Santé

CONGO /SANTE SEXUELLE : AVENIR NEPAD  ET L’ACBEF  S’ASSOCIENT  POUR MUTUALISER LEURS EFFORTS

Travailler en synergie pour contribuer à l’amélioration de la législation congolaise  par la création d’un cadre de concertation, échanges et de dialogue pluri-acteurs en vue des changements de politiques , et améliorer l’accès universel aux services de qualité complets et intégrés en matière  de santé sexuelle de reproduction avec un accent particulier sur l’avortement, tel est l’objectif affiché, le mercredi 17 juillet 2019, à la cérémonie officielle de signature de la convention de partenariat entre l’association Avenir Nepad et l’Association pour le bien-être familial (ACBEF). Cet accord de partenariat conclu permettra à ces  deux associations à but non lucratif  de mener des actions concertées dans la mise en œuvre du projet Plaidoyer sur la santé sexuelle, de la reproduction et l’avortement sans risque en République du Congo.

C’est au siège de l’association Avenir Nepad que le Dr Etanislas NGODI, Coordonnateur de l’Avenir Nepad et le Pr. Julien MBAMBI, Président National de l’ACBEF ont officialisé ce partenariat qui marque union sacrée des deux associations qui mettent, entre autres, au cœur de leurs actions les questions de santé sexuelle, de reproduction, la lutte contre les violences basées sur le genre.

La signature de cet accord de partenariat avec l’ACBEF marque un tournant et permettra aux deux associations à but non lucratif de mutualiser les efforts pour l’atteinte des objectifs du projet Plaidoyer sur la santé sexuelle, de la reproduction et l’avortement sans risque en République du Congo financé par AmplifyChange.

L’Association congolaise pour   bien-être familial qui ‘est engagée à assurer une éducation sexuelle et mettre en place des services conviviaux de santé reproduction pour les adolescents mettra tout en œuvre pour : « favoriser l’accès des jeunes à l’information et à l’éducation sexuelle intégrée en organisant des sessions de formation sur la santé sexuelle reproductive, l’éducation sexuelle intégrée, des émissions radio et la télévision, des forums de discussions sur la santé sexuelle reproduction. Prendre en charge des complications post-abortum », a précisé le Pr. Julien MBAMBI, Président national de l’’ACBEF.

L’objectif de ce projet consistant à mener des actions concertées sur des questions de  violences basées sur le genre et des droits de santé sexuelle et de la reproduction est de  « …contribuer à l’amélioration de la législation dans le domaine de la santé sexuelle de reproduction avec un accent sur l’éducation sexuelle complète des adolescents et jeunes sur la prise en charge des complications post-abortum et sur le renforcement des capacités de notre coalition. Il sera aussi question de plaider en faveur de la levée des obstacles juridiques  liés à la jouissance de certains droits en matière de sexualité et de reproduction », a précisé le Coordonnateur de Avenir Napad

L’une des  missions des signataires sera axée sur la recherche des solutions au problème de l’avortement, qui malgré son interdiction par lois est pratiqué de manière illégale parfois au péril des jeunes filles. D’où la nécessité pour ces deux associations de faire des plaidoyers au niveau des autorités nationales pour la légalisation de l’avortement. Pour le coordonnateur de l’Avenir Nepad  l’avortement devrait être légalisé pour réduire la mortalité due à aux complications des avortements clandestins faits  par des amateurs : « L’avortement est prohibé mais nous avons beaucoup de cas aujourd’hui avec les docteurs  « boma » qui ont des cliniques artisanales qui tuent les gens alors qu’on devrait légaliser l’avortement pour qu’il ne se fasse plus par les amateurs mais par des spécialistes ».

A l’endroit des autres associations sœurs, membres de la coalition avec qui Avenir Nepad a annoncé la signature des conventions de  partenariat et de financement, le Dr Etanislas NGODI a réaffirmé la volonté de cette l’association dont il est le coordonnateur de ne ménager « …aucun effort pour doter la coalition des moyens nécessaires qui lui permettra de mener à bien ses missions et d’atteindre ses objectifs ».

A noter que cette convention de partenariat est signée pour une durée de vingt (20) mois et permettra aux signataires de relever les défis qui se posent dans le pays en matière de santé sexuelle et de la reproduction.

Photo1: Les responsables des deux associations lors de l’échange des documents

Photo2 : Les participants autour des responsables des deux associations signataires

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top