestion des déchets biomédicaux (PGDBM).

Vue des participants lors de la cérémonie d’ouverture.

Ouvrant les travaux de cet atelier, le Dr Jean-Pierre OKANDZE ELENGA, Coordonnateur du projet REDISSE IV a indiqué que ces différents documents de sauvegarde permettront la continuité des actions de ce projet qui vise à renforcer les capacités nationales et régionales de lutte contre les menaces des maladies au niveau de l’interface homme, animal et environnement, source de la plupart de nouveaux agents pathogènes à tendance épidémique connus.

« Nous nous retrouvons ici pour regarder ensemble, analyser et faire des propositions pour enrichir les documents de sauvegarde qui vont permettre à notre pays de mettre en œuvre le projet REDISSE IV. », a-t-il précisé.

Entré dans sa phase de mise en œuvre depuis quelques mois, ce projet qui ne réunissait pas encore la condition sur les documents de sauvegarde se devait de travailler pour réunir cette exigence de la Banque mondiale pour se conformer à la banque et éviter l’arrêt de la mise en œuvre du projet. Il était donc nécessaire pour l’unité de coordination du projet de repartir vers les différentes parties prenantes pour apprécier les documents afin de les faire adopter au niveau national en vue de favoriser la poursuite du projet.

L’adoption de ces documents s’inscrit dans une démarche visant à s’assurer que les actions du projet soient respectueuses de l’environnement et des intérêts des bénéficiaires.

Photo 1 : Le Coordonnateur du projet lors de la cérémonie d’ouverture

Contacts de notre rédaction : gcm.rédaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : +242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »